8 milliards, Gilles Pison à Radio-Vatican

Gilles Pison est anthropologue, professeur au Muséum national d’histoire naturelle et chercheur associé à l’INED. D’après nos recherches, son appartenance idéologique n’apparaît pas directement sur Internet, mais le lieu de ses interventions parle pour lui :

Gilles Pison à la bibliothèque cathotlique de Madagascar (1997)

Gilles Pison et Familles chrétiennes (juillet 2005)

Gilles Pison dans La Croix (articles de 2017 et 2018)

Gilles Pison à RCF, radio chrétienne francophone (novembre 2022)

Bien sûr ça ne prouve pas grand chose en soi car Gilles Pison intervient absolument partout par une multitude d’articles. Notons cependant cette réponse qu’avait faite le journal La Croix (28/02/2022) concernant une proposition de tribune : « La relecture des passages sur l’adaptation de la taille de la population nous ont gênés, peut-être trop éloignés des convictions chrétiennes d’une part importante de notre lectorat. » Poli, mais sans ambiguïté. Alors quand on passe au Vatican !!!

En novembre 2022, nous retrouvons Gilles sur Radio Vatican dont nous indiquons le slogan : « Soutenez-nous pour apporter la parole du pape dans chaque maison. » Que dit donc le pape de notre passage aux 8 milliards ? Il recopie la parole passe-partout de Pison, lire ci-dessous.  Gilles Pison est formaté pour ignorer tout problème de type malthusien. Il ne fait jamais le rapport entre notre nombre et nos ressources. Donc on peut faire autant d’enfant qu’on désire, et cela va très bien à la parole infaillible d’un pape.

https://www.vaticannews.va/fr/monde/news/2022-11/8-milliards-d-habitants-sur-la-planete-demographie-gilles-pison.html

8 milliards d’habitants sur Terre, sommes-nous trop nombreux ?

La planète compte désormais plus de 8 milliards d’habitants. Selon les prévisions des démographes de l’ONU, la population mondiale compterait 10 milliards d’humains d’ici quelques décennies, soit dix fois plus qu’il y a deux siècles…  En 2022, la croissance de population la plus spectaculaire a lieu sur le continent africain… Ceci promet de grands bouleversements au niveau des équilibres démographiques… Aujourd’hui on meurt vieux et, s’il demeure quelques inégalités en matière de mortalité infantile, celle-ci a beaucoup baissé… La population mondiale continue d’augmenter mais le rythme de cette croissance décélère…

La diminution de la fécondité a commencé il y a deux cent ans en Europe, avec la limitation volontaire des naissances… L’Italie, dépeuplé de bébés, a en revanche un nombre record de personnes âgées. Selon certaines analyses, ce pourrait avoir des conséquences sur ses capacités économiques majeures. Le pays passerait de la 9e à la 23e place sur la liste des puissances économiques mondiales. Dans certains pays vieillissants, les gouvernements s’inquiètent comme en Corée du sud où les femmes ont moins d’un enfant chacune. Le pays va manquer de main d’œuvre, et gérer une population âgée ou très âgée pose un certain nombre de défis…

Les pouvoirs exécutifs peuvent-ils avoir un impact sur la croissance ou la décroissance démographique de leur pays ?

L’exemple de la Chine est intéressant, c’est un pays qui a institué en 1979 la politique de l’enfant unique. La fécondité était de 3 enfants contre près du double dix ans plus tôt. Et si cela a baissé si vite, cela vient du souhait des Chinoises d’avoir moins d’enfants. On pense que la Chine aurait pu faire l’économie d’une politique si brutale avec un résultat final en termes de ralentissement de la croissance démographique qui aurait été peu différent. Et ce qui est intéressant, c’est qu’il y a 7 ans, inquiet du vieillissement rapide de sa population, ils ont supprimé la politique de l’enfant unique, visant trois enfants par femmes en 2021. Ils essaient de relancer la natalité mais le taux de fécondité n’a jamais été aussi bas.

La fécondité ne se décrète pas en conseil des ministres.

Sommes-nous trop nombreux pour la planète ?

Il est illusoire de penser que l’on peut agir sur la courbes démographique à court terme. L’humanité n’échappera pas à un surcroît de 2 milliards d’habitants sur Terre d’ici 2050, en raison de l’inertie démographique que nul ne peut empêcher. Mon conseil aux jeunes : faites autant d’enfants que vous souhaitez mais enseignez-leur à être plus respectueux de l’environnement et plus économes en ressources.

La vraie question, celle dont dépend la survie de l’espèce humaine à terme, est finalement moins celle du nombre que celle des modes de vie.

Partagez ...

3 réflexions sur “8 milliards, Gilles Pison à Radio-Vatican”

  1. – « Gilles Pison est formaté pour ignorer tout problème de type malthusien. […] Donc on peut faire autant d’enfant qu’on désire, et cela va très bien à la parole infaillible d’un pape.» (Biosphère)

    Qui donc ne le serait pas, formaté ? Certainement pas le Pape en effet. Mais il y en a d’autres des formatés. Et des obtus et des déformés. Et des comme ci et des comme ça. Et aussi bien à droite qu’à gauche, au-dessus comme au-delà.
    Quant au reste voici ce qu’a dit EXACTEMENT Gilles Pison :
    – « C’est vrai, une partie de la jeunesse angoisse à l’idée d’avoir des enfants. D’autant qu’ils représentent un coût financier. Mais à ceux qui décident de franchir le pas, je dis : ayez autant d’enfants que vous le désirez. Simplement, faites en sorte qu’ils aient des modes de vie durables. [etc.] » (Gilles Pison : « Il y aura 10 milliards d’humains en 2080, nous n’y échapperons pas » – 15/11/2022 – L’Express)

    1. – « La vraie question, celle dont dépend la survie de l’espèce humaine, est moins celle du nombre de personnes sur Terre que celle de leurs modes de vie. » (Gilles Pison)

      Pison ne dit pas que le Nombre est sans aucune importance… il dit que la vraie question (le vrai problème) est MOINS celle du Nombre que celle de nos modes de vie. Et je pense que ça a été suffisamment dit et redit et même démontré.
      Et que comme pour le CO2 … on ne devrait donc même plus en parler !
      On n’échappera pas plus aux +1,5 ou +2° qu’aux 10 milliards (sauf astéroïde ou autre). Et que ça nous plaise ou non, c’est comme ça !
      Ne reste plus qu’à ACCEPTER cette réalité.

      1. Ayant droit à 4 commentaires j’en profite pour dire que les +1,5 ou les +2°C comme les 10 milliards sont impossibles à déconnecter de l’inertie. Gilles Pison le dit clairement : « Même si la fécondité mondiale tombait à un enfant et demi par femme partout sur la planète et tout de suite (c’est le niveau de l’Europe) la population mondiale continuerait d’augmenter pendant quelques décennies car elle comprend une proportion importante de jeunes adultes en âge d’avoir des enfants. »
        Bref, nier l’inertie serait aussi absurde que nier la gravité. Là encore il nous faire avec et que ça nous plaise ou non.
        Dans cette phrase de Gilles Pison (citée À 15:26) la seule chose qu’on pourrait discuter, c’est cette question de la survie de l’espèce humaine.
        Non pas que cette dernière ne soit pas du tout menacée, mais parce que la vraie question est alors MOINS celle de la survie de notre espèce, que celle du sauvetage de ce qui fait de nous des humains.

Les commentaires sont fermés.