La descente démographique en douceur

Un commentateur sur ce blog biosphere pose ces questions qui se veulent pernicieuses :

« Quels exemples, dans l’Histoire, avons-nous des politiques de contrôle des naissances à grande échelle ? Quelles sont celles qui, en douceur, se sont soldées par une baisse significative de la population ? »

Voici quelques éléments de réponse

Historiquement les grand groupes institutionnalisés ont pratiqué le natalisme à grande échelle, les individus étaient considérés comme de la chair à canon, des serfs à disposition, des esclaves pour manufactures, des enfants de Dieu, etc. La France au XIXe siècle a cependant pratiqué dans la paysannerie une période de baisse de fécondité. Le néomalthusianisme de Paul Robin, basé sur la liberté de la femme, l’éducation égalitaire des hommes et des femmes ainsi que les moyens de contraception de l’époque, a fait son apparition. C’était marginal. Mais la maîtrise de la fécondité s’est accélérée avec la disparition progressive des causes constitutives de familles nombreuses : baisse de la mortalité infantile, remplacement de l’homme par la machine, système de retraite, fin de la conscription avec l’armée de métier, disparition des conflits de masse en Europe. Ce n’était plus le nombre qui fait la force des nations.

Le mouvement a été amplifié par l’invention du stérilet (1928) et de la pilule (1956), l’abolition des lois répressives condamnant contraception et avortement, la libération de la femme accompagnée de la fin de la glorification du statut de mère, l’épanouissement de l’individu en dehors de la sphère familiale, etc.. D’où une baisse de la fécondité qui aboutit aujourd’hui à une diminution significative de la population au Japon, en Allemagne, en Italie, en Corée du Sud, etc. il s’agit d’une évolution en douceur de la société dans laquelle les politiques étatiques (qui restent le plus souvent natalistes) ne sont pour rien.

Notons qu’en Inde, la politique de stérilisation forcée décrétée en 1975 par Indira Gandhi a été abandonnée, et le gouvernement désavoué. En Inde aujourd’hui, les assistantes médico-sociales, accréditées par le gouvernement, présentent aux femmes toutes les options : les injections contraceptives, la pilule ou encore le préservatif. Elles sont présentes dans chaque centre de santé local des zones rurales et misent sur la responsabilisation des femmes et des hommes. Selon la dernière enquête nationale sur la santé de la famille, réalisée entre 2019 et 2021, en Inde 37,9 % des femmes mariées et en âge de procréer optent pour la stérilisation comme moyen de contraception ; c’est pour elles souvent synonyme de libération. A l’inverse, la stérilisation masculine, pourtant plus simple d’un point de vue chirurgical, stagne. Seuls 0,3 % des hommes y ont recours. L’Inde présente désormais un indice synthétique de fécondité de 2, au-dessous du seuil de remplacement, fixé à 2,1. Le contrôle des naissances se fait à la base, il ne vient pas du sommet. L’État doit accompagner le mouvement social, il ne peut le modeler à sa guise sur la longue période.

Laisser croire que parler de maîtrise de la fécondité, c’est obligatoirement aller vers une société contraignante allant contre le libre-arbitre des individus, c’est donc faire preuve de ce qu’on appelle le sophisme de la pente glissante. Il s’agit d’une forme de pétition de principe consistant à affirmer sans preuves historiques que ce que dit ou pense l’autre déclenchera une chaîne d’événements tous plus dommageables les uns que les autres. Emmanuel Pont, actuellement célébré par les médias, en est un spécialiste : « Dans l’histoire, les politiques de contrôle des naissances se sont toujours mal passées. Il y a un historique assez sombre d’abus de stérilisations forcées, d’eugénisme finalement. La frontière est ténue, entre décider qui a le droit d’avoir un enfant et qui a le droit de vivre… Et c’est aussi une politique qui serait imposée aux femmes, aux minorités, encore une fois…1

Notons au contraire que les régimes autoritaires imposent le natalisme, les exemples historiques sur ces pratiques lapinistes sont innombrables. Ainsi Mao, Ceaucescu, Khomeini, Erdogan, Bolsonaro et bien d’autres. Ce sont ces régimes politiques non démocratiques qui doivent être condamnés. Pas les malthusiens qui veulent que le niveau de la population soit conforme aux niveau des ressources naturelles et qui font confiance au sens de la responsabilité des personnes.

Un malthusien d’aujourd’hui applique la formule gandhienne « la fin est dans les moyens comme l’arbre dans la semence ». Il ne peut être accusé de vouloir instaurer la violence étatique. La dénomination de l’association « Démographie Responsable » va dans le bon sens ; nous conseillons à toutes les personnes inquiètes d’un monde de 8 milliards d’êtres humains d’adhérer.

https://www.demographie-responsable.org/nous-rejoindre.html

1. https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-11-14/faut-il-arreter-de-faire-des-enfants-pour-sauver-la-planete-voici-les-reponses-de-deux-experts-7964dc7d-93c2-4d61-9cbf-9d967546b9c4

Partagez ...

25 réflexions sur “La descente démographique en douceur”

  1. La descente démographique en “douceur” … et en profondeur.
    Si ça peut vous aider, voici donc Le Remède. Que dis-le… La Potion Magique.
    1) Amener les gens au statut de petits-bourgeois. Pour cela : l’éducation, bien sûr.
    Et aussi et en même temps l’“éducation ». Pour cela la Pub, les jeux du Cirque, etc.
    2) Quand tout ce joli monde est bien mûr… fermer le Robinet.

    C’est notamment ce qui se passe en Chine, et ailleurs. La vie devenant tellement chère, on y réfléchit à deux fois avant de faire des gosses. Quant à la planète… alors là !

  2. L’ Inde a perdu beaucoup de temps après la cessation de la politique de stérilisations massives accomplies il est vrai dans des conditions épouvantables .(fin en 1977 helas)
    Heureusement, la stérilisation y a repris de plus belle par création de centre idoines .
    J’ ignore toutefois si les femmes ou hommes reçoivent une compensation financière .

    1. – “ […] dans des conditions épouvantables . (fin en 1977 helas) “
      Épouvantables … et c’est bien vous qui le dites. Pourquoi alors ce hélas ?
      Vous aimez l’épouvante, l’horreur… oukoi ?
      Vous aimez vous faire peur … ou bien vous faire horreur ?
      En fait, vous semblez (dites-moi si je me trompe) vous foutre TOTALEMENT de la façon dont ces stérilisations ce sont passées. Et se passent encore. La preuve, vous ne savez même pas si les femmes ou hommes reçoivent une compensation financière. Et là encore c’est vous qui le dites. Et pourtant, ce ne sont pas les articles et les témoignages qui manquent, pour nous raconter comment ça s’est passé et comment ça se passe aujourd’hui encore.

      1. Je ne me réjouis bien sûr pas des conditions épouvantables mais déplore la fin du programme de stérilisation que les autorités auraient pu rendre plus correct.
        Rien ne dit que cela se passe comme dans les années 70 : il y a bien sûr des ratés , c’est inévitable pour un pays du 1/3 monde qui fait ce qu’ il peut .
        Citez – moi donc vos fameux témoignages

      2. Mes “fameux“ témoignages ????
        Vous voulez rire oukoi, marcel LE “MALTHUSIEN“ ?
        Tapez simplement “stérilisation Inde“ sur Gouguele.
        Et pour vous faire plaisir, rajoutez-y “ Uttar Pradesh“.

      3. En tout cas la stérilisation est moins douloureuse qu’une guerre ou une guerre civile liée à la surpopulation !
        En outre, la stérilisation des hommes avait été proposée mais elle a été refusée, tout ça pour des raisons de patriarcat religieux ! Pourtant cette stérilisation masculine n’est pas douloureuse, ne présente pas de séquelle douloureuse et surtout beaucoup plus facile à mettre en œuvre !
        En outre, la stérilisation, a été appliquée bien tardivement, mais mieux vaut tard que jamais, car aujourd’hui le taux de natalité est tombé à 2,1 et ne va pas tarder à tomber sous le seuil de renouvellement dans un pays de 1,4 milliards d’habitants !

      4. En tout cas, ceux qui encourageaient la natalité promettaient le fameux dividende démographique qui ne vient toujours pas ! (ça me rappelle quelqu’un ici ?) Dans les 10 prochaines années, 8 à 10 millions d’indiens vont entrer sur le marché du travail, et l’Inde doit créer 1 million d’emploi PAR MOIS pour résorber tous ces chômeurs chroniques, autant dire qu’ils n’y parviendront jamais ! Pour plus de détail Lire  »Inde : vers un cauchemar démographique ? sur le site « The Conversation »
        Quoi qu’il en soit aux grands maux les grands remèdes ! Autrement dit, la stérilisation est le moindre mal !

      5. Lire article sur le Monde « En Inde, plus d’une femme sur trois opte pour la stérilisation comme moyen de contraception »
        Et d’après les interrogations auprès de ces femmes indiennes, il apparaît qu’elles affirment que ce soit un vrai soulagement de ne plus avoir d’enfants supplémentaires, qu’elles approuvent cette stérilisation pour la demander de leur propre initiative !

      6. – « En tout cas la stérilisation est moins douloureuse qu’une guerre ou une guerre civile liée à la surpopulation ! » (À 06:25)

        Bonjour le Grand N’importe Quoi ! Faite sous anesthésie générale je veux bien le croire.

      7. – « En fréquentant les milieux écologistes, nous croisons inévitablement des militants pour la réduction de la population humaine […] il est particulièrement aisé de percevoir le caractère pathologique de leur démarche ».
        ( Vincent Cheynet dans La Décroissance juillet 2009 )
        Et sur ce blog Biosphère… alors là j’vous dis pas !

        Modération de ce blog
        La modération de ce blog est bénévole, elle se fait a posteriori. Nous rappelons qu’un commentateur ne peut poster qu’un seul commentaire en principal et 3 seulement en commentaire de commentaire. Ne vous étonnez pas de voir votre prose aller à la corbeille.… et raccourcir le temps de parole permet normalement d’aller à l’essentiel !

      8. Les Malthusiens seraient donc caractérisés par tous les traits de la phobie sociale! Même Yves Cochet ne trouvait plus grâce au yeux de Vincent Cheynet depuis qu’il préconisait de diminuer les allocations familiales à partir du deuxième enfant.
        Les rédacteurs de « La Décroissance » n’imaginent pas que l’on puisse allier décroissance économique ET décroissance démographique. Dommage !

  3. La politique de l’enfant unique a très bien fonctionné en Chine ! Cette politique a duré 35 ans ! MAIS en seulement 8 ans, le taux de fécondité est passé de 5,75 enfants en 1970 à 2,75 enfants par femme en 1978 !!! Soit une baisse de 3 enfants par femme en seulement 8 ans ! Pour aboutir à 1,70 enfants par femme en 2020 ! Alors effectivement la politique n’a pas abouti à 1 enfant par femme, car il y a eu des enfants cachés et vu l’immensité du territoire de la Chine ce fut très compliqué de surveiller l’ensemble du territoire, mais il n’en demeure pas moins que le pays ait pu faire chuter la natalité très rapidement ! A noter aussi, que la Chine a pu améliorer la qualité de vie de ses habitants par la hausse du pouvoir d’achat qui a pu être rendue possible en maîtrisant sa démographie, en plus de la pacification du territoire !

    1. Si Toi tu trouves qu’elle a très bien fonctionné, après tout ce n’est que TON point de vue. Accepte toutefois que tout le monde n’est pas obligé de voir ça comme Toi.
      Déjà cette histoire, selon laquelle la politique de l’enfant unique aurait permis d’éviter 400 millions de naissances en un peu plus de 30 ans, n’est juste qu’une histoire racontée par le Gouvernement Chinois. Permet-moi alors de ne pas la prendre pour argent comptant.
      D’autre part comment expliquer que d’autres pays aient enregistré des baisses de natalité aussi comparables (certes pas en 8 ans) et ce sans avoir recours à une telle politique ?

      1. Ce n’est pas qu’un point de vue car tu veux transformer les faits en opinion. Or c’est la réalité qui est factuelle ! Ce ne sont pas mes chiffres mais les chiffres officiels chinois. Les chiffres sont des résultats concrets et factuels ! Cette politique a rapidement baissé le taux de natalité en peu de temps, ce n’est pas mon opinion, c’est la vérité factuelle que cette politique de l’enfant unique fonctionne quoi que tu en dises !

      2. @ BGA À 17:45
        Non non, ce que tu racontes là mon sujet (que je veux transformer des faits en simple opinion) ça ce n’est encore que ce que TU racontes. C’est à dire Ton point de vue, Ton interprétation, et tout ce que tu voudras.
        Ceci dit, pour les chiffres officiels chinois… eh ben c’est un peu pareil.
        Déjà, tu y crois, Toi, à tout ce que raconte le Gouvernement Chinois, et plus généralement ce que racontent ces genres de gouvernements ?
        Ensuite, À 13:23 tu parles des enfants cachés… est-tu sûr qu’il n’y a que ça qui soit caché ? Est-ce que tu t’es bien documenté sur le sujet ? Par exemple quel est le taux de fécondité actuel de la Chine ? (1,2 – 1,4 – 1,8 ???) Pour dire, même les spécialistes (démographes entre autres) ont du mal à y retrouver leurs petits.

      3. Michel

        C’est bien toi qui fait de la langue de bois ! Le taux de natalité a rapidement chuté grâce à cette politique ! Ce sont des résultats que l’on peut constater ! Je n’interprète rien du tout je constate les résultats vérifiables dans le réel ! Et même en supposant une marge d’erreur de 0,1 de plus ou de moins, cette marge d’erreur est insignifiante au regard du taux de natalité initial de 5,75 ! Aujourd’hui moins de 1,7 soit 4 enfants en moins par femme ! Qu’est ce ça changerait si ça serait à 1,6 ou 1,8 ? Dans tous les cas tout prouve que la politique de l’enfant unique a été très efficace ! Et toi quelles sont tes preuves, en supposant qu’elles existent, pour affirmer que la politique de l’enfant unique a été inefficace ? Quels résultats constates tu sur le taux de natalité ? Car à entendre ton point de vue tu sembles vouloir affirmer que le taux a augmenté au-delà de 5,75 depuis 1970 ?

      4. – “ Car à entendre ton point de vue tu sembles vouloir affirmer que le taux a augmenté au-delà de 5,75 depuis 1970 ? “ (BGA À 20:21)

        Je te jure t’as un problème ! Alors encore une fois … je vais m’efforcer d’être plus encore plus clair. Et ce pour que t’arrêtes ton grand n’importe quoi (je peux toujours rêver). Bien sûr, je ne vais pas chipoter sur quelques chiffres après la virgule, ni nier que de 5,75 la Chine soit passée à 2,75, à quelque chose près.
        Et ce en 8 ans. La belle affaire ! 1,4 milliards aujourd’hui.
        Maintenant relis bien ce que j’ai écrit À 15:36. Je rappelle qu’au niveau mondial, entre 1950 et 2017 le taux de fécondité des femmes a été divisé par deux.

      5. Arrête de prendre les gens pour des imbéciles ! Tu affirmes que « qu’au niveau mondial, entre 1950 et 2017 le taux de fécondité des femmes a été divisé par deux.  » Oui et alors ? La Chine a fait mieux elle a divisé par 2 en seulement 8 ans grâce à la politique de l’enfant unique, ce qui est nettement mieux qu’en 67 ans au niveau mondial ! En tout cas, ça prouve que la politique de l’enfant unique est véritablement efficace ! En l’occurrence les pays d’Afrique devraient s’en inspirer !

    2. Dire que ce bandit de Mao ta,nt adoré par les gauchiottes n’ a jamais rien fait pout atténuer la natalité de ses compatriotes et leurs souffrances : une crapule communiste (super pléonasme) de plus .
      Au Frankistan , bientôt pays du 1/3 monde, des Mao et Staline (JL Stalinenchon) , khmers pastequistes , attendent de prendre le pouvoir et nous réserver un sort à la Pol Pot

  4. « Mais la maîtrise de la fécondité s’est accélérée avec la disparition progressive des causes constitutives de familles nombreuses : baisse de la mortalité infantile, remplacement de l’homme par la machine, système de retraite, fin de la conscription avec l’armée de métier, disparition des conflits de masse en Europe. Ce n’était plus le nombre qui fait la force des nations.  »
    Oui en effet l’Europe a connu ce chemin de la baisse démographique en douceur, mais bon c’est l’industrie qui a permis d’augmenter l’efficacité de l’armée et baisser les besoins d’effectifs par la conscription, c’est encore l’industrie qui a permis de financer le système de retraite, c’est toujours l’industrie qui a remplacer l’homme par la machine.

    1. (suite) C’est aussi l’industrie qui a permis la disparition des conflits de masse en Europe en augmentant la production de biens et services afin de satisfaire le plus grand nombre et en développant l’arsenal de dissuasion par le nucléaire, enfin c’est l’industrie pharmaceutique qui a permis de baisser la mortalité infantile. Bon voilà ! Et pensez-vous que l’Afrique va suivre ce même processus industriel alors qu’on va subir une déplétion d’énergies fossiles dans les années qui viennent ? En rappelant que les industries délocalisent vers les pays à forte abondance d’énergie peu cher ! (comme on a pu constater les délocalisations de l’Europe vers la Chine). En l’occurrence pensez vous vraiment que l’Afrique va pouvoir bénéficier du même processus industriel pour effectuer sa transition démographique en douceur ?

    2. A titre de comparaison, beaucoup de pays d’Afrique ont des démographies équivalentes ou supérieures à l’Allemagne mais sans l’agriculture et l’industrie allemandes en équivalences pour subvenir aux besoins de la population ! C’est évident que leurs populations resteront très pauvres, subiront des famines, puis avec des conflits qui vont se multiplier et s’intensifier !
      Personnellement je ne crois pas une seule seconde que l’Afrique bénéficiera du même processus industriel pour effectuer sa transition démographique en douceur ! D’autant que tous les pays d’Afrique, y compris le Maghreb, ont franchi leur pic pétrolier entre 2000 et 20210.
      Alors non le scénario de la douceur ne se répétera pas pour les pays surpeuplés actuels !

  5. Ce commentateur c’est moi ( MICHEL C 19 NOVEMBRE 2022 À 10:46 sur “Emmanuel Pont, sophiste de la pente glissante”). Je me faisais alors l’avocat d’Emmanuel Pont, accusé par Biosphère du “délit“ de sophisme (de la pente glissante). C’est à dire de mauvaise foi etc.
    Ce nouvel article est donc une réponse à mes deux questions. Très bien.

    1) Mes deux questions se veulent donc… pernicieuses.
    Pernicieux => dangereux, nocif, mauvais etc.
    Merci Biosphère. Comme je viens encore de vous le dire (À 11:57 “Pour une Démographie Responsable, les livres”) je ne vois pas comment nous pourrions réellement débattre ainsi.
    ( à suivre)

    1. Toutefois, et sans se faire illusion… essayons quand même.

      2) Evidemment, le terme “politiques de contrôle des naissances à grande échelle” n’est peut-être pas assez explicite. Les politiques de contrôle des naissances concernent tous les pays, ou presque (?) Et ce dans un sens comme dans l’autre.
      Ceci dit nous parlons bien ici de ces politiques visant à faire baisser la natalité, et ce en utilisant des moyens (des méthodes) qui dépassent largement celles du planning familial en France (par exemple) ou encore celles prônées par l’association Démographie Responsable, dont Michel Sourrouille est membre.
      ( à suivre )

      1. Alors quels sont-ils ces exemples ?
        On pense bien sûr à la politique de l’enfant unique en Chine, on pense à l’Inde…
        Et là, le moins qu’on puisse dire c’est déjà que ces politiques se sont soldées par des échecs. Et qu’elles se sont traduites par des choses qui, de mon point de vue, sont très graves. Des choses (stérilisations forcées etc.) qu’on ne peut évidemment pas minimiser, ni exclure qu’elles puissent se reproduire. Parce que la démocratie etc.
        Ce serait alors faire fi de tous les avertissements de gens comme Orwell, Chie Hayakawa (la réalisatrice du film “Plan 75“) et j’en passe.

        QUESTION : Peut-on accuser Orwell, Chie Hayakawa et j’en passe d’avoir utilisé le sophisme de la pente glissante ?
        Si oui, très bien… façon de dire. Mais si non… alors qu’on arrête une bonne fois pour toutes avec ces accusations ridicules !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.