donner la vie n’est pas une maladie

Nous n’aimons pas du tout le titre du Monde* « Accouchement dans la douleur ». Bien sûr il faudrait lire au second degré, les maisons de naissance ne seraient pas politiquement prêtes à voir le jour. Mais cela jette aussi l’opprobre sur l’acte de donner la vie qui ne pourrait se dérouler que « dans la douleur ». Comme si l’existence de lieux moins médicalisés que les maternités étaient une anomalie ! Comme si accoucher sans péridurale allait contre le progrès social ! Comme si les sages-femmes ne devaient pas être la norme et les gynécologues-obstétriciens l’exception !

En France, sous la pression des médecins, les pouvoirs publics ont déconseillé dès 1972 les accouchements à domicile. Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français se positionne aujourd’hui contre les maisons de naissance. Défense de l’intérêt des mères ou défense professionnelle d’une corporation ? Faut-il revenir à l’accouchement à domicile ? Si on considère la mortalité périnatale (mortalité de 20 semaines de grossesse à 28 jours après la naissance) et non plus la mortalité néonatale (décès dans les 28 premiers jours de vie), il n’y a pas de différence entre les femmes qui ont PREVU un accouchement à domicile et celles qui l’ont prévu en hôpital. Les données néerlandaises d’une grosse étude concluent même à propos des mortalités néonatales précoces (7 jours) en faveur d’un risque non accru pour l’accouchement à domicile**.

Aux Pays-Bas, l’accouchement à domicile est courant. Pour des associations féminines particulièrement sincères, la femme doit pouvoir accoucher « comme elle veut et où elle veut ». Rappelons que l’acte de donner la vie n’est pas une maladie ! Rappelons que les techniques dures, technicisée, remplacent de plus en plus dans tous les domaines les techniques douces et conviviales. Notre société, en s’éloignant toujours plus de la nature, court à sa perte….

* LeMonde du 6 novembre, Accouchement dans la douleur pour les maisons de naissance

** http://www.ciane.info/article-henrionfigaro-58329363.html

Partagez ...

6 réflexions sur “donner la vie n’est pas une maladie”

  1. @ Janvier
    Madame, vous participez à la désinformation sur l’accouchement à domicile. En effet votre argumentaire prenant votre propre cas pour une généralité nous paraît peu convaincant.

    De notre côté, nous nous sommes appuyés sur des statistiques données par le Ciane, collectif interassociatif autour de la naissance. Il est agréé pour la représentation des usagers dans le système de santé. Pour le Ciane, l’accouchement à domicile pratiqué par des sages-femmes compétentes et dans le cadre d’une organisation coordonnée des soins est une alternative sûre à l’accouchement en milieu hospitalier. En Grande-Bretagne, le Collège Royal des Sages Femmes et le Collège Royal des Obstétriciens et des Gynécologues ont déclaré en avril 2007 qu’ils « soutiennent l’offre de services de naissance à domicile pour les femmes présentant un faible risque de complications. Si ce service est proposé par des sages-femmes qui s’engagent à ce type de pratique dans la continuité des schémas de soins et qui sont convenablement soutenues, alors les résultats ont toutes les chances d’être optimaux ».

    En France, bien qu’aucune étude de grande ampleur n’ait été menée sur les accouchements à domicile (AAD), les données disponibles font état de chiffres très satisfaisants.

  2. Commentaire précédent non achevé paru trop tôt, je recommence:

    ceux qui propagent des idées idéalistes sur l’accouchement à domicile doivent être bien conscients qu’ils pourraient répondre devant un tribunal de l’accusation d’incitation à la mise en danger de la vie d’autrui.
    accouchement à la maison naturel, sans danger, bla bla, c’est en croyant à la véracité de tels boniments que j’ai mis au monde à domicile mon premier enfant. La sage-femme n’a pas décelé une souffrance fœtale et mon fils est handicapé mental léger. Sa vie est très triste, car il se rend compte de son état. La vie en société ne lui fait pas de cadeau. Mon second enfant, né en clinique, en est à bac+9. Tout va bien pour lui.
    Sans commentaire de plus.

  3. Commentaire précédent non achevé paru trop tôt, je recommence:

    ceux qui propagent des idées idéalistes sur l’accouchement à domicile doivent être bien conscients qu’ils pourraient répondre devant un tribunal de l’accusation d’incitation à la mise en danger de la vie d’autrui.
    accouchement à la maison naturel, sans danger, bla bla, c’est en croyant à la véracité de tels boniments que j’ai mis au monde à domicile mon premier enfant. La sage-femme n’a pas décelé une souffrance fœtale et mon fils est handicapé mental léger. Sa vie est très triste, car il se rend compte de son état. La vie en société ne lui fait pas de cadeau. Mon second enfant, né en clinique, en est à bac+9. Tout va bien pour lui.
    Sans commentaire de plus.

  4. Certes, donner la vie n’est pas une maladie mais l’accompagnement médical de haut niveau est un progrès cosidérable dont les femmes auraient tort de se passer. Et que ceux qui ne sont pas concernés par la question ( les hommes) et pour incitation à la mise en danger de laqui ont un avis idéalistes sur ce sujet soient prêts à répondre devant un tribunal


    Commentaire de biosphere :
    « l’idéalisme passible du tribunal ».

    Bigre ! L’affaire est d’importance !

  5. dernière heure :
    La commission des Affaires sociales du Sénat avait supprimé mercredi dernier, par amendement, les « maisons de naissance » dont l’expérimentation était prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2011).

    Les corporations de spécialistes sont ardemment soutenues par les politiques !

  6. dernière heure :
    La commission des Affaires sociales du Sénat avait supprimé mercredi dernier, par amendement, les « maisons de naissance » dont l’expérimentation était prévue dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2011).

    Les corporations de spécialistes sont ardemment soutenues par les politiques !

Les commentaires sont fermés.