les tiers-absents

Nicolas Sarkozy, sempiternel Président du minuscule royaume de France, est tenté par la « croissance verte » (LeMonde du 22.08.2008). L’Elysée voit dans la mise en œuvre des propositions du Grenelle de l’environnement un nouveau moteur économique, la promotion d’un mode de développement durable.

 

Je préfère les dessins de Serguei dans le même numéro du Monde qui nous présente un homo sapiens seul à une table de discussion, assis devant une mappemonde. S’ajoute sur les chaises différents animaux (pingouin, éléphant, lion…) et quand la salle est pleine, l’homme ouvre la séance : « Et si on essayait de résoudre le problème (de la planète) ensemble ? »

 La France n’est qu’un petit territoire qui ne peut ignorer que toute croissance détériore les écosystèmes et met en péril non seulement la biodiversité, mais aussi par là même l’avenir de l’espèce humaine. Nous devons tenir compte dans nos processus de décision des tiers-absents, à savoir les non-humains et nos générations futures. C’est seulement en agissant ainsi que nous donnerons tout son poids à l’exercice de la délibération démocratique.

Partagez ...