Les natalistes veulent interdire l’avortement

Dans l’État américain du Texas, une loi particulièrement restrictive est entrée en vigueur le 1er septembre 2021. La législation interdit toute interruption de grossesse dès lors que les battements de cœur du fœtus sont perceptibles, soit à partir de la sixième semaine de grossesse environ. A ce stade, beaucoup de femmes ignorent encore qu’elles sont enceintes. La Cour suprême des Etats-Unis, avec six magistrats conservateurs sur neuf, n’est pas tenue de se prononcer avant l’entrée en vigueur de cette loi qui rend illégaux l’immense majorité des avortements – même en cas d’inceste ou de viol. Pourtant au Texas, selon les organisations de planning familial, plus de 85 % des femmes avortent après six semaines de grossesse. Avant le Texas, douze États avaient voté des lois pour interdire les avortements dès que les battements de cœur du fœtus sont perceptibles. Ces législations ont toutes été invalidées en justice, en raison du fait qu’elles violent la jurisprudence de la Cour suprême, laquelle a reconnu dans l’arrêt Roe v. Wade » de 1973 un droit à l’avortement tant que le fœtus n’est pas viable, soit jusqu’entre vingt-deux et vingt-quatre semaines de grossesse. Mais le Texas a formulé sa loi différemment. Ainsi, il ne revient pas aux autorités de faire respecter la mesure, mais « exclusivement » aux citoyens, encouragés à porter plainte au civil contre les organisations ou les personnes qui aideraient les femmes à avorter et pouvoir ainsi gagner de l’argent ! Le ministère américain de la justice a promis le 6 septembre, de protéger les cliniques pratiquant des avortements au Texas.

Les associations « pro-life » (pro-vie) qui veulent interdire tout avortement relèvent d’une attitude anti-démocratique. L’avortement est un acte volontaire et non obligatoire, or les réactionnaires veulent interdire ce choix pour des considérations qui se révèlent d’origine religieuse, c’est-à-dire des arguments d’autorité, avec pratiques imposées. Par contre la démocratie est un lieu vide à l’origine où on peut déclarer légitime une chose ou son contraire, on délibère collectivement, on recherche la meilleure voie, ce qui fluctue historiquement. L’avortement a été violemment réprimé en France par la loi de 1920, mais autorisé par la loi Veil de 1975. Aujourd’hui la démocratie, face au constat mondial de surpopulation, devrait permettre d’autoriser l’IVG (interruption volontaire de grossesse) dans tous les pays sans exception. Redisons à nouveau qu’autoriser ne veut pas dire rendre obligatoire.

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

9 janvier 2021, Tout savoir sur l’avortement, l’IVG

23 octobre 2020, Le droit à l’avortement remis en question

Pour savourer quelques contributions sur lemonde.fr :

Nicolas23 : cette référence des premiers battements de cœur me fait me demander à partir de quand est-ce raisonnable de considérer qu’un embryon devient un être humain.

Clicisclic : Le cœur est un organe qui a une forte charge symbolique, mais il n’est pas le siège de la pensée. C’est émouvant à l’échographie de voir qu’un cœur fonctionne, mais c’est surtout beaucoup de projection de notre part. Il n’y a pas le début de l’ombre d’une conscience, qui se fait dans le cerveau.

I Comas : Le même jour, une loi est passée autorisant le port d’une arme à feu dès 21 ans sans permis. Donc t’es un texan, tu peux violer ta nièce sous la menace d’un flingue, et c’est ta voisine qui l’aura aidée à avorter qui va se retrouver en prison pendant que tu toucheras 10 000 dollars pour l’avoir dénoncée. C’est beau, le rêve américain.

Horus77 : La lutte contre l’obscurantisme religieux ne finira qu’avec la fin des religions. On a donc en perspective des siècles de luttes contre des gens qui pensent parler au nom d’un Dieu qu’ils n’ont jamais vu et dont on a aucune preuve tangible. C’est hallucinant de régression.

Zebucourt : Imposer de poursuivre une grossesse revient à prendre possession du corps des femmes. Obliger une femme à faire une chose qu’elle ne veut pas c’est en faire une esclave.

Partagez ...

5 réflexions sur “Les natalistes veulent interdire l’avortement”

  1. – « Redisons à nouveau qu’autoriser ne veut pas dire rendre obligatoire. » (Biosphère)
    Certes. Seulement on sait que la frontière est mince entre autoriser et laisser faire. De laisser faire on en vient à encourager, d’autant plus lorsque ça va dans le sens qui «va bien». Puis ça devient banal, dans l’air du temps, et là on en arrive tout naturellement et sans aucun problème, à rendre obligatoire. Attention donc à ne pas laisser faire n’importe quoi. Reste à voir ce qu’est le n’importe quoi.
    I Comas parle de cette loi passée au Texas, le même jour, autorisant le port d’une arme à feu dès 21 ans sans permis. «C’est beau, le rêve américain». Le port d’arme au Texas n’est pas obligatoire.

    1. Seulement quand le monde sera divisé de tous côtés, que chacune et chacun devra se méfier de tout le monde (pro-lifes d’un côté, antis de l’autre, délateurs, violeurs, bandits etc.) le port d’arme deviendra en quelque sorte obligatoire. La Loi pourra même le rendra obligatoire, comme elle l’a fait pour le port de la ceinture, du casque, du Masque etc.
      C’est pareil pour l’avortement, l’euthanasie, la peine de mort et autre. Quand la Peur sera généralisée, quand il n’y aura plus rien de sacré, quand tout se vaudra etc. tout le monde trouvera normal que les bébés qui n’ont pas eu la chance de naître «comme il faut» finissent dans la chaîne alimentaire (lire l’affabulation). Et tout ça ne nous empêchera pas de nous croire en démocratie, libres, intelligents etc. bref sur la «bonne voie». Misère misère.

  2. Sortir de l’impasse démographique résulte de prises de décisions individuelles, le choix d’une progéniture plus ou moins nombreuses, et de choix politiques, système d’allocations familiales natalistes ou dégressives, lois sur la contraception et l’avortement, contenu des programme scolaires, etc. Or l’imaginaire collectif à la base de nos comportements est dédié depuis toujours à un endoctrinement nataliste, on n’est une vraie femme que si on est une mère, il n’y a de force que d’hommes, les malthusiens sont très méchants, etc. Il nous paraît significatif que les dossiers du site bien documenté notre-planete ne laissent aucune place à la question démographique.

    Ce blog biosphere, à sa minuscule échelle, essaye de faire son possible pour préparer un autre imaginaire plus conforme à la durabilité de toutes les formes de vie, y compris humaines.

    1. Je viens à l’instant de répondre à ce commentaire sur “Sortir de l’impasse démographique, vite”
      MICHEL C 11 SEPTEMBRE 2021 À 12:12 et À 12:18

  3. Et quand bien même les natalistes voudraient interdire l’avortement ?
    Les antinatalistes voudraient le rendre obligatoire.
    Obligations vs interdictions. Pros vs Antis. Blancs vs noirs. Pauvres vs riches. Texans vs Grolandais…
    Musulmans vs chrétiens. Catholiques vs protestants. Croyants vs athées etc. etc.
    L’avortement, la stérilisation, le Vaccin, la Picouze finale, l’euthanasie, la peine de mort…
    La Démocratie, ce qu’il en reste, la Liberté, la Tolérance, la Réflexion … idem !
    POUR ou CONTRE ? Choisis ton camp camarade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *