Nous préparons une planète à feu et à sang

Sans commentaire, les faits se suffisent à eux-mêmes

La Norvège prête à autoriser l’exploration minière de ses fonds marins

L’exploitation de ses fonds marins, riches en hydrocarbures, a déjà permis à la Norvège d’amasser une fortune considérable. Alimenté par les revenus tirés de l’extraction du gaz et du pétrole, son fonds souverain pèse 15 300 milliards de couronnes (soit 1 300 milliards d’euros). Cette manne financière, cependant, devrait se tarir à mesure que la transition écologique progresse. Alors Oslo prévoit déjà la suite : mardi 20 juin 2023, le gouvernement, dirigé par le travailliste Jonas Gahr Store, a annoncé qu’il souhaitait ouvrir une partie du plateau continental norvégien à l’exploration minière…

La Norvège octroie de nouvelles licences pétrogazière

Qu’importent les appels répétés du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, à « laisser le charbon, le pétrole et le gaz dans le sol, là où ils doivent être », le ministre norvégien du pétrole et de l’énergie a annoncé l’octroi de 62 nouvelles licences d’exploration, dans des zones dites « matures » (déjà exploitées)…

Tout n’est pas perdu, mais presque

Norvège : les ONG remportent une victoire contre l’État lors d’un procès pour le climat

Alors que le gouvernement a octroyé récemment soixante-deux nouvelles licences d’exploration, le tribunal d’Oslo a invalidé, deux jours plus tard, trois permis d’exploitation accordés aux géants norvégiens Equinor et Aker BP en mer du Nord. L’Etat est condamné pour ne pas avoir réalisé d’étude préalable sur l’impact climatique de ces projets avant de donner son feu vert.

Et pas seulement du point de vue de la production selon la Cour suprême en 2023, mais en intégrant les émissions générées par les combustibles, qu’ils soient utilisés en Norvège ou à l’étranger. Il n’est pas possible d’exclure que les émissions d’un seul de ces champs pétroliers suffisent à activer un ou plusieurs points de bascule par réactions en chaîne, provoquant l’effondrement du système climatique.

Le ping-pong habituel

Papinou : Puisque cela n’aura absolument aucun effet sur la consommation, ce pétrole sera extrait ailleurs dans des conditions bien pires, bravo ! Attaquons la consommation, s’en prendre à la production est une énorme hypocrisie.

Edies olé : et les deux mon capitaine? Au lieu de débattre du sexe des anges qui fait l’œuf…

jea.vie : Si le pétrole norvégien assurer l’indépendance de l Occident par rapport au pétrole et au gaz russes on ne peut qu’y être favorable. Les militants écolos devraient aussi aller défiler sous les fenêtres de Poutine … qui se soucie comme d une guigne du réchauffement climatique

Goku : Quand leurs forêts brûleront comme au Canada, ils commenceront peut-être à reculer…

Rodgeur : Les Norvégiens sont très riches grâce à leur pétrole.

perspicace : mais le pétrole ne se mange pas !

Artemis purp : De toute façon c est plié avec 10 milliards d habitants (démographie africaine, délirante) alors autant que les jeunes en profitent en consommant sans limites…voyages fringues bouffe etc..no futur …

Baize : En même temps arrêter de produire du pétrole demain et un mois plus tard c’est la guerre civile. Les Hypocrites se sont tous ceux qui font croire que l’on peut se passer d’un pétrole bon marche sans créer le chaos. La solution est soit la limitation drastique de la population (je vous laisse imaginer les moyens nécessaires), soit un changement de mode de vie radical qui ne pourra qu’être imposé, tellement il ira à l’encontre des aspirations de la population. Bref l’avenir de la planète est dans une société totalitaire a l’extrême.

EnioGB : Qui peut encore croire que l’on va s’en sortir sans souffrir ?

« I have nothing to offer but Blood, Toil, Tears and Sweat »

s’exclamait Churchill le 13 mai 1940

Je n’ai rien d’autre à offrir que du  sang, de la peine, des larmes et de la sueur .

Nous sommes en état de guerre, de guerre contre la planète.

Une seule solution la décroissance (maîtrisée ?)

4 réflexions sur “Nous préparons une planète à feu et à sang”

  1. Il faudrait que nous cessions progressivement d’utiliser les énergies fossiles, l’exploitation de nouveaux champs pétrolifères n’est a priori pas une bonne nouvelle. Bien sûr, le fait que cela soit en Europe peut paraître rassurant, d’un point de vue géopolitique : nous devons aussi défendre notre survie en tant que civilisation. Difficile d’arbitrer.

  2. Lire sur Reporterre « Pétrole : l’Arabie saoudite annonce le pic de sa production dès 2027 »

    Bref, si on ajoute le pétrole de schiste américain qui va se dégonfler comme une baudruche, autour dire que la déplétion pétrolière sera sévère autour de 2030 ! D’autant qu’on est de plus en plus nombreux sur Terre a dilapider des ressources qui s’épuisent, autrement dit on va être à sec plus tôt que prévu ! On est de plus en plus d’individus pour de moins en moins de ressources disponibles.

    D’ailleurs la déplétion pétrolière a déjà gravement commencé ! Patrick Pouyanné sur BFM déclare je cite « chaque année la planète perd 3 à 5 % de sa production d’hydrocarbure soit l’équivalent d’ 1 Total Énergie  »

    On peut voir d’autres signes, les milliardaires sont de plus en plus nombreux à se faire bâtir des bunkers, autrement dit ils ont vite compris que les gueux que nous sommes allons s’entretuer….

  3. – « Sans commentaire, les faits se suffisent à eux-mêmes […]
    Le ping-pong habituel » (Biosphère)

    C’est tout à fait ça, je suis bien d’accord.
    D’un côté les capitalistes, croissantistes, productivistes, extractivistes, scientistes et j’en passe.
    Ce petit monde là ne passe pas son temps à se bouffer le nez entre eux, ou quand ils le font c’est juste pour faire semblant. Pour nous amuser quoi.
    De l’autre côté les pongistes. Dont je fais partie. Je précise que je joue en dilettante.
    Ping-pong ping-pong ! À toi à moi. Pif-paf et Poum ! Un point pour moi, match nul et baballe au centre. C’est aussi nul que passionnant ! Autrefois les parties se jouaient au bistrot, c’était plutôt sympa, souvent rigolo. Aujourd’hui les pongistes sont sur les Réseaux, dits sociaux.
    ON ne compte donc plus les licenciés. Pratiquement autant que de connectés !
    Si ce n’est de Déconnectés. Merci le Progrès.
    ( à suivre )

    1. Sauf que la plupart sont spécialisés. Pongistes en écologie, pongistes en économie, en énergie, en génétique, en climatologie, en sciences et pseudo-sciences, religions, démographie, migrants et j’en passe. Rares sont ceux qui jouent sur tous les terrains.
      Et pour cause, ON peut pas être bon et champion partout.
      Bref, si parfois mon cœur balance entre les optimistes et les pessimistes, sur ce match c’est donc entre les aquabonistes et les catastrophistes.
      De ces deux camps lequel choisir : La Peste ou le Choléra ? Misère misère !

      Hier encore Biosphère (22 JANVIER 2024 À 19:44) se demandait : « Où est l’intelligence collective en marche ? » Moi aussi je me le demande souvent. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *