Covid-19, mieux vaut refuser la réanimation

Ceux qui sortent de la réanimation doivent tout réapprendre : respirer sans assistance, bouger la main, se lever, marcher…Il faut sevrer les patients de leurs appareils respiratoires après la « réa », et à les rééduquer à l’effort pour qu’ils puissent rentrer chez eux. Tout ce qui allait de soi avant l’hospitalisation a disparu. Leur long séjour en réa, de deux à trois semaines en moyenne, l’intubation, la ventilation artificielle, le coma, la fonte musculaire liée à leur alitement prolongé et les cocktails de médicaments à hautes doses les ont laissés exsangues. Ils ne retrouvent pas la force de respirer spontanément après leur réveil. L’assistance mécanique est alors maintenue, puis diminuée progressivement pour ré-entraîner les muscles respiratoires. D’un hôpital à l’autre, tout le monde raconte toujours la même histoire : « Le patient s’est remis à respirer, ça l’a dégradé, on a dû le remettre dans le coma. » …. Quelques réactions sur lemonde.fr :

Geoffparis : Merci de nous faire flipper, comme si on angoissait pas suffisamment…

Catherine R. : C’est flippant mais ça calme les envies de faire n’importe quoi.

Adrienne 1 : Mon mari et moi, bien que ne faisant pas partie des populations à risque, avons formulé des directives écrites pour ne pas subir cela si nous sommes atteints. La description de l’état des patients à la sortie de la réa nous conforte dans notre choix. C’est un des derniers choix qui nous restent alors que nous sommes privés de nos libertés élémentaires.

Elsa : Voilà pourquoi avec ce virus, qui impose des coma artificiels si longs, on ne met pas en réanimation les personnes de plus de 80 ans… A cet âge, même en bonne santé au départ, la probabilité de réussir à ressortir en bon état de tout ce processus est extrêmement faible. Je repense à un commentaire indigné disant que son père de 95 ans prenait encore son vélo tous les jours et qu’il serait scandaleux de ne pas l’intuber. Certes, mais une fois perdu tous ses muscles, ce monsieur serait-il en mesure d’endurer des mois de rééducation et de retrouver son autonomie ?

Fouilla : Si j’ai bonne mémoire, on nous a expliqué que le confinement était le prix à payer pour étaler l’épidémie et l’occupation des lits de réanimation sachant que sauf très bonne surprise (vaccin arrivant rapidement) une grande proportion de la population sera finalement touchée. Et donc le résultat c’est ça? Des patients (du moins pour la moitié qui survivent pendant la réanimation) transformés en légumes après 3 semaines de curare ? Quel sera leur taux de survie après plusieurs mois de souffrances ? Combien n’auront pas de séquelles ? Nous sommes entrés dans la dictature de la techno-médecine et de l’hygiénisme !

Partagez ...

1 réflexion sur “Covid-19, mieux vaut refuser la réanimation”

  1. 1ère info : en neuf ans, le conflit syrien a fait plus de 380 000 morts dans ce seul pays. Pour l’instant la Covid-19 a fait moins de 180 000 morts… au niveau mondial !
    2ème info : le taux de létalité de la Covid-19 est de 0,53 % en moyenne, mais seulement 0,001 % chez les moins de 20 ans, plus de 8,3 chez les plus de 80 ans. Pourquoi s’inquiéter, de toute façon il faut bien mourir un jour, autant que ce soit en bonne santé.
    Statisticon, le fou des chiffres

Les commentaires sont fermés.