Donald Trump, narcissique et psychopathe

Voici comment on pourrait analyser le tempérament de Donald Trump : C’est une personnalité narcissique, plus exactement un « narcissisme malfaisant ». Le narcissique est intolérant aux critiques et se montre virulent lorsqu’on lui fait des remarques. Trump a pris très souvent des décisions de manière impulsive, sans se soucier de leurs conséquences. Il fonctionne en permanence avec des rapports de force et il valorise l’action autoritaire. C’est aussi un psychopathe qui recherche assidûment le pouvoir. Sa personnalité est caractérisée par un ego surdimensionné, une froideur affective, une tendance à la séduction, un besoin d’action et une absence de peur qui lui fait souvent prendre des risques démesurés. Ce type de personnage est prêt à tout pour arriver à ses fins. Trump cultive des relations humaines superficielles, un manque d’empathie et porte atteinte aux droits d’autrui sans ressentir la moindre culpabilité. Tout se passe donc comme s’il n’y avait aucune conscience morale. Selon un test de personnalité permettant d’établir un score de psychopathie, on a observé que Donald Trump obtenait les scores parmi les plus élevés, en bonne place parmi de nombreux dictateurs. Trump admire d’ailleurs les leaders autocrates comme Vladimir Poutine ou les dictateurs comme Kim Jong Un ; il compte parmi ses « amis » le président brésilien Jair Bolsonaro.

Donald Trump est également un menteur pathologique. C’est ainsi que le décrit sa propre nièce, la psychologue Mary Trump , dans son livre « Too Much and Never Enough ». Il s’est proclamé vainqueur de la présidentielle US en niant les évidences électorale. Depuis son élection, il a été responsable de la diffusion de plus de 20 000 mensonges, fake news, erreurs ou approximations. Il se soucie uniquement de son propre intérêt, d’où un penchant certain pour la fraude fiscale. Il est particulièrement doué pour percevoir les faiblesses des autres et en tirer un profit personnel. La vérité, c’est le monde tel qu’il se le fabrique et il accuse les autres de ses propres erreurs. C’est en fin de compte une personne immature, ayant un esprit chaotique et binaire, incapable de comprendre les idées complexes. Il n’arrive pas à focaliser son attention plus de quelques minutes, il ne lit ni la presse ni les rapports qu’on lui donnait quotidiennement. Il passe plusieurs heures par jour devant la télévision, en se focalisant sur les émissions qui le mettent en avant. Il reste assidûment dans sa bulle médiatique. (analyse de David Bertrand)

Devant un tel tableau clinique, n’importe qui de rationnel refuserait son soutien à une telle personnalité. Pourtant Trump a obtenu plus de 74 millions de suffrages à la présidentielle américaine. C’est un grave inconvénient de la démocratie représentative, la dimension autoritaire plaît car cela rassure une grande partie des électeurs. Les mécanismes de la servitude volontaire ont été bien analysés depuis longtemps, il faut lire et relire l’essai d’Etienne de la Boétie (1576). Mais le plus grave avec ces personnalités qui nient les réalités, c’est le fait qu’arrivé au pouvoir ils mettent en place une politique anti-écologique. Qu’on s’appelle Poutine, Bolsonaro, Erdogan ou Trump, on mène la planète au désastre et nous avec.

Complément d’analyse, Jair Bolsonaro, un des cinglés qui nous gouvernent

Partagez ...

3 réflexions sur “Donald Trump, narcissique et psychopathe”

  1. Depuis le début des spécialistes (psys) se sont penchés sur le cas TRUMP. Est-il fou, ou pas ? Les uns de dire oui, les autres de dire non. Rappelons que le terme «folie» ne fait plus partie du vocabulaire des psychiatres, et que la psychologie n’est pas une science exacte.
    Partant de là chacun peut raconter n’importe quoi. Toutefois il y a des limites à tout.
    Pas besoin d’être psy pour dire qu’Untel est un menteur. Par contre pour dire qu’il est un
    «menteur pathologique» ou un psychopathe, mieux vaut être de la partie. Maintenant comme pour tout, il y a psy ET psy. David Bertrand est professeur de psychologie, je ne le connais pas et je ne sais pas ce qu’il vaut. Toutefois dans ce domaine, je pense que ce qu’il raconte vaut bien plus que ce raconte Marcel, par exemple. Pas besoin d’être professeur de chant pour voir qu’Untel chante comme une casserole. Pas besoin non plus d’être prof de maths ou psy pour voir que certains ne tournent pas rond.

    1. Quant aux «cinglés qui nous gouvernent» ce n’est pas nouveau. On pourrait citer ces empereurs romains, Commode, Néron, Caligula etc. On pourrait bien sûr citer Hitler et bien d’autres. Et plus proches de nous, dans un autre registre, Berlusconi, Sarkozy etc.

      «Le pouvoir est une drogue qui rend fou quiconque y goûte», confiait François Mitterrand.
      – « […] à moins qu’il ne faille être fou pour accéder au pouvoir ? Suffisamment mégalomane pour viser les sommets, un peu paranoïaque pour se jouer des trahisons, légèrement psychopathe pour éliminer les adversaires…»
      Lire : « CES FOUS QUI NOUS GOUVERNENT. Comment la psychologie permet de comprendre les hommes politiques» (Pascal de Sutter-2007)

  2. « Qu’on s’appelle Poutine, Bolsonaro, Erdogan ou Trump, on mène la planète au désastre et nous avec. »

    Que sera alors le monde avec des dirigeants comme Biden / Harris (chapeautés par Hilarante Clinton) – Merkel – Macrondelle le tout sous la houlette de la démocrassouille instaurée par les Soros – Gates ?
    Nul doute que seul un sursaut gamma atteignant la terre pourrait égaler un tel désastre !
    Tiens au fait , pourquoi ne pas analyser ce David Bertrand , on en ferait des découvertes : mossieu est psychologue (interdit de rires) à l’ UCL et a compté les fake news de Trump qu’ il connaît bien sûr personnellement !

Les commentaires sont fermés.