Le planning familial international, nataliste

Lire leurs textes est hallucinant, à 8 milliards la notion de surpopulation n’existe pas. Circulez, y’a rien à voir !

Journée des 8 milliards – Célébré en marge de la Conférence internationale sur le planning familial

Selon les prévisions, la population mondiale devrait atteindre 8 milliards d’individus le 15 novembre 2022. Huit. Si l’on fait pivoter horizontalement le chiffre (8), on obtient le symbole de l’infini (∞). Huit milliards d’entre nous, c’est la possibilité d’influer sur notre avenir commun. En protégeant les droits individuels, nous pouvons libérer le potentiel illimité des personnes du monde entier pour relever les défis auxquels les sociétés sont confrontées, ainsi que les difficultés globales qui nous mettent toutes et tous en danger. Ce seuil historique est à la fois une occasion de se réjouir et une opportunité d’appeler l’humanité tout entière à trouver des solutions aux problèmes que nous connaissons.

https://www.unfpa.org/fr/events/day-of-8-billion

Le 15 novembre 2022, notre monde comptera 8 milliards d’individus. Voilà un chiffre à célébrer, mais aussi une occasion de réfléchir : comment créer un monde où 8 milliards d’entre nous peuvent s’épanouir ? La croissance de notre population témoigne des progrès de l’humanité, notamment de réductions de la pauvreté et de l’inégalité des genres, d’avancées dans la santé, et d’un accès élargi à l’éducation. Cela a permis à un plus grand nombre de femmes de survivre à leur accouchement, à plus d’enfants de survivre au-delà des premières années de vie, et a eu pour résultat des vies plus longues et en meilleure santé, décennie après décennie.

(Mais) les taux de natalité varient d’un pays à l’autre : certaines populations sont toujours en croissance rapide, d’autres commencent à décliner. Derrière ces tendances, quelles qu’elles soient, se cache un très grand manque de choix pour la majorité des individus. La discrimination, la pauvreté et les crises, ainsi que des politiques coercitives portant atteinte aux droits reproductifs des femmes et des filles, privent bien trop de personnes de soins de santé sexuelle et reproductive et d’information en la matière, notamment de contraception et d’éducation à la sexualité. En tant que communauté internationale, nous sommes face à de grandes difficultés. Pour y répondre, pays et communautés doivent faire preuve de résilience. Cela passe par un investissement dans les individus et par des sociétés inclusives, pour que toutes et tous puissent bénéficier d’une qualité de vie leur permettant de s’épanouir dans un monde en constante mutation. Il nous faut investir dans l’amélioration des infrastructures, de l’éducation et de la santé, et garantir l’accès aux droits et à la santé sexuelle et reproductive.

  • Nous devons systématiquement supprimer les obstacles, qu’ils soient liés au genre, à la race, au handicap ou au statut migratoire.
  • Nous devons repenser nos modèles de croissance qui ont mené à la surconsommation et alimenté la dégradation de l’environnement et les changements climatiques.
  • Nous devons nous assurer que les pays les plus pauvres aient les ressources nécessaires pour assurer le bien-être de leurs populations en pleine croissance.

Toutefois, si les tendances démographiques peuvent guider les choix politiques que nous faisons en tant que sociétés, il existe d’autres choix – comme celui d’avoir ou non des enfants et à quel moment – que les politiques ne peuvent dicter, car ils appartiennent à chaque individu. Ce droit à l’autonomie corporelle sous-tend tous les droits humains et constitue une fondation solide pour des sociétés résilientes, inclusives et prospères, capables d’affronter les défis de notre monde.

Lorsque notre corps et notre avenir nous appartiennent,  nous sommes plus fort·e·s : #8MilliardsEnsemble. 

Pour avoir un autre discours,

Alerte surpopulation – Le combat de Démographie Responsable

https://www.edilivre.com/alerte-surpopulation-michel-sourrouille.html/

A commandes à la FNAC

https://livre.fnac.com/a17437174/Michel-Sourrouille-Alerte-surpopulation

 

Partagez ...

16 réflexions sur “Le planning familial international, nataliste”

  1. Il faut distinguer la planification familiale dans le monde qui est une nécessité et qui peut se montrer efficace, et la planning familial en France qui n’est plus qu’une machine à mettre en oeuvre ce qu’on appelle le wokisme et dont la maîtrise démographique est depuis longtemps le dernier de ses soucis

    1. Bien sûr qu’il ne faut pas tout mélanger, ni confondre des vessies avec des lanternes. Moi-même j’ai dit que la planification familiale (ou le planning familial) n’était d’abord qu’une politique. Et que tous les pays (peut-être pas le Vatican) avaint leur politique en la matière. Et que Le Planning, l’assoce, ça c’était autre chose. Quant au wokisme… alors là attention Didier Barthès, on en a déjà parlé de ça … Non, ça ce n’est pas un argument digne de votre assoce.

  2. Je vois qu’encore une fois la «modération» a fait le ménage. Et je vois encore comment.
    Pourtant il me semble… et ce n’est donc que mon point de vue… qu’il y avait quand même là des choses intéressantes. Des choses qui méritaient… réflexion.
    Notamment cette affaire d’ACCEPTATION.
    Bien plus intéressante, de mon point vue… que cette affaire de calibrage des légumes.
    Mais bon, comme je disais, même si je trouve que ce n’est pas juste, je suis bien obligé de FAIRE AVEC .

  3. @ Michel
    A LIRE sur Le Point « En France, ces millions de personnes qui ne mangent pas à leur faim » Introduction de l’article « Entre 3,2 et 3,5 millions de personnes avaient recours à l’aide alimentaire fin 2021, estime l’Insee L’institut de statistiques a mené une enquête en novembre dernier auprès de 4 500 bénéficiaires, publiée ce mardi 22 novembre dans son « portrait social 2022 » de la France. Et 4 personnes sur 5 interrogées indiquent souffrir de privations alimentaires. Plus de la moitié a peur de manquer de nourriture, 49 % disent réduire les quantités ou sauter des repas pour s’en sortir. Un tiers se couche en ayant faim, et autant réduisent la part des adultes pour mieux nourrir les enfants »

    Alors de quel gaspillage tu parles en France ? Certainement pas les français comme tu le racontes dans tes bobards ! Je connais personne qui jette 1 poulet sur 3, ni 1 rosbif sur 3, ni un steak sur 3 en France comme tu aimes si souvent nous le raconter !

    1. Tiens j’ai trouvé un document officiel sur les normes très UmPs de ton Union Européenne sur le calibrage des légumes. Un document du 19/03/2019

      Adresse = tu la retrouves sur Google en tapant sur la barre de recherche = « normes européernnes calibrage des legumes »

      Et tu tomberas sur le document intitulé « RÈGLEMENT DÉLÉGUÉ (UE) 2019/ 428 DE LA COMMISSION » de eur-lex.europa.eu comme adresse sur le https

      Sur la source de gaspillage tu y trouveras sans doute les normes très UmPs que tu affectionnes tant !

  4. Guillaume Bonard

    D’ailleurs il faut noter aussi que le mot « misère » est le terme le plus utilisé dans tes commentaires, sans doute ton subconscient qui te parle pour te faire réagir !

  5. Guillaume Bonard

    Tu parles s’il existe encore plus de misère qu’en Afrique c’est dans tes commentaires ! Je comprends mieux pourquoi les français préfèrent regarder les matchs de foot que de lire tes commentaires ! Car même dans un stade il s’y passe des choses plus intéressantes que de t’entendre râler et insulter de tous les noms d’oiseaux tes interlocuteurs

    1. – « En fréquentant les milieux écologistes, nous croisons inévitablement des militants pour la réduction de la population humaine […] il est particulièrement aisé de percevoir le caractère pathologique de leur démarche ».

      ( Vincent Cheynet dans La Décroissance juillet 2009 )

  6. @ GUILLAUME BONARD
    Que je m’exprime mal, après tout c’est possible. Seulement, comme je ne sais pas d’où vous sortez… pardon d’où TU sors … ben oui il semblerait que nous ayons gardé les cochons ensemble, mon cher Guillaume … je me dis que c’est probablement plutôt Toi qui ne comprend pas bien ce que je raconte.
    T’aurais pas des fois, mon cher Guillaume, un lien de parenté avec notre Champion, par hasard ?

  7. Guillaume Bonard

    Arrête de prendre les gens pour des imbéciles en affirmant qu’ils ne te comprennent pas ! Et c’est probablement plutôt toi qui t’exprimes mal !
    Pour moi c’est un fait qu’un pays qui ne parvient pas à nourrir sa population est en surpopulation !

  8. « – S’IL N’Y A PAS DE SOLUTION, IL N’Y A PAS DE PROBLÈME… »
    C’est ce que tu réponds aux africains qui sont en train de crever de famine dans la Corne de l’Afrique au moment où je t’écris ? Autrement dit, S’IL N’Y A PAS DE SOLUTION POUR TE NOURRIR, IL N’Y A PAS DE PROBLÈME DE FAIM ?

  9. –  » Lire leurs textes est hallucinant, à 8 milliards la notion de surpopulation n’existe pas.  »

    1) HALLUCINANT : Du point de vue de Biosphère je le comprends parfaitement. Du mien je trouve tout aussi hallucinant une telle obsession du Surnombre.

    2) SURPOPULATION : Cette notion (concept), qui renvoie à celle notion de capacité de charge, ne fait pas consensus. Et ce même dans la communauté scientifique. Ce qui fait que certains, notamment démographes, refusent de l’employer. Et alors ?

    3) Ces deux textes : Le premier, de mon point de vue, est tout simplement… simpliste.
    Du fait probablement de sa pauvreté en nombre de caractères. À vouloir faire simple, court et bien, on prend le risque de faire du simpliste. Voire du simplet.
    Le second est bien plus intéressant, déjà à analyser. S’il y est toujours question de célébrer (ben quoi on célèbre bien le 11 novembre), il n’est plus question de se réjouir… mais de réfléchir.

    1. 2) SURPOPULATION : Cette notion (concept), qui renvoie à celle notion de capacité de charge, ne fait pas consensus. Et ce même dans la communauté scientifique. Ce qui fait que certains, notamment démographes, refusent de l’employer. Et alors ?

      Et alors ce sont les résultats sur le terrain qui vont trancher la question ! Les résultats sur le terrain, comme les épidémies, les famines, les guerres, la malnutrition sont des preuves qui vont donner raison aux scientifiques malthusiens face aux scientifiques cornucopiens ! Il y a les vrais scientifiques qui constatent et connaissent lois physiques et les faux scientifiques ou scientifiques auto-proclamés qui croient aux idéologies (exemple, Idéologies de Jean-Baptiste Says pour les économistes et Marx pour les sociologues). Or nos économistes et sociologues croient en des idéologies tandis que les physiciens savent que les lois physiques existent et admettent qu’on ne peut échapper au Malthusianisme

  10. De toute façon ces zinzins de la croissance démographique n’auront pas le dernier mot ! Leur chère Terre Mère nourricière Gaïa de nos bobos est malthusienne, elle va bientôt rationner les ressources fossiles de manière drastique, qu’ils ne pourront plus produire par tracteur/moissonneuse batteuse et faire circuler par camion autant de nourriture qu’aujourd’hui. Sans parler d’autres engrais, phosphates et sécheresse qui couronneront le tout de ce tableau morbide qui se dessine pour l’avenir. Hélas les progressistes-croissantistes vont s’en prendre plein le matricule, car leurs progrès ne sont pas beaucoup liés à l’intelligence humaine, mais liés aux énergies fossiles ! Sans énergies fossiles beaucoup de progrès vont disparaître, et sans énergies fossiles on courre même vers la régression ! Les progrès ne sont pas une simple logique temporelle, mais sont liés aux ressources, et des périodes de régression existent aussi sur l’échelle du temps…

    1. Ben voilà, tu admets n’avoir aucune solution, puisque tu la considères comme insoluble ! Autrement dit, sans pétrole, sans phosphates et autres engrais, il y aura beaucoup moins de nourritures de produites dans le monde et moins de nourritures déplacées sur des milliers de kilomètres ! En résumé des famines ! Alors dans ce cas, pourquoi veux tu laisser la natalité à la hausse en Afrique ? Pourquoi refuser contrôler la natalité à la baisse sur ce continent ?

    2. Ben voilà, je m’en doutais. Toutefois je me con sole en me disant que dorénavant tu devrais me lâcher la grappe avec cette histoire de pétrole, de phosphates et autres engrais. Là encore je peux toujours rêver. Pour ce qui est de ces deux questions-là, pour pouvoir y répondre il faudrait déjà que tu me dises OÙ et QUAND j’ai dit que je VOULAIS “laisser la natalité à la hausse en Afrique“ et que je REFUSAIS de “contrôler la natalité à la baisse en Afrique ».
      Mais comme je suis trop bon trop con je vais encore te répondre. Tout en sachant que tu n’y trouveras certainement pas ton compte. D’autant plus que je te réponds par une question : Comment peux-t-on VOULOIR ou REFUSER quelque chose sur lequel on n’a finalement aucune prise, aucun pouvoir ?
      ( à suivre )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.