World Energy Outlook 2021, le chaos en vue

Le « World Energy Outlook » (WEO), rapport de référence de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), est paru le13 octobre, à la veille de la 26e conférence mondiale sur le climat (COP26) fin octobre à Glasgow. Quand le représentant des vendeurs d’hydrocarbures nous dit qu’on va droit dans le mur, que le chaos climatique nous pend au nez, c’est qu’on doit vraiment y être déjà jusqu’au cou ! Et pendant ce temps-là on ne nous parle médiatiquement que de Zemmour et d’un monde qui ve encore de croissance.

à lire, World Energy Outlook 2019, l’avenir énergétique !

Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE : « En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, les engagements déjà pris par les Etats ne couvrent malheureusement que 20 % des réductions nécessaires d’ici à 2030 pour être sur la voie d’une limitation du réchauffement à 1,5 °C à la fin du siècle [par rapport à l’ère préindustrielle]. C’est inquiétant… Les seuls secteurs chinois du ciment et de l’acier émettent davantage de gaz à effet de serre que toute l’Union européenne. Et comment peut-on attendre que l’Inde, où le secteur du charbon est le premier employeur et représente plus de la moitié de la consommation d’énergie, prenne le même engagement que l’Allemagne ? Parvenir à 1,7 °C ou 2 °C serait toujours mieux que d’atteindre 3 °C. Si nous ne parvenons pas à lancer un message clair en faveur de la transition énergétique lors de la COP26, nous devrions dire au revoir à la planète telle que nous la connaissons et nous préparer à la multiplication d’événements climatiques extrêmes et plus intenses. »

Pour Fatih Birol, le scénario 1,5 °C repose sur des paris technologiques, des investissements mondiaux dans l’énergie propre, passer des ressources fossiles à l’hydrogène et aux minerais stratégiques, véhicules électriques à la pelle. De toute façon le scénario 1,5 est déjà obsolète. Toutes les modélisations récentes, celles du CNRS notamment, montrent que 1,5°C est désormais inaccessible pour 2050, inertie climatique oblige ! On parle désormais d’un scénario optimiste à +2/+2.5°C et d’un scénario pessimiste (le plus probable) à +3°C/+3.5°C ! Indépendamment d’une hypothétique baisse à venir de nos émissions de C02, tout va dépendre de la vitesse à laquelle l’Antarctique va fondre…

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

World Energy Outlook 2013, Fatih Birol, prévisionniste déjanté d’un infini pétrole

World Energy Outlook 2011, Le quadruplement du prix du baril, une bonne nouvelle

World Energy Outlook 2010, L’AIE, une officine des basses œuvres pétrolières

World Energy Outlook 2007, en panne d’énergie

Partagez ...

11 réflexions sur “World Energy Outlook 2021, le chaos en vue”

  1. On ne peut pas arrêter toutes ces aspirations de croissance ! Tiens j’ai une grosse preuve supplémentaire sur l’Expansion de plaisir que Michel conteste. Un sondage qui a été effectué sur le Figaro, Le Point et bien d’autres journaux. Voici la question = « Votez – Pensez-vous comme la ministre du Logement que la maison individuelle est « un non-sens écologique » ? cette question est sur Le Point. Alors réponses = 16 % de oui et 84 % de non ! Sur le Figaro article intitulé = « Fin des maisons individuelles: la ministre du Logement crée la polémique »

    1. Voici un exemple de commentaires à ce sondage sur Le Point de robardelles à 14h56, je cite « La maison individuelle a une empreinte écologique importante. Mais j’en habite une, sur quarante ares et j’apprécie beaucoup d’y pouvoir prendre l’apéritif puis le café au soleil, de n’y payer que le quart de ce qui me serait demandé comme impôt foncier si j’habitais la préfecture voisine de vingt-cinq-mille habitants. Les leçons de morale des Khmers verts et de ceux qui les copient m’insupportent.  »

      A part çà Michel n’y voit jamais d’expansion de plaisir, pourtant si vous allez lire l’ensemble des commentaires aussi bien sur Figaro ou Le Point, tout va dans ce sens !

    2. Mais ce n’est pas fini ! J’ai mis un commentaire sur le Figaro, je cite « Évidemment que les pavillons individuels sont un non-sens écologique, mais personne ne l’admettra car ça n’arrange personne. Le confort et le plaisir passeront avant le constat objectif ! Pourtant un pavillon individuel est beaucoup plus énergivore que un appartement d’une même surface, tout simplement parce l’isolation est moins efficace qu’en immeuble, et implique plus d’énergie pour chauffer le logement. Sans compter les matériaux nécessaires pour fabriquer le logement. Sans prôner des tours à la chinoise, il est toujours possible de trouver un bon compris avec des immeubles de 4 étages maximum. Dans tous les cas, avec l’explosion démographique conjuguée à la déplétion des énergies fossiles, il va bien falloir s’attaquer au problème sans tabou si l’on veut loger le maximum de personnes possibles tout en respectant les contraintes écologiques. »

    3. Et ben allez voir ce que m’ont répondu les Figaronautes ! Je me fais insulter de fou, et l’argument étant qu’on aura la fusion nucléaires bientôt et qu’il n’y a pas de raison à ce que je veuille priver les gens de pavillons individuels ! Et oui je vous l’avais dit, les croissantistes faute d’arguments sur le présent m’objecte qu’on aura la Fusion nucléaire dans l’avenir parce qu’on n’arrête pas le progrès ! Bref, ils balayent mes arguments d’un revers de main, en promettant le nucléaire à fusion garantie et que je n’aurais pas lieu de m’inquiéter pour rien !

      Quoi qu’il en soit, ils ont raison sur une chose, et ça je l’avais dit aussi ! En effet, Emmanuelle Wargon qui déclare que les pavillons sont un non-sens écologique a elle-même un pavillon ! Tant qu’on a des écolos, à l’instar de Nicolas Hulot et Thomas Pesquet, qui donnent des leçons de moral sans montrer l’exemple, alors la population ne sera pas réceptive aux messages d’alerte !

      1. Leçon de morale !

        – « à l’instar de Nicolas Hulot et Thomas Pesquet, qui donnent des leçons de moral [et patati et patata] »

        Eh toi le champion, toi l’éternel premier de la classe… c’est toi qui l’a dit… je sais bien que tu ne les aimes pas, mais retiens bien cette petite leçon de Driss Fahli.
        – « Entre le moral et la morale, c’est le genre qui fait la différence. Le premier s’en fout de la notion du bien et du mal et ne retient que l’humeur du moment qu’il case dans un coin de la tête. Vous pouvez alors avoir le moral si vous vous êtes levé du pied droit ou l’avoir dans la chaussette si la sortie du lit s’est opérée du pied gauche. Le moral n’est donc qu’une image instantanée de l’humeur du moment. »
        Pour en finir de cette horrible fote d’aurtographe te suffit juste de penser à l’humeur du moment. Et de te demander de quel pied tu t’es levé.

      2. ¨Parti d'en rire

        Ah mais oui, mais non, j’oubliais ta dyslexie… ton problème, sûrement génétique… avec la gauche et la droite. Et finalement c’est comme si d’un percheron on voulait faire un cheval de course. Décidément quand ça ne veut pas faire… misère misère !

      3. C’est tout ce que tu as trouvé, une faute d’orthographe pour railler mes commentaires ? A priori tu t’es levé de pied droit ! Car en quoi cela change le fond de mon argumentation ?

      4. Parti d'en rire

        Ben ouai c’est tout ce que j’ai trouvé, parce qu’à part cette petite boulette de rien du tout (toutefois récurrente) tout le reste est comme d’habitude … PARFAIT !

  2. Parti d'en rire

    Quant à ce répugnant petit bonhomme qui fait le bonheur des merdias, les Cnews-BFM et Compagnie feraient aussi bien de nous passer en boucle un bêtisier de ses élucubrations. Comme celle où il évoque le «soit-disant réchauffement climatique» qui pourrait être… un instrument du Grand Remplacement, visant à «colorer les populations blanches» (sic). Notons qu’il n’affirme rien, il fait juste que nous faire part de son scepticisme… quant à l’instrument. Fallait y penser quand même, et puis fallait oser. Par contre il n’a aucun doute quand il affirme : « Le problème du climat c’est la démographie et l’explosion de la natalité en Afrique et en Asie. Il faut arrêter de parler des conséquences et pas de la cause ». (Cnews 24/06/2021)
    Là aussi fallait oser. Mais c’est bien à ça qu’on les reconnait, non ? En attendant j’en connais qui seront contents, ils ont enfin là un candidat libéré du Tabou. Misère misère !

  3. Esprit critique

    Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE, est parfaitement dans son rôle.
    La mission de l’AIE (agence internationale de l’énergie) est d’assurer la sécurité énergétique indispensable au sacro-saint développement économique (Croissance).
    En 2012 et 2013 Fatih Birol nous vendait des hydrocarbures non conventionnels, pétrole et gaz de schiste. Aujourd’hui, faute de pouvoir nous vendre le Cosmogol, qui ne devrait pas tarder, il ne peut que nous vendre la Transition (piège à cons). Pour nous la vendre et nous la mettre il nous dit que ça presse, que plus 2,5° ça sera mieux que 3 ou 4 ou 5, il cherche à nous faire trembler avec «la multiplication d’événements climatiques extrêmes et plus intenses» et blablabla.

    1. Finalement et puisqu’on l’entend de tous les côtés (à droite, à gauche, au centre, au dessus etc.) c’est le discours que désormais tout le monde connait.
      C’est celui des marchands de Transition et de Bonheur, marchands de bagnoles et de trottinettes électriques, de gadgets «intelligents» pour économiser l’énergie etc. marchands de salades en tous genres, de bouquins et de films catastrophes etc. etc.
      Et comme toujours là derrière, Business as usual !

Les commentaires sont fermés.