Moins de bébés pour sauver le climat ?

« L’humanité est au bord du précipice climatique. Cette crise aura des conséquences pour l’humanité et pour les écosystèmes bien plus graves que celles du Covid-19. On se demande ce qu’il faut pour que la situation soit enfin traitée avec l’urgence qu’elle mérite. », s’exclame le climatologue Jean-Pascal van Ypersele. Que faire ? « Sortir complètement des énergies fossiles, décarboner les économies, arrêter la déforestation, réduire fortement les émissions de méthane…. »

Mais penser à la baisse de fécondité n’effleure pas l’esprit de Ypersele, contrairement aux commentateurs sur lemonde.fr :

Pascalou : Et pas un mot sur le fait que la population mondiale ait triplé en moins d’une durée de vie humaine? La capote, l’abstinence et le stérilet sont des moyens très simples de lutter contre la réchauffement climatique…

JPH-35 : Oui, mais il n’est pas convenable de le dire.

Bergeist : Le plus probable, c’est que l’humanité n’arrivera pas à gérer le réchauffement climatique, ce qui entraînera des conséquences incommensurables… et des guerres etc qui réguleront la population. Je n’ai qu’un regret, celui d’avoir eu des enfants.

LargoF : Oui, entièrement d’accord. L’évolution permanente de la population mondiale pour une planète à la capacité de charge limitée est une idiotie. Seulement voilà, le genre humain semble incapable d’intelligence collective.

Georges-Henri : La réalité est la suivante : 20% de la population mondiale (nous) produit par sa production/consommation 80% des gaz à effet de serre.

Michel SOURROUILLE : Pour présenter simplement la relation entre émissions de gaz à effet de serre et évolution démographique, il est utile de se référer à l’équation de Kaya :

CO2 = (CO2 : TEP) x (TEP : PIB) x (PIB : POP) x POP => CO2
(CO2 : TEP) : contenu carbone d’une unité d’énergie (qui peut s’exprimer en TEP, tonnes d’équivalent pétrole)
Cela correspond à un choix de ressources naturelles, charbon ou gaz, électricité, énergie renouvelable ou non, nucléaire
(
TEP : PIB) : quantité d’énergie requise à la création d’une unité monétaire (qui peut correspondre au PIB)
C’est l’intensité énergétique de l’économie ou inverse de l’efficacité énergétique (qui serait PIB : TEP)
(PIB : POP) : production par personne ou niveau de vie moyen
POP : nombre d’habitants.

Tout est interdépendant, on ne peut agir sur un des termes sans considérer ce qui se passe ailleurs.

Frogeater : Finalement on est tous d’accord sur le bilan. La planète trouvera son équilibre quand elle sera devenue partiellement inhabitable et ce qui la bousille disparaîtra… C’est à dire la population humaine va significativement diminuer et la production de CO2 / consommation de matières premières épuisables avec. Ce qui est illusoire et dérisoire, c’est de penser qu’en utilisant des pailles en bambou, des voitures électriques et des pompes à chaleur ou en portant plainte contre l’Etat français, on va résoudre le problème créé par 8, bientôt 10, voire 15 milliards d’humains qui ne rêvent que de confort et de développement…

Eljulio : Avant la déroute, nous subirons (à compter de la présente décennie) une crise économique majeure, une faillite du système bancaire, le déclin de l’industrie et notamment de l’industrie extractive (cf baisse drastique des investissements de l’industrie pétrolière dores et déjà observée, qui reste le rouage essentiel de l’économie mondialisée sur laquelle tous nos « acquis » ont été bâtis), le déclin de la production agricole, l’effondrement de tout ou partie des États et surtout des démocraties, et son lot de conséquence sociales, sanitaires, géopolitiques etc … Par conséquent il ne restera probablement, et avec un peu de « chance », que 2 ou 3 milliards d’habitants sur Terre d’ici la fin de ce siècle ce qui devrait résoudre le problème climatique.

Partagez ...

21 réflexions sur “Moins de bébés pour sauver le climat ?”

  1. Si l’humanité à 35 000 ans (je la fais débuter au moment où l’homo sapiens resta son seul représentant,sans doute après avoir éliminé les espèces cousines) alors notons que durant les 25 000 premières années elle n’a jamais eu plus de 5 000 000 de représentants et que c’est dans ces conditions-là qu’elle a duré et respecté le reste du vivant.
    Or, certains voudraient que des effectifs de bientôt 10 000 0000 0000 (soit 2 000 fois plus !) constituent la nouvelle et durable norme ! ! !
    C’est tout simplement ridicule, irréaliste, et même criminel pour la biosphère.
    Il y a 2 000 encore nous étions 40 fois moins nombreux qu’aujourd’hui, Un problème important doit toujours s’apprécier avec recul.

    1. D’abord rien n’atteste que Sapiens soit la cause de la disparition de Néandertal. Plus généralement ces discours qui présentent notre propre espèce comme un fléau, un cancer, un virus, me dérangent. Je ne vois rien de bon à diffuser et à entretenir cette idée. Comme dit l’autre, je n’ai jamais rencontré personne qui voudrait que 10 milliards d’humains soit la norme. Toutefois il n’est pas impossible que certains spécimens le veuillent. Et qui plus est que la norme soit le mode de vie qui est le notre. Et là comme vous, je dis que c’est ridicule.
      Toutefois je trouve tout aussi ridicule de passer son temps à déplorer que nous soyons si nombreux, trop nombreux. Que ça nous plaise ou non c’est comme ça ! Et quoi que nous fassions nous allons vers ces 10 milliards. Même chose pour le climat, quand il est trop tard il est trop tard ! Je pense que nous aurions tout intérêt à commencer par accepter cette dure réalité.

      1. Didier BARTHES

        Il faudrait que vous vous renseigniez un peu sur la préhistoire Michel C, vous verriez que l’hypothèse selon laquelle l’homo sapiens a éliminé tous les grands mammifères, ses cousins compris (il n’y a pas que Neandertal), a de plus en plus d’adeptes.
        Quant à accepter la réalité, si elle doit conduire à l’écroulement de la biosphère ‘eh bien c’est non, il faut lutter pour la préserver. Mais je sais que vous préférez moquer.

        1. Concernant les hypothèses, je suis un peu au courant, merci. Quoi qu’il en soit le nombre d’adeptes ne prouve rien. J’aurais toutefois préféré que vous commentiez sur ce que je disais juste en suivant.
          Quant à l’acceptation de la réalité, je maintiens. Ce qui ne veut absolument pas dire qu’il faille se moquer de tout, se foutre de tout et vivre comme des porcs toujours plus. Et ça aussi je l’ai déjà dit. Mais je sais que vous préférez interpréter mon point de vue autrement. En attendant je sais très bien que votre croisade est sacrée, qu’il ne faut surtout pas la combattre, ni même s’en moquer. 🙂

          1. + 1 habitant sur terre = + 1 consommateur d’eau de nourriture et qui voudra des ordinateur des tablettes des voiture etc au cours de sa vie
            +1 million d’habitants = +1 million de consommateurs d’eau de nourriture et qui voudront des ordinateurs de tablettes des voiture etc au cours de sa vie
            +1 milliard d’habitants = +1 milliard de consommateurs d’eau de nourriture et qui voudront des ordinateurs de tablettes des voiture etc au cours de sa vie
            La démographie est un bien problème concernant la pollution et la déplétion des ressources, quoi qu’en pense idéologiquement et subjectivement Michel c’est un fait concret une donnée mathématique objective !

          2. BGA : Encore une fois je me dois de te mettre les points sur les i.
            Depuis le temps que je m’exprime sur ce blog, ceux qui (comme toi) osent encore dire que pour moi la démographie n’est pas un problème, qu’elle n’a aucun lien avec la pollution etc. sont soit des menteurs (donc des malhonnêtes), soit des imbéciles qui ne comprennent rien à rien. Ou alors les deux et en même temps.

  2. Eljulio :  » Par conséquent il ne restera probablement, et avec un peu de « chance », que 2 ou 3 milliards d’habitants sur Terre d’ici la fin de ce siècle ce qui devrait résoudre le problème climatique »

    –> Et oui, et encore 2 ou 3 milliards c’est encore optimiste, ce sera à terme seulement 1 milliard d’habitants comme avant l’ère industrielle. Peut-être que 2 ou 3 milliards ne sera qu’une étape qui durera quelques décennies… mais ça ne se limitera qu’à ça ! Toutefois ça ne sera pas qu’avec un peu de chance, mais plutôt de raison en terme de consommation de ressources, ce que je doute fort puisque je crois à la volonté de l’être humain à l’expansion de plaisir (je n’ai jamais rencontré de personnes qui voulaient moins mais toujours plus). En tout cas, nous sommes déjà la génération qui constatera voir subira la déplétion démographique mondiale par les guerres famines et épidémies à l’échelle mondiale.

    1. Moins on est de fous plus on rit

      «je n’ai jamais rencontré de personnes qui voulaient moins mais toujours plus»
      Et moi je n’ai jamais rencontré un fou se baladant avec un entonnoir sur la tête. C’est la preuve que ce genre de malades n’existe pas.

      1. Pourquoi serait il être malade que de vouloir moins ? Les malades sont parmi ceux qui veulent toujours plus ! Même lorsque les individus sont millionnaires et milliardaires, ils veulent encore plus ! A quoi sert il d’avoir une collection de voitures de luxes, plusieurs résidences (de taille hors norme avec plusieurs piscine comme Bill Gates), une collection de rollex (dont la plupart des montres ne seront jamais portées ou alors très peu) pendant que 6 milliards d’humains sont sous-équipés, mal logés et mal nourris ?

        Désolé, mais bon, il faudrait un salaire maximum ! Ces millionnaires et milliardaires ne se sont pas enrichis parce qu’ils travailleraient 1000 ou 10000 plus que vous dans une journée limité de 24h, mais uniquement parce qu’ils ont pris le contrôle des énergies, des robots et des banques.

    2. Arrête donc avec ton «expansion de plaisir», tu ne sais pas de quoi tu parles. Arrête de dire que l’être humain en veut toujours plus, ce n’est pas vrai. Si l’être humain était réellement comme ça, si c’était dans sa nature comme on dit, comment expliques-tu qu’il a toujours existé et qu’il existe toujours des gens qui ne sont pas comme ça ? Qui ne sont pas comme tu te plais si bien à le croire. Le fait que ces gens existent invalide cette théorie à la con. Ces gens là existent non seulement dans certaines contrées reculées, mais aussi parmi nous, et de plus en plus semble t-il. Ce sont notamment des jeunes, souvent diplômés, qui plantent tout, leur boulot, leur petite vie de merde, leur petite vie de petits bourgeois, pour vivre autrement, dans la simplicité volontaire. Dans la joie de vivre, avec moins de biens et plus de liens, etc.
      Lis le journal La Décroissance, notamment la rubrique «Simplicité volontaire», ça ne peut que te faire du bien.

      1. Il n’y a que 5% de gens raisonnables dans l’humanité !
        Dis plutôt que beaucoup se résignent à vivre dans la simplicité volontaire parce qu’ils n’ont pas le choix que de vivre autrement ! Car en parallèle on voit bien qu’en Europe ils sont plusieurs centaines de millions de personnes à jouer au loto (loto, euro-millions, courses de chevaux, loto-foot, jeux télévisés, participations à des téléréalités, casinos, pokers, paris, remplissages de bons dans les supermarchés et foires pour gagner une voiture etc)… Espérer faire fortune par des jeux, prouve bien que les joueurs ne sont pas satisfaits de leur condition et qu’ils veulent plus ! Et encore j’ai oublié le gros morceau de joueurs qui envoient des SMS à différentes émissions (même de cuisine présenté par Laurent Mariotte) pour gagner des millions d’euros !

