Eric Zemmour, l’antiécolo par excellence

Ah, Zemmour, la coqueluche actuelle des médias, par exemple BFM-TV qui lui donne la parole :

« Nous avons donné les droits de la politique d’immigration aux immigrés. Ce sont eux qui choisissent qui vient, qui ne vient pas : le fils, la mère, la femme, le cousin… L’islam est une religion politique par essence. Elle ne s’occupe pas de l’intériorité des fidèles mais des normes sociales et politiques… L’islam est une religion qui concurrence le code civil, ce qui n’est pas compatible avec la France.. Pour moi, la délinquance que nous vivons n’est pas une délinquance, c’est un djihad, c’est une guerre de civilisation qui nous est menée, une guerre de pillages, une guerre de viols, une guerre de meurtres. »

Bon, ça c’est du classique d’extrêmement à droite, on n’a que deux mots à la bouche, islam et immigré. Pour un intellectuel, le vocabulaire est un peu retreint. Venons-en à l’écologie.

Eric Zemmour : «  Mon écologie est de droite, enracinée, près de la nature… Le nucléaire permet à la France d’être le pays qui émet le moins de CO2, le nucléaire c’est la souveraineté de la France, le nucléaire c’est 200 000 emplois directs… Les éolienne c’est une catastrophe, ça ne sert à rien de vouloir sauver la planète si c’est pour ne pas garder la beauté pour nos yeux… Est-ce que le réchauffement climatique est une question que peut régler le peuple français? Je ne suis pas sûr. Est-ce que c’est vraiment une question urgente? Je ne sais pas… En fait le problème du climat, c’est la démographie et l’explosion de la natalité en Afrique et en Asie. Il faut arrêter de parler des conséquences et pas de la cause… « 

Bon, ça aussi c’est du classique anti-écolo. Alors que peut-on trouver sur le site generation-Zemmour ? En guise de programme écolo, seulement cette fin de non recevoir : « Notre environnement est épuisé par un modèle productiviste imposé par la pression de la concurrence mondiale. La balance commerciale est déficitaire. Préserver des paysages, des terroirs, des modes d’alimentation est un combat identitaire qu’il nous faut mener loin des lobbies et des éclats médiatiques. L’actualité nous le démontre ; ce ne sont pas les internationalistes libres échangistes qui pourront répondre de manière cohérente à ce grand défi. Il faut bien faire la distinction entre les Verts et l’écologie qui est définie comme une science.  

Eric Zemmour, un présidentiable crédible aux temps des catastrophes écologiques ?

Partagez ...

10 réflexions sur “Eric Zemmour, l’antiécolo par excellence”

  1. La pensée de Zemmour sur l’écologie est assez indigente. L’islam n’est pas la cause de la crise environnementale dans laquelle nous nous enfonçons, même si le poids politique de l’islam dans le monde s’est renforcé avec celui du pétrole dans l’économie mondiale. Cela dit, ses quelques saillies contre l’écologie officielle relancent des interrogations déjà formulées par ailleurs : peut-on être à la fois pour la décroissance économique et contre la décroissance démographique ? peut-on être à la fois écologiste et libre-échangiste ou fédéraliste européen ? peut-on être à la fois contre la libre circulation des marchandises et des capitaux et pour la libre circulation des personnes ? peut-on être à la fois contre la dette écologique et pour la dette publique ?
    Mais ces questions, incidemment abordées par Zemmour, ne sont manifestement pas dans son champ d’intérêt.

    1. Je suis d’accord avec vous, mais puisqu’on parle ici de Zemmour, il n’y a pas que sur l’écologie que sa pensée est indigente. Vous évoquez son champ d’intérêt…
      Eh oui, en fin de comptes, c’est quoi qui l’intéresse réellement, à Zemmour ? Pas l’écologie, on l’a vu. Alors le déclin de la France, le Grand Remplacement etc.? Ça c’est ce qu’il dit, qu’il veut nous faire croire, mais ça c’est juste son créneau, son fonds de commerce. Mais il n’y a pas que ça.
      Nous avons eu “De quoi Sarkozy est-il le nom ? »… nous en avons eu d’autres, j’aime bien ce genre de questions. Ça fait déjà un moment que certains se posent la question (même Le Monde en nov 2014) : De quoi Zemmour est-il le nom ?
      Zemmour n’est qu’un pauvre clown complexé, peu importent les raisons. Un clown, qui comme tant d’autres a parfaitement trouvé sa place dans le Spectacle politico-merdiatique de notre époque déboussolée.

  2. Ah bon ? Et qu’elles sont-elles, ses positions écologiques ? Je critique Zemmour pour ses idées et ce qu’il est. C’est à dire un “antiécolo par excellence”, entre autres.

