écolomobilité, non électrique

Beaucoup de bruit pour rien ! LeMonde du 17 septembre nous propose une double page de publicité sur la bibione, un véhicule urbain électrique (non commercialisé !) + un article sur les constructeurs automobiles et les toutes petites voitures électriques + trois pages sur le salon de Francfort où « l’hybride s’affiche en vedette et le tout-électrique se rapproche » + une pleine page sur la commercialisation (fin 2012 !) par Renault d’une gamme de 4 véhicules électriques. Halte au bourrage de crâne et à la désinformation, la voiture électrique n’est pas la panacée, c’est même l’illusion qui veut nous faire croire à la voiture propre, c’est devenu pour Ségolène Royal le mythe de la lutte contre les changements climatiques !

Pour l’heure, la voiture électrique est partout, vedette du salon de Frankfort, priorité du grand emprunt national, superbonus de 5000 euros et d’un grand plan annoncé le 23 septembre, achat de quads électriques à La Poste… Seul problème : la voiture électrique n’est nulle part. Sa commercialisation à grande échelle est annoncée depuis des décennies. Mais ce sont des fonds publics monstrueux qui seraient nécessaires à sa mise en circulation, notamment parce qu’il faut des infrastructures de recharge.

Pour l’heure, la voiture électrique est surtout une gigantesque campagne de communication dont le premier résultat n’est pas de baisser les émissions de gaz à effet de serre mais d’augmenter les financements publics des constructeurs automobiles. La vraie question est de savoir où, quand et comment on pourrait utiliser intelligemment une voiture tout court. Cessons de mettre sous perfusion une industrie automobile qui n’en a guère besoin. Le chantage à la protection de l’environnement et à l’emploi doit cesser. La voiture propre n’est qu’un slogan publicitaire, la priorité est de repenser l’usage de la voiture pour la remettre à sa place…et sa place ne doit plus être au cœur de notre modèle économique et social. Nous allons vers une civilisation de la non-voiture.

Partagez ...

6 réflexions sur “écolomobilité, non électrique”

  1. La voiture électrique pour baisser les émissions à effet de serres ?????? Et l’électricité est produite comment ?? Si 80% de l’élec est produite grâce au nucléaire en France et permet ainsi de ne pas produire de CO2 ou NOx (mais en produisant un certain nombre de déchets), c’est certainement pas le cas dans les autres pays…
    De plus les voitures hybrides me laissent vraiment perplexe. La prius est donnée à 4.3L/km pour 104g/km de CO2. Une C2 diesel a une conso identique pour une pollution légèrement supérieur, sans avoir de batteries qui polluent à la fabrication et en fin de vie de la voiture.
    Mais la vrai problème n’est pas là. La question a se poser est « Est ce que les politiques on vraiment envie de faire de l’écologie ?? » Le grenelle de l’environnement n’a été qu’une grosse mascarade et les mesures qui ont été prises ne sont pas du tout à la hauteur du défi; à peine sont-elles suffisantes pour se donner bonne conscience… Réduire la vitesse de 20Km/h sur autoroutes et de 10km/h sur les routes, interdire les grosses cylindrées, interdire les voitures de 2T, interdire les clims dans les voitures …. ne sont que quelques mesures qui auraient vraiment permis de réduire notre consommation de pétrole, et ce rapidement. Mais là forcement, il faudrait peut-être commencer par interdire le lobby…

  2. La voiture électrique pour baisser les émissions à effet de serres ?????? Et l’électricité est produite comment ?? Si 80% de l’élec est produite grâce au nucléaire en France et permet ainsi de ne pas produire de CO2 ou NOx (mais en produisant un certain nombre de déchets), c’est certainement pas le cas dans les autres pays…
    De plus les voitures hybrides me laissent vraiment perplexe. La prius est donnée à 4.3L/km pour 104g/km de CO2. Une C2 diesel a une conso identique pour une pollution légèrement supérieur, sans avoir de batteries qui polluent à la fabrication et en fin de vie de la voiture.
    Mais la vrai problème n’est pas là. La question a se poser est « Est ce que les politiques on vraiment envie de faire de l’écologie ?? » Le grenelle de l’environnement n’a été qu’une grosse mascarade et les mesures qui ont été prises ne sont pas du tout à la hauteur du défi; à peine sont-elles suffisantes pour se donner bonne conscience… Réduire la vitesse de 20Km/h sur autoroutes et de 10km/h sur les routes, interdire les grosses cylindrées, interdire les voitures de 2T, interdire les clims dans les voitures …. ne sont que quelques mesures qui auraient vraiment permis de réduire notre consommation de pétrole, et ce rapidement. Mais là forcement, il faudrait peut-être commencer par interdire le lobby…

  3. La voiture électrique n’est pas la solution à notre problème. La question qui m’inquiète est : comment se fait-il que les politiques font semblant de croire que c’est la panacée ? Il suffit de lire quelques articles un tant soit peu documentés et on comprends vite qu’elle rends deux fois moins de services, pour deux fois plus cher, avec un bilan écologique très médiocre. J’en conclu que les politiques regardent TF1 ou l’équivalent pour s’informer plutôt que de lire les articles scientifiques.

  4. La voiture électrique n’est pas la solution à notre problème. La question qui m’inquiète est : comment se fait-il que les politiques font semblant de croire que c’est la panacée ? Il suffit de lire quelques articles un tant soit peu documentés et on comprends vite qu’elle rends deux fois moins de services, pour deux fois plus cher, avec un bilan écologique très médiocre. J’en conclu que les politiques regardent TF1 ou l’équivalent pour s’informer plutôt que de lire les articles scientifiques.

  5. Bravo pour votre blog qui nous présente une réflexion en avance de 3 marches, au moins, des médias. La sortie du tout automobile n’est malheureusement pas pour demain même si les légères entraves se multiplient (couloirs de bus / tramway; pistes cyclables).
    On aura pas assez de gens comme vous pour nous éclairer d’avantage. Continuez!

  6. Bravo pour votre blog qui nous présente une réflexion en avance de 3 marches, au moins, des médias. La sortie du tout automobile n’est malheureusement pas pour demain même si les légères entraves se multiplient (couloirs de bus / tramway; pistes cyclables).
    On aura pas assez de gens comme vous pour nous éclairer d’avantage. Continuez!

Les commentaires sont fermés.