quel présidentiable pour 2012 ?

Pour 2012, ce sera qui, Eva Joly ou Yves Cochet ? Voici quelques éléments de réflexion. Eva Joly n’a jamais vraiment milité, n’a jamais été encartée, était surtout magistrate anti-corruption. Yves Cochet, lui aussi candidat à la primaire chez les écolos,  est un ténor de la politique. En 1984, il fait partie des fondateurs des Verts et devient député écolo en 1997. Eva Joly n’excluait pas de porter les couleurs du MoDem lors des élections européennes de 2009, mais trois mois plus tard son cœur penche pour les Verts. Le combat écologique d’Yves Cochet remonte aux années 70 ; alors qu’il achève ses études de mathématiques, il s’engage dans la lutte anti-nucléaire en Bretagne. Eva Joly ne parle pas écolo : « Pour quelques-uns tout est permis alors que le pays est dans une situation dramatique. Le chantier numéro un d’un présidentiable, ce sont les banlieues, pour ne pas laisser des millions de personnes en marge du territoire. » Yves Cochet est clairement écolo : « Je ne sais pas quelle est la vision de l’écologie d’Eva Joly. Or il faut que notre candidat définisse une analyse d’un monde écolo, celui de la décroissance. » Difficile de trouver une analyse personnelle d’Eva Joly sur l’écologie alors qu’Yves Cochet est incisif : « La décroissance est déjà commencée. Mais, peu de personnes l’ont anticipé. C’est pour cela que l’on va dans le mur. Mieux vaut la décroissance choisie, démocratique et solidaire, que la décroissance subie actuelle. De toute façon, qu’on le veuille ou non, la décroissance (de notre empreinte écologique, nous le milliard le plus riche) est inéluctable. »

                Pour nous, le meilleur candidat c’est donc Yves Cochet, sans aucun doute. Mais pour notre système démocratique alambiqué, faut attendre le résultat des primaires. La meilleure chose pour l’écologie serait la présence d’un seul candidat des écolos à des primaires ouvertes qui associent aussi le (les) candidat(s) du parti socialiste. Cela imposerait des négociations sérieuses entre le PS et les écolos bien avant les présidentielles. Or les jeux d’appareil et le culte des ego étouffent toute stratégie d’avenir. Pour qu’un(e) écologiste soit élu Président, il faudrait que les arbres votent.

Partagez ...

16 réflexions sur “quel présidentiable pour 2012 ?”

  1. Nicolas Sarkozy sera selon toute vraisemblance battu en 2012 : l’affirmer, ce n’est pas tirer des plans sur la comète mais tirer la leçon des élections présidentielles passées : aucun chef de l’exécutif sortant n’a été réélu. François Mitterrand et Jacques Chirac ont certes été reconduits, mais après avoir perdu des élections législatives et été contraints à la cohabitation avec des Premiers ministres qui étaient de fait les patrons de l’exécutif. En 2002, pour prendre l’exemple le plus récent, le véritable sortant, ce n’était pas Jacques Chirac mais Lionel Jospin, qui non seulement a été battu mais éliminé dès le premier tour.

  2. Nicolas Sarkozy sera selon toute vraisemblance battu en 2012 : l’affirmer, ce n’est pas tirer des plans sur la comète mais tirer la leçon des élections présidentielles passées : aucun chef de l’exécutif sortant n’a été réélu. François Mitterrand et Jacques Chirac ont certes été reconduits, mais après avoir perdu des élections législatives et été contraints à la cohabitation avec des Premiers ministres qui étaient de fait les patrons de l’exécutif. En 2002, pour prendre l’exemple le plus récent, le véritable sortant, ce n’était pas Jacques Chirac mais Lionel Jospin, qui non seulement a été battu mais éliminé dès le premier tour.

  3. Sandro Minimo

    Mouais. Je préfère Cochet à 4% que Joly à 8%. L’idée de ces élections présidentielles pour les écologistes n’est pas au final d’être élus mais de peser dans le débat public et de parler d’écologie, donc je vois pas l’intérêt d’une Joly médiatique mais qui ne connaît pas grand chose à l’écologie.

  4. Sandro Minimo

    Mouais. Je préfère Cochet à 4% que Joly à 8%. L’idée de ces élections présidentielles pour les écologistes n’est pas au final d’être élus mais de peser dans le débat public et de parler d’écologie, donc je vois pas l’intérêt d’une Joly médiatique mais qui ne connaît pas grand chose à l’écologie.

  5. à 21h37: « On peut raconter ce que l’on veut, les lois de la Nature ne sont pas démocratiques et Cochet peut avoir 1% des voix, il aura quand même raison. »
    et bé, voilà ce qu’on appelle la langue de bois!

  6. On peut raconter ce que l’on veut, les lois de la Nature ne sont pas démocratiques et Cochet peut avoir 1% des voix, il aura quand même raison.

  7. On peut raconter ce que l’on veut, les lois de la Nature ne sont pas démocratiques et Cochet peut avoir 1% des voix, il aura quand même raison.

  8. @biosphère: « si les arbres votaient »… et si mon oncle en était on l’appellerait ma tanter… et si ma tante en avait on l’appellerait mon oncle… plus sérieusement, vous croyez vraiment qu’en 2007, un type comme Cochet aurait pu au premier tour devancer Royal? Bayrou? je veux bien croire qu’avec des si, on pourrait mettre Paris en bouteille, mais quand même…

    @ gaspadyn: je veux bien vous dire toutes les nouvelles que vous voulez, mais je doute fort que ce cas d’espèces puisse se présenter: il suffit d’écouter ou de lire ces deux messieurs (qui il est vrai ne disent pas que des idioties, mais ni plus ni moins que n’importe quel(le) autre politique) pour être tout de suite fixé sur la capacité à gouverner de ces messieurs.
    et puis pour être élu, dans une démocratie, il faut la moitié des voix plus une. Heureusement pour nous, ils en sont loin. Très loin même.

  9. à PANISS: en dépit de votre analyse politique minutieuse, je suis vraiment désireux et impatient de voir ces 2 dinausores diriger le pays. Vous m’en direz des nouvelles, n’est-ce-pas?

  10. à PANISS: en dépit de votre analyse politique minutieuse, je suis vraiment désireux et impatient de voir ces 2 dinausores diriger le pays. Vous m’en direz des nouvelles, n’est-ce-pas?

  11. @ Ricquet
    D’un point de vue réaliste, l’économie est enchâssée dans le social, lui-même intégré dans ce qui nous fait vivre, les ressources de la biosphère. On ne peut donc opposer économie et écologie, sauf à ne pas comprendre l’évolution actuelle de la pensée économique sur les limites de la planète. Comme le poids démographique et consumériste de l’espèce humaine a dépassé ces limites, il faut raisonner en terme de décroissance. Celle-ci sera subie (crise, récession, dépression…) ou voulue (sobriété heureuse) selon le taux d’actualisation qui prévaudra (faut-il penser à nos générations futures ou non ?). Nous obtiendrons le résultat de notre simplisme ou de notre compréhension de la complexité des interdépendances.

    @ paniss
    Si les arbres votaient, Yves Cochet aurait été élu contre Voynet aux primaires vertes de 2007 et serait déjà président de la république à la place de Sarko. Quant aux circonvolutions primaires des partis qui ne s’intéressent nullement aux difficultés croissantes de la vie sur notre planète, elles méritent le plus grand mépris.

  12. en préférant Yves Cochet, vous êtes en cohérence avec vous même: apôtre intransigeant de la décroissance, mr Cochet n’a aucune chance, selon moi, même si,les arbres votaient.
    Quant aux primaires je ne suis pas certain que ce soit vraiment une bonne solution, la gauche italienne en a fait la démonstration. C’est aux partis politiques de prendre leurs responsabilités en désignant celui ou celle qui doit mener la bataille; pour les futures primaires que le PS veut organiser, on est en pleine folie puisque tout le monde pourra voter à partir du moment où on aura signer une déclaration d’adhésion « aux valeurs ». N’importe quoi!!! On imagine bien que n’importe qui pourra le faire en fonction de petites combines partisanes sans compter ceux de droite qui auront intérêt que tel ou telle candidat(e) soit opposé(e) à leur champion. Bref encore un pataquès de plus. Si N. Sarkozy est battu en 2012, ce sera à cause de sa (mauvaise) politique et non pas parce que des primaires à gauche auront désigné tel ou telle. Et cela rendra la tâche du nouvel(le) élu(e) infiniment plus compliquée. Et cela vaut aussi pour les écolos toujours plus prompts à se battre entre eux pour des affaires de corne cul.
    Quant à Mélenchon ou Dupont Aignan, ce serait drôle si ce n’était une question infiniment grave. Il est vrai que ces deux dinausores en sont resté à la guerre froide, version années 50. Si par malheur ces un des deux là arrivaient au pouvoir, je laisse à chacun imaginer les d&égats.

  13. en préférant Yves Cochet, vous êtes en cohérence avec vous même: apôtre intransigeant de la décroissance, mr Cochet n’a aucune chance, selon moi, même si,les arbres votaient.
    Quant aux primaires je ne suis pas certain que ce soit vraiment une bonne solution, la gauche italienne en a fait la démonstration. C’est aux partis politiques de prendre leurs responsabilités en désignant celui ou celle qui doit mener la bataille; pour les futures primaires que le PS veut organiser, on est en pleine folie puisque tout le monde pourra voter à partir du moment où on aura signer une déclaration d’adhésion « aux valeurs ». N’importe quoi!!! On imagine bien que n’importe qui pourra le faire en fonction de petites combines partisanes sans compter ceux de droite qui auront intérêt que tel ou telle candidat(e) soit opposé(e) à leur champion. Bref encore un pataquès de plus. Si N. Sarkozy est battu en 2012, ce sera à cause de sa (mauvaise) politique et non pas parce que des primaires à gauche auront désigné tel ou telle. Et cela rendra la tâche du nouvel(le) élu(e) infiniment plus compliquée. Et cela vaut aussi pour les écolos toujours plus prompts à se battre entre eux pour des affaires de corne cul.
    Quant à Mélenchon ou Dupont Aignan, ce serait drôle si ce n’était une question infiniment grave. Il est vrai que ces deux dinausores en sont resté à la guerre froide, version années 50. Si par malheur ces un des deux là arrivaient au pouvoir, je laisse à chacun imaginer les d&égats.

  14. Quelle étrange traduction vous faites : écologie = décroissance !?

    La décroissance étant un concept économique quand l’écologie se situe dans le champ de la science, c’est un peu comme si vous disiez : Dieu = justice sociale … par exemple …

    Etrange, vraiment. Très simpliste en tous cas !!

  15. Mouais…. je suis sceptique, autant que sensible aux problèmes de l’environnement. Je pense que Cochet ne rassemblerait pas beaucoup de suffrages, comme les Verts d’une façon générale. C’est dû à un manque de crédibilité. Et c’est dommage pour Eva Joly qu’il ne me déplairait pas de voir en présidente (ou première ministre ou à l’intérieur ou à la justice), mais pour laquelle j’hésiterais à voter si elle arrivait au second tour, pour deux raisons: elle s’est malheureusement embarquée avec E.E. qui est un parti eurocratique; elle serait sans doute alliée du PS qui est aussi eurocratique. Et je n’ai jamais entendu les pontes du PS critiquer la pourriture de l’U.E.R.S.S. dont ils ont fait la promotion. Donc pour moi, il est hors de question de voter pour ces pseudo socialistes.Quant à E.E., c’est du délire! D’après ce que j’ai l’occasion de lire, Joly travaille beaucoup au parlement eurocratique, mais en vain. Je suppose que par honnêteté elle fait son boulot tout en sachant que ça ne sert à rien. Pour changer l’essentiel, il faudrait un nouveau traité; à 27! Et pourquoi pas E.T. déguisé en drag-queen??? En résumé: s’il n’y-a ni Mélenchon ( suffisamment fort pour s’affranchir des trostkos de son parti) ni Dupont-Aignan, alors: NO FUTURE!

  16. Mouais…. je suis sceptique, autant que sensible aux problèmes de l’environnement. Je pense que Cochet ne rassemblerait pas beaucoup de suffrages, comme les Verts d’une façon générale. C’est dû à un manque de crédibilité. Et c’est dommage pour Eva Joly qu’il ne me déplairait pas de voir en présidente (ou première ministre ou à l’intérieur ou à la justice), mais pour laquelle j’hésiterais à voter si elle arrivait au second tour, pour deux raisons: elle s’est malheureusement embarquée avec E.E. qui est un parti eurocratique; elle serait sans doute alliée du PS qui est aussi eurocratique. Et je n’ai jamais entendu les pontes du PS critiquer la pourriture de l’U.E.R.S.S. dont ils ont fait la promotion. Donc pour moi, il est hors de question de voter pour ces pseudo socialistes.Quant à E.E., c’est du délire! D’après ce que j’ai l’occasion de lire, Joly travaille beaucoup au parlement eurocratique, mais en vain. Je suppose que par honnêteté elle fait son boulot tout en sachant que ça ne sert à rien. Pour changer l’essentiel, il faudrait un nouveau traité; à 27! Et pourquoi pas E.T. déguisé en drag-queen??? En résumé: s’il n’y-a ni Mélenchon ( suffisamment fort pour s’affranchir des trostkos de son parti) ni Dupont-Aignan, alors: NO FUTURE!

Les commentaires sont fermés.