EELV, c’est un parti comme les autres, bureaucratique !

Plus un parti se développe, plus la logique de l’organisation prime la logique des idées. Confondue avec le parti, l’organisation permanente, de moyen devient une fin, à laquelle on peut finir par tout subordonner : principes, convictions personnelles, etc. Toutes les grandes organisations devant mener à bien des tâches complexes connaissent nécessairement ce processus de bureaucratisation : le parti devient un parti de cadres et non un mouvement de militants. Les dirigeants du parti risquent alors d’adopter un comportement de plus en plus autocratiques. Europe Ecologie Les Verts n’échappe pas à cette dérive, même certains de ses dirigeants en témoignent :

« Je reste plus que jamais attaché au projet écologiste qui est, je le crois intimement, un projet d’avenir, le seul porteur d’un changement de modèle, de paradigme, impératif aujourd’hui pour notre société, pour l’avenir de nos enfants et de notre planète. Il me faut admettre en revanche que la vie politique provoque chez moi des déceptions et une insatisfaction récurrentes… Depuis 15 ans, j’ai pu vivre de l’intérieur les dysfonctionnements de la politique telle qu’elle se pratique. Aujourd’hui, je ne crois plus à la vie politique « traditionnelle », régie uniquement par les partis. Quand nous revendiquions de faire de la politique autrement, il s’avère qu’EELV fait à son tour, et au grand dam de nombreux(ses) d’entre nous, de la politique comme tous les autres partis. Trop contraint, ou trop soumis, aux règles de la communication et du marketing, aux effets pervers des ego débordants, de la recherche du statut social, de la reconnaissance médiatique et de la compétition interpersonnelle… La conquête du pouvoir devient le seul objectif de l’action au détriment du pouvoir d’agir pour améliorer le « vivre ensemble ». Je me suis moi-même parfois pris à ce « jeu », à ce piège… Je n’ai plus l’envie de continuer à être un « homme politique » selon la définition actuelle… Il faut créer les contextes où les gens apprennent, sinon à s’aimer, du moins à sortir des logiques de rivalité. » (Jean-Philippe MAGNEN, ancien porte-parole national d’EELV)

« Notre parti (EELV) ne produit plus rien : il est prisonnier de ses calculs et de ses clans. Nous sommes devenus un syndicat d’élus… Les vrais patrons sont ceux qu’on appelle « la firme » : Cécile Duflot et ses amis… Nous avons abandonné notre fonction de lanceur d’idées pour devenir un parti comme les autres, obsédé par ses jeux d’appareil… » (Noël Mamère, député écolo médiatique)

Solution ? Il serait bon que soit généralisé le tirage au sort parmi les différents candidats à un poste de responsabilité. Tout conflit interpersonnel et/ou clanique serait ainsi évité. Avec ce système, il serait impossible de devenir permanent du parti et très difficile de cumuler les mandats.

Partagez ...

2 réflexions sur “EELV, c’est un parti comme les autres, bureaucratique !”

  1. Toute structure finit par devenir son propre objet et substitue à son militantisme initial un militantisme pour sa survie et son grossissement permanent. Y a-t-il beaucoup d’exceptions à cette règle ?

  2. Toute structure finit par devenir son propre objet et substitue à son militantisme initial un militantisme pour sa survie et son grossissement permanent. Y a-t-il beaucoup d’exceptions à cette règle ?

Les commentaires sont fermés.