    1. – « Sur l’environnement, je ne suis pas un spécialiste, mais si j’en crois la plupart des spécialistes, il y a une augmentation du CO2 dans l’atmosphère […] Le vert des Verts correspond, comme par hasard, au vert de l’islam. Il y a une alliance composite entre tous ces gens qui est derrière le vote Vert […] Les femmes n’incarnent pas le pouvoir […] Les valeurs féminines sont incompatibles avec le pouvoir et l’incarnation du pouvoir. »
      Des comme ça on peut en citer à la pelle et en remplir des pages et des pages. En attendant une chose est certaine, Zemmour n’est pas un spécialiste de l’environnement. Mis à part la polémique, la provocation et l’incitation à la haine, de quoi d’ailleurs est-il un spécialiste ?

  3. – « Le dialogue, relation des personnes, a été remplacé par la propagande ou la polémique, qui sont deux sortes de monologue. »
    ( Albert Camus – L’Homme Révolté, 1951

    Zemmour est connu pour être un polémiste. Or les polémiques ne font pas avancer les choses, au contraire. On sait que ce personnage est un provocateur, et que quand il s’agit d’oser il ne fait pas les choses à moitié. Zemmour connaît sûrement la phrase de Michel Audiard (dans Les tontons flingueurs).
    « LES ÉCOLOGISTES ÇA OSE TOUT, C’EST MÊME À ÇA QU’ON LES RECONNAÎT »
    ( Titre de l’article mis en lien, sur le site generation-Zemmour )

    1. Voilà ce qu’il ose dire au sujet des écologistes de EELV :
      – « Même si certains peuvent s’y méprendre, la pollution n’est en rien leur ennemi principal. Il s’agit en réalité d’effacer la France ainsi que tout ce qu’elle représente : ses traditions, sa culture, son peuple et son côté rigolard, son histoire et sa grandeur. L’écologie n’est alors que leur cheval de Troie. [etc.] »

      Accuser les Verts, et par là même les écologistes, d’être des imposteurs, des menteurs, des tricheurs, des effaceurs etc. venant de lui c’est formidable. Surtout quand on voit son côté rigolard. Que voulez-vous vous répondre à ça ? Si on lui dit «L’imposteur, le menteur, le tricheur c’est pas moi, c’est toi ! » il répondra «Non c’est pas vrai c’est toi ! « (etc. etc.)
      La seule chose qu’on puisse faire c’est combattre ce genre de personnage. Les démasquer, montrer et démontrer à quel point ils sont nuisibles, eux et leurs idées.

    2. Que connaît Zemmour de l’écologie ? Finalement pas grand chose.
      Pour sembler crédible il tient à nous montrer qu’il fait bien la distinction entre les Verts et la science. La science, alors qu’il semble douter de la réalité du réchauffement climatique. Déjà là le p’tit bonhomme n’est pas très crédible. Ensuite, comme pour tout et n’importe quoi, il va nous parler d’histoire. Donc ici celle de l’écologie, plus exactement des idées. Et là encore il va nous arranger à sa sauce, l’histoire.
      En fait on voit bien qu’il s’en fout, de l’écologie. Son combat, son obsession, son problème, ce sont les musulmans et l’islam, nous l’avons dit. Mais en plus la gauche. Cette gauche qui en effet se veut être tolérante avec les autres, qui ne pense pas que les femmes ont un cerveau atrophié, et j’en passe.

  4. Soyons honnêtes, nous retrouvons là mots pour mots les propos de certains ici sur ce blog.
    Ce petit bonhomme meRdiatique illustre parfaitement ce qu’est devenue, entre autres, l’écologie. La sienne est une «écologie» à la sauce pourrie, un tantinet climatosceptique, clairement xénophobe, islamophobe, gauchophobe, raciste et facho.
    Ce sinistre personnage est d’autant plus dangereux qu’il n’est pas un imbécile, du moins comme la plupart des imbéciles. Celui-là est capable de vous expliquer que si la mer monte, c’est à cause de la démographie africaine et asiatique. C’est le poids du nombre qui fait s’enfoncer les continents.

    1. En considérant qu’ils soient réellement écologistes, notamment ceux qui ont un problème avec la gauche, les (néo)malthusiens et autres dénatalistes semblent donc avoir là un allié de choix. Voire un candidat, parfait, idéal et tout et tout. Encore mieux que Waechter.
      Seulement ce que Zemmour ne dit pas, du moins comme ça, c’est qu’il n’en a rien à foot du (sur)nombre. Comme de la pollution, de la sixième extinction, des petits zoziaux, de nos paysages etc. De tout ça, de l’écologie, il s’en fiche royalement le Zemmour !
      La seule et unique chose qui l’obsède, et dont il veut qu’elle soit la Cause de TOUS les problèmes, ce n’est pas le (sur)nombre… ce sont les musulmans et l’islam, nuance. Alors fais attention camarade, bien attentionné et tout et tout, ne te trompe pas de camp.

    2. Vous ne critiquez pas Zemour pour ses positions écologiques, mais par rapport à son opinion vis-à vis de l’islam ! L’écologie est le cache-minou du socialisme et de l’islamisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *