Malheur, les Gilets jaunes enterrent la taxe carbone

Honte à lui, Matignon annonce un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants. Comme si céder à quelques agités disséminés en France allait calmer les esprits ! L’une des figures du mouvement des « Gilets jaunes » réclame encore des « états généraux de la fiscalité », « une nouvelle répartition des richesses en France » et l’instauration de « référendums réguliers sur les grands enjeux sociétaux ». La chef de file du Rassemblement national et celui de La France insoumise ont évoqué une dissolution de l’Assemblée. Ségolène Royal n’est pas en reste dans la surenchère débile : « Mieux vaut tard que jamais, mais il faut aussi un coup de pouce au smic… » Les commentateurs sur lemonde.fr* font le tour du problème, nous sommes sur le Titanic et nous voulons aller encore plus vite :

ARMAND DANCER : Si Macron croît que ça va suffire, il rêve ! Quelle manque de compréhension? Est-il vraiment « digne » d’être président ??

Christophe Blanchard : Si vous avez une cause bien pourrie à défendre, vous savez ce qu’il vous reste à faire : bloquer tout le pays, manifester là où on vous l’interdit, casser tout, faites vous aider de l’extrême droite et de l’extrême gauche, filmez vous sur Facebook et YouTube en mode pilier de comptoir qui refait le monde, et vous obtiendrez ce que vous voudrez !

Atterré : Et maintenant, ils vont exiger un moratoire sur les contrôles techniques, une prime pour acheter une nouvelle voiture, une prime de Noël pour acheter des conneries sur Amazon, la fin du tri sélectif. Ils auraient tort de se gêner.

Marie : Et bien évidemment tous les tocards de la politique jouent la surenchère en croyant pouvoir recueillir le fruit électoral de leur lâcheté.

Epinephelus : Un moratoire des taxes est une reculade que Macron va payer pendant tout le reste de son mandat. N’était-ce pas lui qui fustigeait les anciens gouvernements de ne pas avoir réformé la France? Sans augmentation significative des carburants, il n’y aura pas de changement des comportements et la transition écologique se fera sous la contrainte des marchés du brut. C’est comme pour le tabac, les usagers n’évoluent que parce que le rapport coût/plaisir se détériore.

Johan : Les gilets jaunes, ce n’est pourtant qu’un tout petit mouvement. Radical et violent, mais tout petit. En reculant, Le Président Marcon perd le soutien de ses électeurs historiques. Les autres continueront de le détester. Le quinquennat est terminé. Surtout, la démocratie achève de démontrer qu’elle n’est pas à la hauteur des défis collectifs majeurs et de long terme, telle la sauvegarde de notre écosystème. La somme des individualités est orthogonale à l’intérêt général. Les démocraties tomberont.

murmure de Berlin : En tant que vieux Berlinois, j’ai été frappé par l’émotion de D.Cohn Bendit de devoir arborer une étoffe jaune pour passer un barrage. J’ai enfin compris pourquoi ce mouvement me faisait d’abord penser aux totalitarismes de droite et de gauche qui au nom du peuple (nation ou prolétaire) imposent leur opinion en refusant toute approche réellement démocratique, même en interne. Ceux qui oseraient discuter avec le premier ministre sont menacés de mort. J’en frémis.

Max : Oh non c’est pas possible, à chaque fois qu’il y a des mesures pour faire baisser la pollution, les gouvernements successifs reviennent en arrière. C’est triste pour la qualité de l’air et pour nos enfants qui vivent dans un environnement de plus en plus pollué. Il faut organiser un mouvement des gilets verts pour se battre contre les pollueurs. Et surtout il est bien triste de voir que la violence paye.

Leonardo : Nous nous chamaillons dans un salon doré du Titanic.

* Le Monde avec AFP (04.12.2018), « Gilets jaunes » : Matignon va annoncer un moratoire sur la hausse de la taxe sur les carburants

Partagez ...

4 réflexions sur “Malheur, les Gilets jaunes enterrent la taxe carbone”

    1. L’article de Frédéric Lordon, que conseille de lire Michel C., relève de l’ultra-gauche et des outrances verbales. Prenons plutôt cette phrase-clé : « Les « gilets jaunes » offrent à profusion cette figure oxymorique, des « braves gens enragés ».
      C’est ne pas bien connaître ce type de manifestation « spontanée », il y a toujours au centre des agitateurs semi-professionnels qui cristallisent l’action des followers attirés sur les réseaux sociaux et aidés par les médias ordinaires. Certes nous payons le prix du néo-libéralisme, mais le plus important c’est que les braves gens vont bientôt payer notre boulimie de ressources fossiles, et ça Lordon n’en dit pas un mot !

  1. Nous sommes sur le Titanic et les gilets jaunes ont oublié leur gilet de sauvetage… ils vont donc « souffrir » beaucoup plus demain !

  2. Je ne fais même pas l’effort de lire, trop fatigué. Un coup d’œil en diagonale me suffit.
    En effet Matignon a de quoi avoir honte, mais bien moins que Macron.
    Biosphère aussi, il n’a pas de quoi être fier.
    Ni tous ces petits rigolos, probablement bien au chaud, qui chient sur un peuple en souffrance.

Les commentaires sont fermés.