        1. Donc oui, il n’y a que 5% maximum (et probablement moins) de gens veulent vivre dans la simplicité volontaire !

          Par ailleurs, consistant à gagner de l’argent facile, combien de millions de personnes tentent leur chance pour y parvenir à traverses diverses activités = prostitution, vente de drogues, exploitation de main d’œuvre non déclarée et à bas coûts, travail au noir ?

          Bon il existe encore une multitude d’activités de ce genre, mais rien avec ce que j’ai énuméré, ça fait un sacré paquets de plusieurs centaines de millions de personnes en cumulant toutes ces activités avec les différents jeux du précédent commentaire ! Et plusieurs centaines de millions de personnes c’est juste pour l’Europe !

          1. Conclusion, je ne décris pas les gens comme il me plairait de le croire comme tu le prétends ! TOUT ce que je dis est entièrement factuel et fondé sur des faits ! Je me réfère à des critères objectifs pour démontrer que les gens veulent toujours plus d’argent, et que s’ils en veulent encore plus, c’est bien parce qu’ils ne sont pas satisfaits de leur condition économique actuelle !

            Par ailleurs, je devrais ajouter toutes les manifestations dans la rue pour revendiquer des hausses de revenus divers (salaires, allocs, etc), des hausses de pouvoir d’achat, des contestations de taxes et impôts. En outre, ces catégories sont encore plus nombreuses sur les forums des journaux que dans la rue pour obtenir toutes ces revendications et contestations.

            Alors tu vois, ça en fait des gens qui veulent toujours plus !

          2. On avance on avance. Au départ tu prétendais que TOUS les individus de notre espèce étaient frappés par ce besoin de toujours plus (de plaisir). Puis qu’il y avait «5% de gens raisonnables dans l’humanité» (???) Et puis que «les gens veulent toujours plus d’argent, et que s’ils en veulent encore plus [etc.] »
            Finalement c’est donc toujours plus d’ARGENT. Ce n’est plus pareil.
            Des gens qui veulent plus d’argent, j’en connais. Si on discute un peu avec eux on comprend que ce qu’ils veulent en réalité, c’est que le frigo soit un peu plus rempli, ne pas être ennuyé par le banquier, pouvoir dormir tranquille etc.
            Maintenant je connais aussi des gens qui ne manquent de rien, qui ont tout pour être heureux, d’ailleurs ils s’en disent, mais ça ne fait rien ils en veulent encore plus. Sincèrement je les plains.

          3. Et je connais aussi des gens qui n’ont pas grand chose et qui s’en contentent, qui sont heureux, en famille et avec les amis.
            Et puis je connais des gens qui n’ont même pas de famille, ni d’amis, ni de chien, et donc qui s’ennuient. Et donc qui compensent en fonction de leurs moyens (consommation, voyages etc.) Ceux que je plains le plus parmi ceux-là, ce sont ceux qui ont peu de moyens (pinard, loto etc.)

          4. Dans d’autres sujets, j’ai toujours dit qu’on ne devait pas excéder 5% à vouloir être raisonnables !

            C’est plutôt toi qui te contredit ! En effet, tu dis à présent que les gens veulent plus d’argent pour remplir le frigo, alors que d’habitude tu n’arrêtes pas de dire qu’on mange trop et qu’en plus on gaspille trop de nourriture ! Alors si on gaspille trop de nourriture c’est qu’on en achète trop pour remplir le frigo ! En l’occurrence les frigos sont trop plein et que cette histoire de frigo ne serait qu’une excuse inventée pour réclamer plus d’argent public afin de s’acheter de nouvelles tablettes ou voitures

            Et encore dans les millions de gens que j’ai évoqués j’ai oublié d’autres grosses catégories, ceux qui font du trading en amateur ou professionnel, qui achètent des actions ou autres produits financiers, et encore ceux qui veulent créer une entreprise, penses tu que tout ce beau monde aspirent à la simplicité volontaire avec tout ça ?

          5. Ne mélange pas tout et laisse tomber le frigo, si le tien est bien rempli tant mieux pour toi. Parle nous plutôt de ton banquier et de tes insomnies.
            Je te le redis, si tu t’ennuies, si t’arrives pas à dormir, s’il y a des choses que tu comprends pas… lis le journal de la joie de vivre. 🙂

          6. Comment ça ne comprend ? Si si j’ai très bien compris depuis longtemps ! Là tu t’ais fait avoir car je t’ai contredit par tes propres arguments !

            Mais à part ça j’ai compris depuis longtemps de ce que tu appelles un bon et vrai programme écologiste = Quantitative d’impôts et de taxes sur les classes moyennes que tu appelles riches pour entretenir tes quantitative easing de migrants !

  3. – Oh mon dieu ça chauffe, oh maman on va tous mourir, bououhhh !!!
    – Et moi je veux pas mourir, na ! Faut sauver le climat et blablabla.
    – Le pire c’est qu’on mourira à cause de tous ceux-là qui font que du blabla.
    – T’as raison jeune fille, c’est pourtant facile, yaca faire comme ça !
    – Oui et aussi faucon pense comme ci !
    – Rassurez-vous ils mouriront eux aussi.
    – Bien fait pour eux, salauds de ceux-là !
    – Mais non c’est pas la faute à ceux-là, c’est la faute à tous ceux-ci !
    – Ah, tu l’as dit bouffi, ceux-ci savent pas se tenir. Salauds de ceux-ci, va !
    – Que nenni salauds vous-mêmes c’est ni la faute à ceux-ci ni la faute à ceux-là, c’est juste à cause de cela, et patati et patata.
    – Et moi je dirais plutôt que c’est à cause de ceci, et patata et patati.

    Comme dit un intervenant, cela fait 20 ans qu’on entend la chanson, ça commence à lasser.

  4. La démographie est un multiplicateur des menaces. Il convient de réduire la population mondiale : politique de l’enfant unique ou double ; et généralisation du droit à l’euthanasie.
    La solution est aussi un mode de vie SOBRE. Rationnement = rationalité. Réduire dès maintenant nos consommations au strict vital, auquel on pourrait ajouter du confort superflu si les calculs scientifiques nous l’autorisent. Ce n’est pas de « l’écologie punitive » mais le traitement médical nécessaire au délirium libéral autodestructeur qui n’aurait jamais du avoir lieu…
    ou alors désastre assuré !

    1. Autrement dit YACA et FAUCON «ou alors désastre assuré !  »
      En attendant le désastre est déjà là. Et il est notamment dans tout ce blabla.
      On a vu ce qu’a donné la politique de l’enfant unique, on imagine ce que donnerait la généralisation de l’euthanasie. On peut très bien imaginer où nous mènera ce genre de blabla empreint de pleurnicheries et de niaiseries, ce blabla trop souvent répugnant, finalement fatigant et énervant.
      – «Énervé par la colère, un beau soir après la guerre, j’ai balancé ma télé par la f’nêtre. Comme j’suis un garçon primaire, je m’suis dit : un militaire, avec un peu d’bol, s’la mange en pleine tête !  »
      En attendant, dur dur pour les enfants gâtés d’accepter l’idée que la fête se termine. Qu’ils commencent donc par jeter leur smartphone et leur ordi par la fenêtre, en priant pour qu’ils tombent pas sur la tronche du môme en bas, le p’tit joueur d’accordéon à casquette.

Les commentaires sont fermés.