Électrique ou thermique, NON aux voitures

Le dévoiturage, c’est l’abandon du véhicule individuel, c’est une nécessité avec l’augmentation prévisible du prix de l’énergie et les effets du réchauffement climatique Le covoiturage, le retour des transports collectifs, le vélo et surtout la marche à pied sont les prémices de l’abandon de la voiture, qu’elle soit électrique ou thermique.

Jean-Michel Normand : Pour certains, l’interdiction de commercialiser des moteurs thermiques à compter de 2035 n’est plus une donnée intangible. Porsche a engagé au début de 2023 une campagne de promotion des carburants de synthèse. Mais ce sont les citoyens qui risquent de mettre à mal l’objectif d’électrification du marché, observe Carlos Tavares, le patron de Stellantis : « Le choix devra s’effectuer entre « les progressistes dogmatiques », favorables à la promotion de la voiture électrique, et les « populistes », qui veulent freiner des quatre fers. » L’extrême droite et une partie de la droite mènent en effet une offensive contre le Green Deal de l’Union européenne. « L’interdiction des moteurs thermiques en 2035 va avoir des conséquences très lourdes pour l’emploi en France », a lancé Jordan Bardella, président du RN. Donald Trump fait de la voiture électrique un repoussoir… »

Le point de vue des écologistes ? Le dévoiturage !

Voiture électrique

Ginkgo_Biloba : Article partial et dogmatique comme attendu de JM Normand qui ignore les deux interrogations majeures concernant les véhicules électriques : d’une part à puissance égale il faut plus d’énergie pour faire fonctionner un moteur électrique qu’un moteur thermique d’autre part, l’électricité n’est pas une source d’énergie et dans la plupart des pays en particulier la Chine, l’Inde ou l’Allemagne, l’électricité est produite par le charbon. Sans parler des batteries à durée de vie relativement courte.

Eugène : Une décision d’électrification prise par des fonctionnaires sans soupeser les conséquences. Car la voiture électrique est extrêmement polluante dans sa fabrication (batterie et tous les composants numériques), il n’existe à ce jour aucun procédé de recyclage de tous ces éléments (terres rares etc) et l’Europe est totalement dépendante de l’Asie pour son approvisionnement. C’est un boulevard offert à la Chine pour s’emparer du marché européen.

Pierre Angulaire : La voiture électrique pour 40 millions d’automobilistes français est impossible.

Alrabaqa : La meilleure voiture environnementale est celle dont on ne veut pas.

Voiture thermique

Isa : Moi ça me va que les gens achètent des véhicules thermiques…. du moment qu’ils acceptent de payer réellement tous les coûts induits par le réchauffement climatique et ce sur toute la durée de résidence en l’atmosphère de leurs émissions. La liberté ça va de paire avec la responsabilité d’assumer ses actes, autrement ce n’est que tyrannie.

Forza : Quand au carburant de synthèse, le bilan carbone est quasi aussi catastrophique que le pétrole.

Hotdog : Quoiqu’il arrive le véhicule thermique doit disparaître, que ce soit pour le climat, pour l’aspect sanitaire ou pour réduire la pollution sonore. Un jour nos descendants se demanderont ce qu’était ce monde fou où nous relâchions des échappements toxiques dans l’air que l’on respire.

Dévoiturage

Cendre : Tant que l’industrie automobile pourra polluer et laisser payer par d’autres les coûts sanitaires et environnementaux, pourquoi se priverait-elle?

sebastiannowenstein : Maintenir la voiture privée (électrique ou pas) est une aberration comparable à celle qui veut sauver les agriculteurs en maintenant l’utilisation massive de pesticides.

Vampyroteuthis : La voiture électrique n’est qu’une tentative illusoire pour faire croire qu’il est possible de manière durable de faire se mouvoir des centaines de millions de tonnes de matière quotidiennement sur plusieurs km pour le transport individuel.

Firesnake : Ah la sobriété énetenir la voiture privée (électrique ou pas) est une aberration comparable à celle qui veut sauver les agriculteurs en maintenant l’utilisation massive de pesticides.

Vampyroteuthis : La voiture électrique n’est qu’une tentative illusoire pour faire croire qu’il est possible de manière durable de faire se mouvoir des centaines de millions de tonnes de matière quotidiennement sur plusieurs km pour le transport individuel.

Firesnake : Ah la sobriété énergétique !…. Quand on a dépensé sans compter pendant des années ou des siècles ça semble impossible aux acheteurs de SUV ou de Porsche de changer de modèle. Ils ne sont pas sur la même planète que nous ? Leur air n’est pas le même ? Ils ne sentent pas les effets des canicules et inondations sur leur santé ? Le climat n’est pas aussi l’affaire de ceux qui ont le plus de moyens ? Incroyable.

Thiers.ry Catrou : Electrique ou thermique ? Ils ne prônent pas le développement du transport collectif. Le grand retour du train ! La sobriété heureuse et que sais-je …?! Ce qui devrait nous importer et occuper nos esprits c’est surtout quel type de mobilités nous souhaitons et pourquoi faire ! Mais là, c’est un peu plus compliqué ! Les enjeux sont colossaux Ils sont à la fois environnementaux, politiques, économiques, sociétales….et nécessaires ! Il est assez probable que dans peu de temps ce genre de débat apparaîtra pour ce qu’il est… une aberration, une absurdité. Nous nous approchons tranquillement du bord du gouffre et nous continuons de papoter comme si de rien n’était, incapables de réagir à la hauteur de la situation, de sa gravité. Pauvres humains !

Patrick02 : Quant à attendre de savoir ce

rgétique !…. Quand on a dépensé sans compter pendant des années ou des siècles ça semble impossible aux acheteurs de SUV ou de Porsche de changer de modèle. Ils ne sont pas sur la même planète que nous ? Leur air n’est pas le même ? Ils ne sentent pas les effets des canicules et inondations sur leur santé ? Le climat n’est pas aussi l’affaire de ceux qui ont le plus de moyens ? Incroyable.

Thiers.ry Catrou : Electrique ou thermique ? Ils ne prônent pas le développement du transport collectif. Le grand retour du train ! La sobriété heureuse et que sais-je …?! Ce qui devrait nous importer et occuper nos esprits c’est surtout quel type de mobilités nous souhaitons et pourquoi faire ! Mais là, c’est un peu plus compliqué ! Les enjeux sont colossaux Ils sont à la fois environnementaux, politiques, économiques, sociétales….et nécessaires ! Il est assez probable que dans peu de temps ce genre de débat apparaîtra pour ce qu’il est… une aberration, une absurdité. Nous nous approchons tranquillement du bord du gouffre et nous continuons de papoter comme si de rien n’était, incapables de réagir à la hauteur de la situation, de sa gravité. Pauvres humains !

Patrick02 : Quant à attendre de savoir ce qu’attendent les consommateurs : vers 1900 ils auraient répondu un bon cheval…

En savoir plus grâce à notre blog biosphere

Fin du moteur thermique, dévoiturage obligé (2021)

extraits : Les énormes investissements réalisés dans les voitures électriques désignent clairement la nouvelle priorité des constructeurs. Mais la question de l’origine de l’électricité reste ouverte. La constitution d’un réseau de recharge dense et fiable pose problème. La voiture électrique soulève aussi la question de l’emploi, car sa fabrication réclame une main-d’œuvre environ trois fois moins nombreuse. L’automobile risque de redevenir un produit de luxe. »

Nous n’en poumons plus, vite le dévoiturage ! (2019)

extraits : 100 citoyen·nes ont interpellé les députées le 4 juin 2019 en organisant un die-in devant l’Assemblée Nationale. “Nous n’en poumons plus” déclare la banderole placée devant le Palais Bourbon, tandis que les activistes brandissent des pancartes “Le fond de l’air effraie”. Les collectifs Respiraction, Action Climat, Alternatiba et Greenpeace Paris appellent les députés à écrire noir sur blanc la fin de la vente des voitures neuves d’ici à 2030. Ils demandent que soit généralisé le droit pour tous les salariés au « forfait mobilité durable » obligeant les employeurs à rembourser les déplacements à vélo et en co-voiturage.

Dévoiturage : l’urgence de sortir du tout routier (2016)

extraits : L’activité des transports, dans laquelle le secteur routier se taille la part du lion (89 % des déplacements de personnes et 80 % du trafic de marchandises) progresse en France deux fois plus vite que l’activité économique générale. En développant un système global fondé sur la mobilité, la prééminence du transport routier façonne désormais tout le fonctionnement de la société. Moteur du dynamisme économique et de la mobilité individuelle, le trafic routier se présente en même temps comme une des causes principales du fameux effet de double ciseau : raréfaction de la ressource pétrolière d’une part et aggravation de l’effet de serre d’autre part.

Ressource bibliographique

-Le dévoiturage ou la ville sans (sa) voiture : mobilités plurielles, services numériques et vie de quartier

dans Flux 2017/2 (N° 108), pages 80 à 87

– Le dévoiturage: une complexité sociale à ne pas négliger

Alter Échos n° 491 (03-03-2021)

13 réflexions sur “Électrique ou thermique, NON aux voitures”

  1. – « […] en ce début 2024, on apprend que deux poids lourds du secteur de la location de voitures, Hertz et Sixt, enclenchent la marche arrière. C’est ainsi que Hertz, qui avait l’ambition de ne plus proposer que des voitures électriques, vient de mettre en vente 20 000 Tesla pour les remplacer par… de bonnes vieilles voitures thermiques. […] Par ailleurs, il apparaît que les acheteurs sont de moins en moins nombreux […] » ( Stéphane Lhomme, La Décroissance février 2024 )

    – « Entre les ventes à la baisse, les prix qui chutent ou les aveux à demi-mot de constructeurs généralistes, le début d’année 2024 est agité sur le marché de la voiture électrique en Europe. »
    ( Voiture électrique : période de turbulence ou réel désamour en Europe ? autojournal.fr 08 février 2024 )

    260.000 bornes au compteur ! Elle encore de beaux jours devant elle. Finalement je crois que je vais garder ma vieille charrette à mazout.

  2. L’électrique à pile , le mieux pour ne pas se déplacer excepté en ville.
    Le gasoil me va très bien en attendant l’hydrogène avec pile à combustible. Pas de pollution en ville, recharge en 5 min pour 1500 km et un moteur électrique avec 2 roulements billes. Plus les multiples bielles, pistons, et soupapes qui s’affolent dans tous les sens et s’usent.
    Par contre , je suis pour interdire la voiture aux écolos politiques , cela me facilitera mes voyages. 😇

    1. Moi j’attends le Cosmogol 999. Pas de pollution, ni en ville ni à la campagne !
      Et en quantité infinie dans l’univers ! Suffit juste de mettre la Pompe au point.
      Même si ON coince un peu avec les 2 roulements billes… ON va y arriver.
      Comme pour ITER faut juste y croire. ON n’arrête pas le Progrès !
      En attendant, je garde ma vieille charrette à mazout.

  3. Après avoir opposé le Diesel à l’Essence, voilà qu’ON oppose le Thermique à l’Électrique.
    Après avoir ânonné « Diesel BEURK », la mode actuelle est à braire « Thermique BEURK ».
    Ou alors « Électrique BEURK », des goûts et des couleurs ON ne discute pas.
    De cette sélection de commentaires je retiens seulement celui de Thiers.ry Catrou.
    Qui déplore qu’ « Ils ne prônent pas le développement du transport collectif. [ etc.] »
    Désolé… « Pensez à covoiturer» … qu’elle dit vite fait bien fait la Pub pour le gros SUV.
    Et en même temps « évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » !
    – « Pensez à covoiturer », « prenez les transports en commun » : de nouveaux messages obligatoires sur les publicités automobiles ( Le MONDE 29 décembre 2021 )

    Grand bal des hypocrites et grand n’importe quoi partout !

    1. Par contre, cherchez ceux qui prônent des petites bagnoles, électriques ou thermiques, légères, simples, faciles à construire, à entretenir et réparer, et finalement sobres.
      Moins qu’un vélo certes. Bien sûr, il ne faut pas attendre ça des Porsche & Co, c’est justement sur les grosses bourrées de gadgets qu’ils se font le plus de pognon.
      Et nous ON tombe encore dans le Panneau, ON se croit obligé de choisir entre le gros SUV de Porsche ou celui de Tesla. Soit la Peste ou le Choléra. Misère misère !

      Bien sûr je n’oublie pas les purs et durs, ces vrais 100% pur jus écolo.
      Ceux qui disent carrément NON à la Bagnole ! Et OUI à la Calèche.
      Et en même temps OUI à la Lampe à huile, OUI au Rouet … et j’en passe.
      Et qui finalement ne font que ridiculiser l’idée de la décroissance. Eh oui !

      1. Que ceux qui pensent que la lampe à pétrole est une idée rétrograde – et elle l’est – n’oublient pas que les phares des voitures sont des lampes à pétrole et que les voitures consomment à elles seules plus de pétrole pour la lumière que la consommation totale de pétrole au début du XXème siècle.

  4. Bon c’est quand même bien pratique l’auto, ça vous mène avec vos affaires même un peu encombrantes, quand vous voulez où vous voulez,
    Le problème c’est que ce n’est pas adapté à des pays aussi peuplé, si nous étions 5 millions en France pas de soucis, d’embouteillage, de pollution de garage, d’autoroute zébrant la France tout serait simple, mais vouloir transporter 65 millions de personnes en auto effectivement ça ne passe pas
    L’alternative des transports en commun n’est pas vraiment adaptée ça marche pour les grandes villes, mais vous ne pourrez pas desservir chaque bourgade 10 fois par jour avec le train, c’est économiquement impossible (déjà le train ce sont nos impôts qui le payent en grande partie). Là aussi la diminution du nombre des hommes est à terme la seule solution réaliste pour concilier locomotion et respect de l’environnement

    1. J’ajoute qu’une solution non pas alternative mais complémentaire est la baisse du nombre de transports. Quand des millions de banlieusards passent trois heures par jour en déplacements (et y perdent une fraction de leur vie ) n’a-t-on pas aussi une bonne raison de vouloir supprimer ces « nécessités » ?
      La réduction du temps de travail, le télétravail, la délocalisation des activités sont des pistes nécessaires. En fait l’auto ce serait bien pour les artisans (il faut bien, ils ne vont pas amener tout leur attirail par le métro) ou pour tout un chacun pour les vacances, mais l’usage quotidien de l’auto est moins une liberté qu’une contrainte. Nous devons œuvrer au retour des commerces dans nos villes et villages et fermer nos affreux centres commerciaux, ils détruisent le paysage et poussent à la consommation d’objets et de transports inutiles. En fait la situation des années 1960 était bien plus saine.

      1. Quelles sont ces « nécessités » que vous voudriez supprimer ?
        Avant de penser à toutes ces ces heures perdues… dans des transports, inutiles… pensons d’abord à tous ces jobs inutiles. Et pire, néfastes ! Je vous ai déjà dit ce que je pense du télétravail. S’il s’agit, par exemple, de dessiner la calandre de la nouvelle Porcherie… qu’ON soit au bureau ou à la maison pour moi c’est pareil.
        Ceci dit, même si je vous taquine un peu (faut bien rigoler non ?) je suis d’accord avec vous sur des tas de points. Retour des commerces en ville, artisanat etc.
        Pour les artisans, les maraîchers, les petits commerçants… des camionnettes, électriques de préférence… c’est quand même mieux que des charrettes ou des brouettes.

    2. Si nous étions 5 millions en France, et si ma tante en avait… pas de soucis !
      Nous aurions alors TOUS notre super belle grosse Bagnole. 5 millions de Porsche et de Tesla sur nos belles routes ! Et en même temps chacun chacune son jet privé, pour aller à Venise en WE. 5 millions dans le ciel ! Et bien sûr sa belle grosse barraque, son potager, son poulailler, sa piscine, jacuzzi et tout et tout et tout. Même plus besoin de piscines municipales, de parcs à bulles et autres saloperies pour amuser les gueux.
      Ni de paysans, ben oui. Ni de trains ni de bus, ben oui. Juste quelques vélos, électriques bien sûr, pour entretenir un peu la forme. En forme de quoi peu importe. Et aussi des trottinettes, électriques toujours, pour déconner un peu, j’avoue que ça fait rêver.

      PS : Oui je sais mon cher Didier, vous allez encore me dire qu’à part me moquer je ne sais rien FAIRE d’autre. Ben oui. 🙂

      1. Ah ben oui je vais vous le dire !
        Evidemment puisque vous parlez à ma place, je n’ai jamais parlé d’une Porche pour chacun ni de jet privé. Mais une voiture simple, qui rendrait service à chacun et permettrait de se promener dans une jolie France bien moins abîmée. Vous n’aimez pas faire un petit tour en voiture, dans de jolies région ?
        Ca ne me semble pas un projet monstrueux
        Avec une petite voiture comme ça vous pourriez même vous rendre à Lyon pour nous dire bonjour au Salon Primevère, oh remarquez il y a des trains Pau-Lyon même si je concède que c’est assez cher.
        Pour le reste on est d’accord, oui il faut supprimer les travaux inutiles

        1. Sacré Didier va. J’en parlais justement À 12:15, des petites. Quand j’étais petit nous traversions la France à 4 dans une 4CV. Bagages sur le toit et pas pour faire du tourisme. Qui oserait aujourd’hui ? Moi plus tard j’ai eu une 4L. Super bagnole, bien plus pratique que la 4CV, notamment pour partir en vacances, à 4 là encore. Aujourd’hui il me faudrait un SUV. Je le redisais l’autre jour, nous sommes devenus des petits-bourgeois.
          Vous allez encore dire que je fais que me Débiner, mais je pourrais pas venir à Lyon début mars, je suis Désolé. Madame, le chien et moi avons prévu de Débarquer en Normandie en juin. ON me dit que ça sera blindé, surpeuplé, j’aurais préféré y aller une autre fois, hélas c’est pas moi qui commande. Bref d’ici là je dois limiter mes déplacements. Si ça peut vous consoler, à Lyon vous avez des chances de croiser le Raoult en vélo et le Vincent, Déchainé. Donnez-leur le bonjour de ma part. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *