Taishan, une centrale nucléaire en difficulté

Incident sur un réacteur nucléaire EPR de Taishan, dans le sud de la Chine. Traduction : « Accident grave d’exploitation dans un EPR de technologie française, mais construit par les Chinois et exploité par les Chinois. » C’est la même configuration que le laboratoire P4 de Wuhan ! EDF évoque seulement une « augmentation de la concentration de “gaz rares”. Mais l’incident suscite l’inquiétude des autorités américaines. La centrale continue de fonctionner, au grand étonnement d’experts français. L’autorité de sûreté chinoise a repoussé les limites acceptables pour la détection des rayonnements à l’extérieur de la centrale pour éviter son arrêt. Framatome, le fabricant de chaudières nucléaires, « travaille avec les experts concernés pour suivre et évaluer la situation, et si nécessaire, proposer des solutions ». Les autorités chinoises refusent à leurs partenaires industriels d’en dire plus. En résumé, la Chine reste égale à elle-même, un totalitarisme qui ignore la transparence, glasnot en russe du temps de Gorbatchev. Mais aujourd’hui seul Xi Jinping doit savoir la vérité. Autant lire les commentaires sur lemonde.fr pour en savoir un peu plus.

César Bistruk : L’Express rapporte que,selon EDF, « La présence de certains gaz rares dans le circuit primaire est un phénomène connu, étudié et prévu par les procédures d’exploitation des réacteurs ». 

P.coryn : Les gaz dits rare sont le krypton 85 pour l’essentiel et le xénon 133. Ce sont des produits résultants de la fission dans les pastilles d’UO2 des gaines en zircalloy. Si ces gaz ont fuit cela montre qu’une des gaine de confinement était fuyarde ou rompue. A suivre.

Mauvais Genre : Par définition un incident est un évènement accessoire sans importance. En quoi remettrait-il en question la filière?

Harakiri : Un incident domestique comme votre frigo qui cafouille n’a évidemment aucune conséquence. Un réacteur nucléaire qui yoyotte, c’est pareil : sans problème ! elle est-y pas belle la vie ?

Duruti : D’autant plus que c’est ce qu’avait dit le commandant du Titanic en rencontrant son glaçon…

Christophe Gaudin : D’ailleurs, si la Chine refuse de communiquer dessus, c’est bien la preuve que ça n’a aucune importance.

Walter Benjamin : On ne le répétera jamais assez: produire de l’électricité en faisant chauffer de l’eau dans une centrale nucléaire durant au maximum 60 ans n’a pas sens. Les risques en fonctionnement sont énormes, mais surtout qui payera le gardiennage des déchets sur 100 000 ans? 60 ans d’électricité pour avoir 100 000 ans de problème est une folie. Eh bien vous avez des décideurs et des ingénieurs pour qui d’engager sur 100 000 ans n’est pas un problème. Je suggère que l’on note les noms des décideurs pour que la postérité puisse mettre des noms sur nos ennuis durant 100 000 ans, ce qui est un minimum.

Lecteur : Vous dites n’importe quoi. Les déchets radioactif emis en 60 ans tiennes dans une piscine. Il y a plusieurs solutions techniques pour les stockers en toute sécurité et ca ne demande pas une grande surveillance. Le nucleaire est une des seules energies ou les dechets sont recoltables et non brulé et envoyé dans la nature, donc ca semble un soucis mais en fait c’est des le départ bien plus ecologique. Energie totalement décarboné en grande quantité et de bonne qualité, on renvoie juste de l’eau dans l’atmosphere et on peut récolté le peu de dechet emis, c’est le procédé le plus ecolo qu’on puisse trouver …

DécroissantsDeLamourEtDuTofu : Tenter de raisonner un pronucléaire tel que« Lecteur », c’est comme essayer de faire jouir une poupée gonflable. Walter Benjamin livre des arguments solides mais ça répond à côté, ça radote des vieux bobards déjà démontés 1 millions de fois (la piscine…). Surtout ça refuse de réfléchir à la source de la problématique : de quoi avons-nous vraiment besoin ? Pourquoi produire de l’électricité ? Pour alimenter Télé-Zemmour, les usines de bagnoles, électriques, les gadgets nmuériques, les smartphones pour ados accros ? Tout cela est INUTILE et NUISIBLE, c’est démontré !

Partagez ...

12 réflexions sur “Taishan, une centrale nucléaire en difficulté”

  1. 1/ Il ne s’agit pas d’un accident pas d’un incident, qui arrive de temps en temps dans tous les réacteurs
    2/ L’information a été reporté par des agences américaines, au moment même où les Américains sont en compétition avec EDF pour vendre des centrales à la Pologne.
    Merci de les aider.

    1. Rappporterre

      Les métaux, toujours moins concentrés, requièrent de plus en plus d’énergie. La production d’énergie, toujours moins accessible, requiert de plus en plus de métaux. Métaux et ressources énergétiques sont donc étroitement liés. Les énergies renouvelables font aussi massivement appel aux ressources métalliques, et des plus rares. C’est encore pire pour le nucléaire. Titane, cobalt et tantale dans les aciers inoxydables, zyrconium pour emballer les crayons de combustible, tungstène pour les conteneurs de combustible nucléaire, hafnium, cadmium, indium, argent et sélénium pour absorber les neutrons, lithium pour réfrigérer les réacteurs…
      Comment imaginer que nous pourrons construire suffisamment de centrales alors que les réserves de tous ces métaux si spécifiques ne dépassent pas le siècle ?

    2. – « Merci de les aider » ???
      Elle est bien bonne celle là !!! Après tout c’est vrai ça, si on ne veut pas jouer le jeu des Ricains mieux vaut parler de Benzema.
      Quoi que, on ferait peut-être bien aussi de réfléchir sur la compétition. Qu’elle soit en short ou en costard, le but du jeu est toujours le même, bouffer l’adversaire, dézinguer l’ennemi. Pour faire bien on dit le concurrent. Mais rassurons-nous, comme avec la guerre, après une dure et belle bagarre commerciale on peut aussi enterrer la hache de guerre. C’est d’ailleurs ce que sont en train de faire Boeing et Airbus. Justement, pour faire face au concurrent chinois. Bref, la compétition c’est comme le nucléaire, c’est pas méchant. 🙂

  2. Je suis pro-nucléaire, toutefois on peut réduire le parc nucléaire sans baisser notre niveau de vie. Mais il ne faut pas chercher à comprendre, de tout façon le gouvernement ne veut pas faire de l’écologie ! Sauf quand on n’a plus le choix sur un truc particulier mais en-dehors de ça, le gouvernement ne fera rien, au mieux il concèdera une mesure écologique tant que ça ne nuit pas à la croissance économique. Parce que si le gouvernement le voulait vraiment, déjà il pourrait baisser le parc sans baisser notre niveau de vie en interdisant la vente d’appareils qui peuvent rester en veille (comme les téléviseurs par exemple)

    1. Parce qu’il faut maintenir 2 centrales nucléaires en activité pour juste maintenir nos appareils en veille, par paresse d’appuyer sur un bouton on/off. Mais si on ne peut plus mettre nos appareils en veille, ce sont 2 centrales en moins, et ce n’est pas une contrainte difficile à mettre en œuvre, il suffit juste de changer des normes sur les appareils. Mais même une mesure écologique aussi facile et anodine à mettre en œuvre le gouvernement n’en est pas capable !

    2. Oui, interdire la vente d’appareils qui peuvent rester en veille. ET l’obsolescence programmée, ET la mode qui oblige à changer tous les ans, ET la pub, ET les gros engins énergivores, ET toutes ces innovations à la con, ET toutes ces débilités etc. etc. M’enfin, sérieusement, tu n’y penses pas ! Business as usual !
      Et le Business se doit d’être vert, décarbonné, comme la Croissance, comme le Capitalisme, comme le nucléaire, etc. etc.
      – « Pourquoi produire de l’électricité ? Pour alimenter Télé-Zemmour, les usines de bagnoles, électriques, les gadgets numériques, les smartphones pour ados accros » (DécroissantsDeLamourEtDuTofu)

      1. Commençons par démanteler ce que la population sera prête à consentir comme effort ou se résigner plus facilement à abandonner. On ne peut pas s’attaquer sur tous les fronts en même temps. Supprimer l’option veille des appareils peut se faire facilement sans voir Mélenchon Aubry Besancenot et Martinez bras dessus bras dessous pour foutre le bordel place République. Après il existe d’autres mesures qui ne sont pas indispensables dans la vie et qu’il sera facile de supprimer, comme par exemple les portes qui s’ouvrent automatiquement dans les magasins.

        1. Supprimer l’option veille des appareils et/ou les ouvertures automatiques des magasins, c’est peanuts. C’est comme les pailles en plastoc, c’est juste bon pour amuser et abuser ceux qui se contentent des petits gestes. Vaudrait mieux et de loin supprimer le nucléaire, ou ne serait-ce que la pub. Tiens, faudrait faire un sondage pour voir si la populace est disposée à se passer de pub.

          1. Ce n’est pas peanuts les appareils en veille, c’est 2 centrales en moins. C’est mieux que de rien faire ! Et la population ne va pas se révolter pour çà !

            Pour les voitures et tablettes, ben là vas y je te laisse faire, puisque tu sais et maîtrises mieux que tout le monde, même mieux que tout le gouvernement réuni ! Moi je le sais que Miche est ultra compétent pour gérer plusieurs millions de gilets jaunes, alors vas y et bon courage ! Merde comme on dit pour porter chance !

          2. Je te parle pas des bagnoles et des tablettes, je te parle de la PUB.
            De la suppression de la pub pour les bagnoles et les tablettes, mais aussi pour le nucléaire et les pesticides, et pour tout le reste et en même temps ! Alors t’es POUR ou t’es CONTRE ?

  3. DécroissantsDeLamourEtDuTofu a tout dit. Et je suis d’accord avec lui.
    Alors à quoi bon en rajouter, à quoi bon radoter sur ces vieux bobards déjà démontés 1 million de fois (la piscine, le trou bien profond etc.), à quoi bon parler de la «transparence» de la Chine et/ou de la France ?
    De toute façon, qui aujourd’hui est au courant de cet «incident» ? Et parmi ceux qui le sont, combien seront-ils demain à l’avoir oublié ? Allez va, parlons plutôt de Benzema, va t-il être bon ce soir ?

  4. L’absence de transparence de la Chine continue : « Selon les règles d’exploitation, au-delà d’un certain seuil de concentration de ces gaz rares, le réacteur doit être arrêté, rappelle Karine Herviou, directrice générale adjointe de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). Nous n’avons pas d’information concernant ce seuil, et s’il a été atteint ou pas.
    Quand ce type d’événement était arrivé en France, EDF n’avait pas atteint le seuil fixé par les règles d’exploitation et avait pu attendre la fin du cycle pour enlever les crayons défectueux. »

Les commentaires sont fermés.