Match en bio Jordan Bardella / Gabriel Attal

Entre les deux jeunes et beaux gosses, Gabriel Attal et Jordan Bardella, à qui dire « Je t’aime » ? Pour vous aider à faire votre choix, petite présentation de ces deux personnages qui concourent au « Moins écolo que moi, tu meurs ».

Gabriel Attal, 1er ministre de Macron : Pour satisfaire les revendications des agriculteurs, il détricote plusieurs mécanismes de protection de la biodiversité. Suspension du plan Ecophyto, mise sous tutelle des agents de l’Office français de la biodiversité, allégement de la réglementation sur les haies…

Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN) : « halte à l’écologie punitive, halte à la tyrannie des ONG, halte au gouvernement des juges, halte aux normes restrictives adoptées en France et en Europe pour restaurer la biodiversité… »

L’opinion publique peut vous permettre d’affiner votre choix

– Ou seront tous ces politichiens qui opposent agriculture et biodiversité lorsque les conséquences du réchauffement climatique lamineront les plus fragiles de la profession ?

On parle bien de Bardella, ce député Européen qui brille par son inactivité au parlement ? J’ai bien cherché, il n’a jamais pris la parole, de la timidité peut-être…

– Je m’étonne toujours qu’Attal n’ait pas encore inventé le terme d’agro-terrorisme pour designer les activistes écolo.

– ll faut reconnaître à Bardella une capacité d’adaptation déconcertante : à peine arrivé en visite promotionnelle dans une ferme, il a démontré qu’il savait très bien différencier une vache d’un tracteur !

– Quand le dernier arbre aura été coupé, la dernière rivière empoisonnée et le dernier pollinisateur affamé, alors seulement Attal découvrira que l’argent ne se mange pas.

– Si demain pour être élu il faudrait dire que la terre est plate et que les poules ont des dents, Bardella serait le premier à nous en faire la démonstration. Bref il vendrait sa mère, la Terre !

– Bof, il restera bien 2 ou 3 oiseaux, et 4 ou 5 insectes. C’est le rêve d’Attal, une nature extrêmement simplifiée

=> Le confinement de 2020 me manque. On parlait du « monde d’après », on voyait la Nature reprendre ses droits, les cétacés revenir dans les calanques de Marseille, les canaux de Venise s’éclaircir…tout allait changer… Mais Attal et Bardella sont arrivés !

3 réflexions sur “Match en bio Jordan Bardella / Gabriel Attal”

  1. Biosphère aurait pu trouver mieux pour nous amuser. Ce mach est nul ! Du grand n’importe quoi ! Déjà je ne vois pas pourquoi je devrais choisir. Ni comment je pourrais dire «Je t’aime» à la peste ou au choléra. Sauf que ce match n’est pas du tout un combat de jeunes coqs, ça c’est juste pour le décor.
    Si j’en crois le 1er commentaire, ce match oppose agriculture et biodiversité. Quoique…
    Jusque là pour designer les activistes écolos nous avions l’«éco-terrorisme». Voilà donc que débarque l’«agro-terrorisme» (3ème commentaire). Auquel des deux dire «Je t’aime» ?
    Ce match est nul parce qu’il entretient la Confusion. Mais le plus triste, et le plus grave, c’est d’opposer les agriculteurs aux écolos. C’est à cause du Détricotage, qui répond à leurs revendications, que les agriculteurs (re)deviennent des destructeurs de la biodiversité, des pollueurs, des arracheurs de haies etc. ( à suivre )

    1. Ce qui rejoint et alimente toutes ces idées (reçues) selon lesquelles ILS sont pétés de thunes (yaka voir combien coûtent ces gros tracteurs), ILS bousillent la planète et patati et patata. Heureusement bon nombre d’écolos ne tombent pas dans le panneau. Greenpeace, les Amis de la Terre, France nature environnement, les Soulèvements de la terre, Attac, Youth for Climate, Riposte Alimentaire, Extinction Rebellion … plus de 50 organisations écologistes refusent « d’être cataloguées comme ennemies des agriculteurs ».

      – « Contrairement à ce que racontent la propagande du gouvernement ou les discours autoritaires qui attisent la haine entre nous pour mieux s’engraisser sur nos vies : nous continuerons à être vos alliés, parce que c’est une question de survie. »
      ( Agriculteurs et écolos, nous refusons d’être catalogués comme ennemis de la mobilisation – Libération 27 janvier 2024)

  2. La politique , c’est beaucoup de bla-blas irrationnels, l’idée est de discréditer l’adversaire car la politique est avant tout l’art de convaincre pour se faire élire .
    Pour le mignon de macrelle, il est prêt à tout concéder aux agriculteurs peu nombreux et avec un outil productif devenu faible en capital produit car son objectif est surtout le financement des capitaux essentiellement américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *