à lire, quelques conseils des JNE

Nos batailles pour l’environnement – 50 procès, 50 ans de combats par Corinne Lepage et Christian Huglo >> lire
Le monde soyeux des araignées par Christine Rollard >> lire
Autobiographie d’un poulpe par Vinciane Despret >> lire
J’ai écouté les Alpes par Nicolas Crunchant. >> lire
Histoires de Grands-ducs par Patrick Balluet,>> lire
Guide du naturaliste Causses et Cévennes >> lire
Cueilleur d’essences par Dominique Roques >> lire
La croissance verte contre la nature par Hélène Tordjman >> lire
Manger du Faux pour du vrai – Les scandales de la fraude alimentaire par Ingrid Kragl >> lire
La vie du sol de nos jardins par Gabriel Primetens >> lire
Les animaux parlent – sachons les écouter par Nicolas Mathevon.>> lire
Les jardins de Weleda >> lire
Rapaces nocturnes d’Europe par Marco Mastrorilli >> lire
La fabrique des pandémies par Marie-Monique Robin >> lire
Frères d’âme – Edgar Morin et Pierre Rabhi – entretien avec Denis Lafay >> lire
Et si ma fourchette pouvait sauver la planète par Marion Haas >> lire
Le cheval, c’est l’avenir par Jean-Louis Gouraud >>
lire

Partagez ...

3 réflexions sur “à lire, quelques conseils des JNE”

  1. Ce n’est pas que je ne les aime pas, mais si encore j’étais passionné par les araignées ou les grand-ducs… Une simple lecture en diagonale de ces résumés me suffit. Je ne crois pas que ces bouquins m’aideront à être moins con. Ne serait-ce qu’un petit peu. De toute façon ma bibliothèque déborde.

    1. Michel C, laissez les toiles d’araignée dans les recoins de votre maison, cela vous positionnerait comme Terrien et non plus seulement comme Humain. Les animaux peuvent vous parler, sachez les écouter. Acquérir un peu plus d’intimité avec les grands ducs, cela peut même permettre à certains de ressentir autrement la nature. Ce sont là différentes démarches pour devenir moins con, moins imbibé d’anthropocentrisme, moins autocentré sur ses propres centres d’intérêt.
      L’association des journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie (JNE) nous propose de faire notre choix entre différents livres environnementalistes, respectons la liberté des autres de meubler à leur façon leur bibliothèque. Et si vous avez de votre côté un bon livre à nous proposer, ce blog est aussi fait pour cela, merci.

      1. C’est pas moi qui va dire le contraire, ni même mon chien à qui il ne manque que la parole. C’est pas moi non plus qui va dire comment il convient de décorer sa maison et sa bibliothèque (des goûts et des couleurs etc.) Perso les toiles d’araignées au plafond je trouve ça joli. Et marrant et en même temps. Les grands-ducs aussi, à choisir je prendrais une duchesse. Une petite ira très bien. J’aurais dû rajouter le poulpe, j’aime bien aussi. On dit que c’est bon, j’ai plein de recettes dans un bouquin*. Faudra quand même qu’un jour j’y goûte. Par contre l’escargot ah ça non pas question ! L’escargot c’est comme le chien, le chat, le cheval, le grand-duc et le petit aussi. C’est sacré, interdit d’en manger ! Par contre quand il s’agit de bouffer de l’écotartuffe, journaleux de surcroît, là j’avoue que je me régale.

        * Poulpe : Jean-Pierre Montanay (2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *