l’euro 2008, on s’en fout

            L’euro 2008, je m’en fous. Le sport à la télé, c’est pas du sport, je regarde jamais un match de foot, de rugby, d’escrime… C’est du temps perdu, du temps gaspillé, du temps volé à la nécessité. La page de mon quotidien sur l’Euro 2008, je m’en fous. L’équipe de France s’est inclinée 4 buts à 1 face aux Pays-Bas (LeMonde du 16.06.2008), la belle affaire. J’ai lu pour en avoir le cœur net l’article de l’envoyé spécial et le commentaire de Dider Deschamps : rien à en tirer, pourquoi commenter un match perdu, pourquoi même se glorifier d’un match gagné, le foot professionnel je m’en fous. Je n’ai pas plus d’affinité pour la France que pour les Pays-Bas, deux pays européens qui feraient mieux d’instaurer une culture commune que présenter des équipes nationales pour jouer à la baballe.

 Le référendum européen en Irlande était important, le match a été perdu, 1 pour l’Irlandais de base, 0 pour l’Union européenne,  zéro partout pour les citoyens européens. Comme dit mon quotidien favori, « L’Europe peine à susciter l’engagement des citoyens » et même si les Irlandais ont une image plutôt positive de l’Union, ils ne veulent pas s’engager en sa faveur. Eurocynisme et ethnocentrisme sont les deux mamelles du monde actuel. L’humanité est ainsi faite que la socialisation des individus passe par le culte de soi, le culte de son équipe de foot, le  culte de son petit pays, le culte de l’humanité. Comment voulez-vous préserver la Biosphère avec une telle équipe de demeurés ?

Partagez ...