Faut-il abattre les écologistes activistes ?

Pierre Rigaux : « Un homme est venu chez moi, il m’a montré une balle en me disant que si je continuais à parler de chasse, je la recevrai entre les deux yeux. Pendant le confinement, j’étais à pied au bord de la route quand deux chasseurs se sont arrêtés pour me menacer… »

Les actes d’intimidation minent le combat des défenseurs de l’environnement. Le documentariste Jean-Michel Bertrand s’est vu adresser plusieurs menaces de mort, après la sortie de son film Marche avec les loups. Des lettres de menaces, l’Association de protection des animaux sauvages (Aspas) en reçoit aussi régulièrement. « Tous les moyens seront utilisés pour mettre les amis des loups hors d’état de nuire : saccage des locaux, sabotage des voitures, matraquage si nécessaire… » En février par exemple, la FDSEA s’en est pris au siège de FNE Midi-Pyrénées en taguant la façade, pour protester contre l’instauration de zones de non-traitement aux pesticides à proximité des habitations .Pour les associations environnementales,, la création de la cellule Déméter en octobre 2019 a marqué un tournant. Cette cellule cible toutes les atteintes au monde agricole, y compris des actes militants comme les vidéos filmées dans des élevages.

Le débat entre écolos et anti-écolos n’est pas tendre sur le monde.fr :

Erwann Le Meur : Pour qui a connu la violence et l’impunité constantes depuis 50 ans des actions revendicatives de FNSEA et JA, leurs destructions des matériels et locaux publics, les ciblages, menaces et intimidations individuels de leurs opposants ou même de fonctionnaires faisant leur travail, la création de la cellule Demeter est une vraie forfaiture.

claupi : Article du MONDE courageux. Il met le doigt là où ça fait mal. Les militants de l’environnement sont menacés partout dans le monde. Menaces et assassinats sont orchestrés par ceux qui détruisent impunément notre planète. mais ils ne bénéficient d’aucune protection. La France qui devrait être un modèle en matière de liberté d’expression ne donne pas l’exemple. Car le fond du problème, ce n’est pas d’être pour ou contre l’ours, un barrage, ou la chasse. Peu importe. Le problème c’est que ceux qui dénoncent n’ont pas le droit de le dire, de l’exprimer dans les médias, d’organiser une manif, une réunion. Comment appelle t-on un Etat qui empêche la Liberté d’Expression avec Demeter ?

Vieux : C’est exactement ça. La FNSEA tout comme les syndicats de policiers suit une stratégie maximaliste : présenter la critique comme une négation de la profession et de son activité. Autrement dit, disqualifier par avance toute critique.

untel : Il est nécessaire d’avoir un arbitrage indépendant, via la gendarmerie, pour surveiller les tentatives intimidation des écolos sur certains citoyens, afin de leur faire adopter un comportement différent, et les tentatives d’intimidation des citoyens sur certains écolos, pour leur faire adopter d’autres méthodes d’action. On est ici dans un phénomène de parfait miroir. Personne ne sera surpris que la Page Planète ne voit que d’un seul côté.

ThreeRavens : Non. Aucun « effet miroir ». Les causes sont différentes et différemment exprimées. Et l’Etat affiche officiellement son soutien, sans discernement, au monde de la chasse et de l’élevage. Je n’ai pas entendu parler d’une cellule d’investigation sur les violences, verbales et physiques, de certains éleveurs et du milieu de la chasse, alors qu’elles sont légion. Le sentiment d’impunité justifie les agressions. Pour certains d’entre eux, le seul fait de révéler leur pratique au public (nommer, photographier, filmer) constitue une menace. Le fait de filmer une chasse à courre serait plus violent que la pratique elle-même. On croit rêver. La divulgation, le débat, font peur. Il me semble que, du côté des associations écologistes et environnementales, c’est plutôt le contraire.

Jean Bonblanc : Arrêtez de présenter les activistes écolos comme des victimes, alors que ce sont des excités qui veulent imposer leur vision de la société et non discuter pour trouver des réponses à des questions qui peuvent se poser.

JMBEGUE : parce que les fabricants et les marchands de pesticides, les créateurs d’usines à viande, les destructeurs de l’environnement ne sont pas des activistes voulant et ayant imposé leur vision de la société et sont des modèles de dialogue???

Dance Fly : Face à la prise de conscience des enjeux environnementaux constatés dans toutes les couches de la société, c’est tout un monde professionnel qui tente de s’accrocher à ses privilèges: depuis la centaine de milliers de tonnes de pesticides déversés dans la nature chaque année jusqu’aux traditions débiles de chasse à courre. Ce vieux monde, représentés par les lobbies de l’agrobusiness, de la chasse ou encore de la malbouffe a de plus en plus de mal à ouvrir les portes des hautes sphères du pouvoir. Reste la menace exercée sur les acteurs de terrain; au Brésil ou aux Philippines les menaces se seraient déjà traduites en assassinats de militants écolos.

JPMart : Des militants écologistes sont tués par centaines dans le monde. Des chasseurs par milliers… Mais eux par d’autres chasseurs…

jea.vie : Et quand des militants ecolo s introduisent dans les centrales nucléaires en affichant une volonté de sabotage, c est pas pareil ? C est moins grave qu un renard mort sur un capot de voiture ?

Néo2020 : Où voyez vous la tentative de sabotage ? Ils ne rentrent dans les Centrales que pour prouver leur manque de sécurité. Après l’intelligence ne sied pas aux chasseurs ou destructeurs de Nature

Partagez ...

16 réflexions sur “Faut-il abattre les écologistes activistes ?”

  1. Vous voulez RIRE comme JAMAIS ?

    Actuellement il y a un bouffon macroniste qui enchaîne ses vidéos sur Youtube, il propose ses conférences de développement personnel, pour apprendre à devenir riche en devenant positiviste….

    Je vous suggère de regarder celle ci de vidéo, intitulée « Comment reprogrammer son esprit et obtenir ce que vous voulez – #WUC 171 » de David Laroche

    Bon, si vous avez envie d’obtenir un gros réservoir de RIRES, ne vous inquiétez pas, les vidéos de David Laroche abondent, et il compte bien continuer de vous en bombarder ! Gros rires en perspective pour un bon bout de temps…

    1. Normal , c’ est le projeeeeeeeeeeeeeeeeeet du sodomite poudré élyséen grand amateur de PD mélanodermes !
      LREM = LES REPUGNANTS EN MARCHE

      1. Voici une deuxième vidéo du bouffon macroniste, intitulée =
        « Comment devenir riche et abondant – #WUC 178

        Quand je vois le nombre de Like que lui attribuent les zozos, et ben je me dis que moi aussi je devrais lancer mes vidéos de développement personnel du genre = « Devenir très riche en fermant les yeux, en serrant les dents et en croisant les doigts puis d’y croire très très fort ! » vu le niveau de crédulité des spectateurs, je devrais pouvoir récolter des pouces à gogo…

  2. Un des seuls écolos qui se soit radicalisé étant Theodore Kaczynski, il a fini en taule… Bon, il y a quelques rares activistes contre le monde techno-industriel aux Usa qui agissent contre des industries mais ils vivent en marge de la société, et leurs moyens limités, d’autant qu’ils sont surveillés par les autorités….

    Donc la catastrophe écologique ira jusqu’à son terme, ce sera l’Armageddon, trop peu de gens ont envie de lutter contre le fléau techno-sciento-industriel, la plupart des individus sur Terre s’adonne à l’hédonisme et affectionne trop la vie de canapé embourgeoisée qu’offre l’industrie… Les matchs de foot à la télé enrobés de publicités est une cause bien plus importante que de sauver l’environnement…. dans la plupart des esprits…

    1. Yves Cochet a tort, l’effondrement total n’est pas pour 2030 même à 5 ans à 10 ans près. Comme le dit si bien Pablo Servigne, le système résiste plus longtemps qu’on ne le pense mais s’effondre plus brutalement.. Il faudra attendre encore 40 à 50 ans pour avoir les premiers germes du monde de demain, bref le début de la vraie transition, ma vision correspond à celle de Pablo… Toutefois, il y aura tout de même plusieurs graves crises entre temps, pour autant les gens ne se remettront toujours pas en question et s’accrocheront toujours au monde techno-scientiste-industriel, bref s’accrocheront à leur canapé devant les matchs de foot enrobés de pubs autant que des moules à leur rocher…

  3. Euh… Ce haro sur les écolos m’étonne un peu. Je n’ai jamais vu autour de moi des écolos prendre d’assaut une préfecture, brûler une perception, bloquer la voie express et allumer des feux destructeurs sur le pont de Morlaix, mette à bas les portails ecotaxes… Les deux grandes associations de protection de la nature en Bretagne (Eaux et rivières et Bretagne vivante) agissent pacifiquement et dans la légalité…

    1. Et pourtant, comme existent l’écolobashing (lire le commentaire de 16h59) et la haine de l’écolo, il existe bien des écolos activistes, qu’on appelle parfois écoterroristes. Ces formes d’activismes sont variées, ça va du démontage de panneaux publicitaires, au fauchage de champs d’OGM, au saccage de certaines installations de chasse, à l’intrusion dans des abattoirs etc. etc. La récente création de la cellule Déméter nous montre bien que ces activistes dérangent le sacro-saint Ordre Etabli.

      1. Comme on est dit-on en démocratie, et dans un pays libre, chacun a le droit de faire savoir qu’il n’est pas content ou d’accord. Seulement pour cela, on se doit de rester sagement dans les clous, de ne pas pisser sur la statue du Maréchal de France, ou faire des vilaines choses de ce genre. Autrement dit on ne peut rouspéter qu’en respectant les règles. Les règles bien sûr établies par ceux qui tiennent le manche, de la matraque. En attendant, que tout ça nous pète à la gueule, d’un côté comme de l’autre chacun tient le même discours : « Les vilains, les affreux, les pourris etc. c’est pas nous c’est eux.»

        1. Il n’empêche que Michel n’a toujours pas répondu à ma question afin de savoir en quoi procéder à des Quantitative Easing de migrants en France serait écologique ?

  4. Sur JNE l’édito, Et si on parlait de l’écolobashing ? Extraits :
    «  …Les techniques de communication les plus classiques des régimes autoritaires consistent à inverser les rôles : il s’agit de faire passer les défenseurs de la liberté pour des terroristes si menaçants qu’il faut absolument les maîtriser… La place manque ici pour énumérer ces actions abusives, ainsi que les agressions physiques contre des naturalistes ou des anti-corrida sur le terrain, ou des défenseurs du climat pendant des manifestations. Mais ces exactions semblent inquiéter beaucoup moins le ministère de l’Intérieur que de simples paroles pouvant contrarier les puissants lobbies.
    Cette répression grandissante contre une cause aussi légitime que l’écologie provoquera fatalement la colère et la radicalisation de certains : la mèche et la poudre sont déjà installées, une seule étincelle pourrait engendrer l’explosion. »
    Marc Giraud

  5. « Eh ben, quand je pense que certains s’inquiètent du nombre… Qu’ils se rassurent, tout ce joli monde est bien parti pour s’autoréguler. 🙂 »

    Bon sang , puissiez – vous dire vrai car un tel spectacle me comblerait de joie !
    Un monde débarrassé des pollueurs fous , des khmers verts migrantophiles et mondialistes, des politichiens , des antifas , black blocks, afromuzz lapinistes, chinetoques massacreurs de nature serait merveilleux et si je le pouvais , j’ apporterais ma petite contribution à une telle dépopulation

    1. – « Un monde débarrassé des pollueurs fous […] des antifas [etc.] »
      Vous oubliez les fous en tous genres, dont les fas (entendons «fachos»). Et les PROfas bien sûr. Bref tout le monde ou presque.
      Quoi que, quand je dis «presque», je ne vois pas trop ce qui reste, ou ceux qui restent. Mis à part MARCEL bien sûr ! 🙂

  6. – « Faut-il saboter les pipelines ? Faut-il abattre les écologistes activistes ? »
    En voilà de drôles de questions ! Super pour échauffer les esprits. Et pour en rajouter (toujours plus) à cette immense confusion.
    Là encore nous aurons nos PRO d’un côté et nos ANTi de l’autre. En toute bonne logique les ANTi écolos activistes verraient d’un bon œil l’abattage des saboteurs de pipeline. En langage populaire on peut dire que ça les ferait bander. Et en même temps (les amis de mes ennemis sont mes ennemis) les PRO saboteurs de pipelines aussi. C’est de bonne guerre comme on dit. Les saboteurs, les femmes et les enfants de saboteurs, les amis des saboteurs, bref tous les PRO saboteurs. Saboteurs de pipelines, d’usines et de centrales dégueulasses en tous genres, d’avions, de SUV de toutes sortes et de toutes marques, et Jean Passe. Tous ensemble tous ensemble, ouai ouai ! Tous dans le même panier avec l’étiquette «à abattre».

    1. (suite) Les écologistes activistes, «écoterroristes» pour certains, «khmers verts» pour d’autres, sont comme on sait des gens dangereux. Ces fous furieux veulent abattre les pollueurs, les chasseurs, les éleveurs, les bouchers, les «barbaqueux», bref tout le monde ou presque.
      Eh ben, quand je pense que certains s’inquiètent du nombre… Qu’ils se rassurent, tout ce joli monde est bien parti pour s’autoréguler. 🙂

Les commentaires sont fermés.