Julien Bayou, un écotartuffe enfin député

Julien Bayou, un écotartuffe ? Ses premiers faits d’armes ont lieu dans les associations « Générations précaires » et « Jeudi noir » qui combattent notamment la crise du logement à Paris. Puis c’est « Sauvons les riches » avec l’organisation de mobilisations parodiques qui plaisent tant aux médias. Mais le happening nourrit difficilement son homme. Le plus efficace pour s’approcher au plus près de la galette reste la voie politicienne. Bayou adhère aux Verts en 2009 pour y faire une carrière météorite. Élu conseiller régional d’Île de France pour de bons et utiles contacts, il lancer le site aiderlesrefugies.fr et crée « Mon revenu de base ». Cette frénésie militante n’a aucun rapport avec la critique écologiste du croissancisme. Elle sert surtout à occuper le créneau médiatique du rebelle écolodegôche pour devenir député. L’Écologie politique n’a pas encore les militants qu’elle mérite.

Service politique : La deuxième tentative est la bonne pour Julien Bayou aux élections législatives : le secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a été élu député le 19 juin 2022, dans la 5e circonscription de Paris avec 58 % des suffrages exprimés face à la candidate du camp présidentiel. Moins visible que Yannick Jadot pendant la campagne présidentielle, il a été remis en avant par les tractations qu’il a conduites ensuite avec La France insoumise, faisant des Verts un partenaire du parti de Jean-Luc Mélenchon dans la Nupes.

Le point de vue des écologistes : Le mensuel « La Décroissance » de février 2020 consacrait une partie de ses colonnes à faire le tri entre les « vrais » et les « faux » écologistes. Si la récupération des questions écologiques est un problème crucial quand des entreprises s’expriment « au nom de l’écologie » (écoblanchiment, greenwashing), une des difficultés est de ne pas tomber pour autant dans une chasse aux sorcières quand il s’agit de personnes. En souvenir de Molière, l’écotartuffe renvoie à l’hypocrisie de tous ceux qui prétendent « faire le bien » pour ne servir que leurs propres intérêts. Alors qu’il y a cinquante ans les mêmes se seraient mis « au service de la classe ouvrière », l’engagement écologiste est aujourd’hui le terrain privilégié des tartuffes modernes. Presque toutes les associations dans lesquelles Julien Bayou s’est engagé ont disparu depuis longtemps. Car il ne s’agissait jamais de s’inscrire dans un temps long, mais de multiplier les coups médiatiques pour servir une carrière.

Mais passons à l’essentiel, ces législatives 2022  plongent l’Assemblée nationale dans l’inconnu. Une majorité absolue de Macron envolée, deux partis contestataires consacrés comme premiers groupes d’opposition… Sur la dizaine de groupes potentiels, sept seront d’opposition dont trois seront en mesure de déposer une motion de censure. Ensemble ! obtient 246 sièges, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), 142, le Rassemblement national (RN), 89, le parti Les Républicains (LR) et l’Union des démocrates et indépendants (UDI), 64, la gauche hors Nupes, 13. La France insoumise (LFI) voit son nombre d’élus bondir, de 17 en 2017 à 75 aujourd’hui. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) obtient 16 députés, Le Parti socialiste 27 et le Parti communiste français (PCF) 12. Mésententes assurées de tous les les côtés. A l’heure où on refile aux générations futures une planète pourrie, la décomposition politique de la France ne peut rendre optimiste.

Partagez ...

6 réflexions sur “Julien Bayou, un écotartuffe enfin député”

  1. « Eco-Tartuffe » : Avec cette rubrique au titre meurtrier , le journal « La Décroissance » dézingue , parfois malproprement , toute tête qui dépasse . Le + souvent à partir d’observations pertinentes , mais sans égard pour les apports positifs des personnalités visées . Dont le plus grand tort est celui de s’être fait un nom ! Pur jeu de chamboule-tout .
    C’est , à mon avis , dommage , au sens de contre-productif , pour l’image d’un canard par ailleurs porteur du message le plus essentiel à notre époque …
    PS Je ne connais que de très loin Julien Bayou ( j’ai quitté Les Verts avant qu’il n’y entre ) , mais je le perçois , jusqu’à preuve du contraire , comme un « honnête homme  » … pas seulement soucieux de sa carrière . Est-ce son engagement pour le  » revenu de base inconditionnel  » qui défrise son presque homonyme de La Décroissance ?

  2. Si un siège de député est pour lui synonyme de réussite… alors, écotartuffe ou pas le journal La Décroissance avait vu juste. ( février 2020, « Bayou ira loin »)
    Quant à la suite des évènements… les «mésententes assurées» comme le prédit Biosphère, la «chienlit», la «boîte à rire» comme le prédisent d’autres… sans pour autant se bercer d’illusions attendons de voir. Qui eut cru il y a seulement quelques semaines en la possibilité de cette union (Nupes) ? En attendant, soyons certains que les vrais écotartuffes, ceux et celles où il n’y a pas photo… les Macron et Compagnie et les merdias à leur botte… feront tout pour saboter (saloper) cette union.

    1. Macron n’a pas même pas besoin de saper cette union.
      D’abord, les trotskistes sont profondément divisés. Vous connaissez le mot : « Un trotskiste, c’est un groupuscule ; deux trotskistes, c’est un parti ; trois trotskistes, c’est une scission. » Exemple, Lionel Jospin appartenait à la fraction lambertiste du trotskisme (aujourd’hui, le Parti des travailleurs) et Julien Dray à la fraction frankiste (la Ligue communiste révolutionnaire).

      Les verts, le Ps, et les communistes ont rejeté l’union de la Nupes par eux-mêmes ! Chacun voulant préserver son indépendance et son groupe parlementaire.

      1. Marcel Duterte

        Hilarant ! Ce serait donc pour Stalinenchon : Nu pèse pas lourd !
        Voir les cocos pastèques , les rouges , les rougea^tres se déchirer est un spectacle pour esthètes .
        A la pseudo droite , on pourrait voir des chamailleries entre MLP la gaucho avec son islam compatible et les traîtres de LR (Valérie Détresse , Ali Juppé,) .

      2. Prend un peu de hauteur, ne te rabaisse pas au niveau des merdias, ne te prête pas à ce jeu, de quilles. En plus je te rappelle que t’as voté Trotski.
        Ben oui, Méluche et Trotski, c’est bien bonnet rouge et rouge bonnet, non ?
        Parce que tu crois que chez les autres c’est mieux ? Ne serait-ce que chez ta chère Marine nationale, mariée pour l’occasion avec ce misérable Gargamelle… tu crois peut-être que c’est l’entente parfaite, la loyauté sans faille, l’osmose, l’amour pur et l’amour fou… dans cette famille ?

      3. – « A la pseudo droite , on pourrait voir des chamailleries entre MLP la gaucho avec son islam compatible » (Marcel)
        Si les voir se déchirer est un spectacle pour esthètes … que dire alors de ce genre de conneries ? Marine la gaucho ! Mon dieu quelle rigolade !
        Aujourd’hui tout est permis. Seulement il n’est pas permis à tout le monde, notamment au premier con venu, d’apprécier ce Grand Art. 🙂

Les commentaires sont fermés.