Tanzanie, une surpopulation démente

Tanzanie = 7,5 millions d’habitants en 1950, 45 millions en 2012, 65 millions aujourd’hui et 151 millions de prévu en 2050. 

Ma grand-mère, bretonne, m’a toujours dit :  » quand on peut en élever qu’un, on n’en fait pas deux « ……

Pourtant ils continuent à enfanter, ils font comme tout le monde, peu importe les ressources, on rêve toujours, on assure les fins de mois à crédit dans les pays développés et on veut encore atteindre le niveau de vie à l’américaine dans les pays en voie de sous-développement. L’article suivant reflète parfaitement l’absence complète de rationalité malthusienne en Tanzanie.

31 octobre 2022, Le Parisien

La population de la Tanzanie, pays d’Afrique de l’Est, est passée de 44,9 millions d’habitants fin 2010 à 61.7 millions, soit une augmentation annuelle moyenne de 3,2 % selon les chiffres du dernier recensement dévoilés par la cheffe de l’État depuis la capitale Dodoma. La présidente Samia Suluhu Hassan a commenté :

« Une telle population n’est peut-être pas un gros problème pour un grand pays comme le nôtre, mais c’est un fardeau quand il s’agit d’allouer des ressources et de fournir des services sociaux. »

« Nous avons besoin de stratégies de développement pour offrir des services ces gens », a-t-elle poursuivi, soulignant que la population du pays devrait atteindre 151,2 millions en 2050.

La capitale économique Dar es Salaam est par ailleurs sur le point de devenir une des villes les plus peuplées du continent. Selon un rapport de la Banque mondiale publié en 2019, Dar es Salaam est « l’une des villes qui connaît la croissance la plus rapide en Afrique et, avec un taux de croissance de 6,5 %, elle devrait atteindre 10 millions d’habitants d’ici 2030 ».

« En raison de cette croissance rapide, la ville est confrontée à de graves problèmes de mobilité, qui sont aggravés par un réseau routier insuffisant », selon ce rapport.

Un livre vient de sortir, qui fait le point sur la question démographique :

Alerte surpopulation

Le combat de Démographie Responsable

https://www.edilivre.com/alerte-surpopulation-michel-sourrouille.html/

NB : Comme les libraires ne peuvent retourner leurs invendus, faites une commande ferme auprès de votre libraire de proximité, à défaut commandez à la FNAC.

Partagez ...

18 réflexions sur “Tanzanie, une surpopulation démente”

  1. Ifop pour Ecologie Sans Frontière et Démographie Responsable
    Les Français et les questions démographiques (octobre 2022)
    Question : Vous savez que la population mondiale était de 3 milliards d’humains en 1960, et qu’elle va dépasser les 8 milliards avant la fin de l’année 2022, ce qui représente une augmentation moyenne d’un milliard d’habitants tous les 12 ans et demi.
    Diriez-vous que la planète est surpeuplée : OUI à 72 %, et 14 % de non réponse
    https://www.demographie-responsable.org/images/pdf/202210-sondage-ifop.pdf
    résumé ! https://www.demographie-responsable.org/sondage-2022.html

  2. Marcel Duterte

    (Marcel D, grand spécialiste de la fertilité des sols, entre autres)

    Ce sont les chinois qui achètent des terres en Afrique car ils ne peuvent nourrir leur énorme population sans apport extérieur et les africains achètent en masse du blé ukrainien : amusant , hein , Michel C , gauchiste cacochyme à haute densité en moraline)
    Venez visiter ces terres si riches d’ A Fric et vous verrez : au contraire de vous, je les ai vues (Ghana et Cameroun (de Douala à Yaoundé en territoire bamiléké) et ne les trouve pas si fertiles que cela .

    1. Michel C, en pleine forme !

      Pas que les chinois mon pauvre marcel ! Et pas spécialement non plus parce que leurs populations sont en train d’«exploser». Comme toujours c’est le Business, le Pognon, la Domination etc. etc. qui pourrit le monde. Ben oui.
      – La course aux terres agricoles, une bombe à retardement en Afrique (dw.com)
      – Libanais, Américains, Chinois… Qui détient les terres en Afrique ? (jeuneafrique.com)

      Ceci dit, vous n’êtes pas agronome à ce que je sache, mon pauvre marcel … ni paysan… alors permettez-moi de vous dire que votre expérience personnelle, en Afrique ou ailleurs, ne vaut pas grand-chose. Pour ne pas dire rien. Vous comprendrez donc pourquoi je préfère écouter ceux qui savent de quoi ils parlent.
      (à suivre)

    2. Vous me rappelez là un abruti que j’ai bien connu.
      Celui-là bossait dans les pétroles, ce qui fait qu’il avait parcouru le monde, ce qui lui suffisait pour croire qu’il savait tout. «Les Zafricains … tous des fainéants, tous des demeurés etc. » qu’il disait, ce grand génie !
      Comme en plus il était chasseur, son rêve, à ce qu’il disait, c’était de s’offrir un trophée. Entendez par là une paire de défenses d’éléphants.
      «Des éléphants… il y en a à chier partout !» qu’il disait, ce pauvre misérable !

  3. Marcel Duterte

    Je doute que le support (humus) tropical incluant une mince couche de latérite puisse avoir un tel pouvoir nourricier (celui de nourrir sans aide ukrainienne pour le blé par exemple )😎
    Ils ont le soleil mais peu de terres fertiles

  4. A lire sur Africanews

    « La Tanzanie pourrait perdre plus de 60% de ses terres qui risquent de se transformer en désert.

    La dégradation de l’environnement est l’origine de la désertification d’une bonne partie de la surface terrestre de la Tanzanie. C’est ce qu’a annoncé lundi le ministre d’Etat Janvier Makamba qui faisait face aux députés lors d’une rencontre au bureau du vice-président chargé de l’Environnement au Parlement, à Dodoma, la capitale politique tanzanienne. Les autorités du pays tirent ainsi la sonnette d’alarme face à la menace qui pèse sur plus de 60% de la superficie du pays.

    Makamba a averti que 61% de la Tanzanie était sous la menace de se transformer en un désert en raison de la pollution environnementale en cours 3 mai 2016 « 

    1. Esprit critique

      Qui, ici, prétend que la Tanzanie est un paradis, ou un exemple à suivre ?
      La Tanzanie est-elle le seul pays menacé par la désertification ?
      Et puis, là encore, il y a désertification ET désertification .
      – L’Europe face à la problématique de la désertification ( euronews.com )
      – Démographie : La désertification gagne du terrain en Europe et la France avec sa « diagonale du vide » n’est pas épargnée ( lamontagne.fr -03/09/2020 )

  5. Beaucoup d’élus de gauche, des sociologues, etc ont fait croire aux africains qu’avec de la croissance démographique, ils obtiendraient de la croissance économique infinie et qu’il y aurait un gros dividende démographique à percevoir…. Hormis qu’il n’y a qu’au bout du compte qu’une croissance économique liée aux énergies fossiles, ressources fossiles en voie de tarissement, et malgré tout le dividende démographique ne vient toujours pas !

    On peut me raconter ce qu’on veut avec des lunettes roses et des bisounours bien-pensants, mais tout ce beau monde finira à l’abattoir, non pas parce que je le souhaite mais tout simplement parce que c’est la suite logique de l’histoire !

    1. Marcel Duterte

      Où que s’ insinue la peste rose / rouge , le désastre est proche pour le pays qui la subit

    2. Esprit critique

      – « Beaucoup d’élus de gauche, des sociologues, etc ont fait croire aux africains qu’avec de la croissance démographique, ils obtiendraient de la croissance économique infinie […] » (BGA)

      Ah bon !!?? Puisqu’il y en a beaucoup, tu n’auras donc aucun mal à nous en citer quelques-uns. Alors des noms, STP ! Et bien sûr sans oublier les sources, à quelle occasion Untel a dit ça etc. etc.

  6. Proverbes bretons

    – Cent pays, cent modes ; cent paroisses, cent églises.
    – Le fou se figure que les autres sont plus fous que lui.
    – Mieux vaut se réveiller avec une gueule de bois qu’une tête de con.
    – Horizon pas net, reste à la buvette.

    1. Invitation au partage

      Quand il y en a pour un, il y en a pour deux.
      Oui, je sais ce que vous allez me dire : « Quand il y en a pour deux il y en a pour trois, quand il y en a pour trois il y en a pour quatre, etc. etc. Et donc quand il y en a pour un il y en a pour seize et patati et patata ! »

  7. Esprit critique

    943 000 km², la Tanzanie est le plus grand pays d’Afrique de l’Est.
    62.092.761 habitants en 2021. Densité 66 hab/km2. Un climat particulièrement clément, des ressources en eau importantes, des terres fertiles, dont seulement 25% sont cultivées. Une faune et une flore abondantes et très variées, 15 parcs nationaux, 40% du territoire protégés sous une forme ou une autre, bref, autant dire que ce pays peut accueillir encore pas mal de monde. Comme exemple de «surpopulation démente», Biosphère peut mieux faire.

    1. A lire sur AfricaNews =
      « La Tanzanie pourrait perdre plus de 60% de ses terres qui risquent de se transformer en désert.

      La dégradation de l’environnement est l’origine de la désertification d’une bonne partie de la surface terrestre de la Tanzanie. C’est ce qu’a annoncé lundi le ministre d’Etat Janvier Makamba qui faisait face aux députés lors d’une rencontre au bureau du vice-président chargé de l’Environnement au Parlement, à Dodoma, la capitale politique tanzanienne. Les autorités du pays tirent ainsi la sonnette d’alarme face à la menace qui pèse sur plus de 60% de la superficie du pays.

      Makamba a averti que 61% de la Tanzanie était sous la menace de se transformer en un désert en raison de la pollution environnementale en cours https://t.co/V1RgFSTtcw & mdash; Amedeus Kizito (@AmedeusKizito) 3 mai 2016

    2. Marcel Duterte

      La densité démographique moyenne est de 66 hab / km2 mais si vous en retirez la surface dédiée avec raison aux parcs nationaux , aux forêts, aux cours d’ eau , j’ opterais alors pour une ddm dépassant largement les 100 hab/ km2 .De même , il faut aussi se demander si chaque km2 de territoire occupé peut pourvoir aux besoins de plus de 100 habitants . That’s the question .
      Les terres fertiles africaines me semblent plutôt fragiles et tourneraient vite en zones semi arides si on les utilisait trop : : le fertilité des terres a – t-elle été évaluée par des onusiens zieglerodufumiéristes ? 😁😁😁😁
      Pour finir , je ne vois pas pourquoi le bipède invasif et irresponsable devrait occuper toute la surface du pays .

      1. That’s the question ?.

        On sait que pour se nourrir et courir aussi un peu, bref pour vivre, d’une manière générale un cheval a besoin d’un hectare. Précisons (pour les idiots) qu’un hectare de sable ou de goudron, ça ne va pas le faire.
        Pour les humains c’est différent. Vu que certains ont besoin de 10 ou 100 voire 1000 fois plus que d’autres… il sera difficile de trouver un con sensus. Ne serait-ce que pour dire si chaque km2 de territoire occupé peut pourvoir aux besoins de 100 tanzaniens. Ou de 100 grolandais peu importe.
        N’empêche que, d’une manière générale, pour subvenir aux besoins alimentaires d’une seule personne, un potager de 100 m2 suffit. Après chacun peut calculer. Le problème, et déjà là, rien que pour la bouffe… c’est quand on n’en pas envie d’y croire. Quand les études et les expériences proviennent de gôôôchistes et autres “onusiens zieglerodufumiéristes“.

      2. Esprit critique

        – « Les terres fertiles africaines me semblent plutôt fragiles et tourneraient vite en zones semi arides si on les utilisait trop » (Marcel D, grand spécialiste de la fertilité des sols, entre autres)

        Elles lui semblent … Alors ce n’est peut-être encore qu’une question de lunettes, comme quand il nous dit ne pas voir pourquoi. Marcel devrait déjà en essayer d’autres, pour voir. Mais si ces terres sont si pauvres, fragiles, pourquoi alors de grands groupes agricoles convoitent-ils ce continent, où l’on souffre autant de la faim ? N’y a-t-il pas là un truc qui cloche, non ? En attendant, un peu de lecture, pour lui permettre d’actualiser ses connaissances :
        – Les sols fertiles d’Afrique peuvent-ils nourrir la planète ? (16/01/2018 – environnement-afrique.com )
        – Fertilité des terres de savane ( 02/1994 – base.d-p-h.info)

Les commentaires sont fermés.