Relance du nucléaire, B. Le Maire exulte

« N’en déplaise aux écologistes, 2024 sera une “année atomique” ». Avec un pilote unique, Bruno Le Maire, avocat sans faille du nucléaire : « Ce programme est une nouvelle épopée industrielle pour notre pays, qui renoue avec l’esprit de la France des bâtisseurs »

Déjà nanti d’un vaste portefeuille, le ministre de l’économie et des finances vient de récupérer l’énergie, pourtant rattachée depuis 2007 au ministère de l’environnement.

Jean-Michel Bezat : Le pilote a une feuille de route : le projet de loi sur la souveraineté énergétique, présenté dans quelques semaines au conseil des ministres. Il fait la part belle au nucléaire et relègue l’éolien et le solaire au rang de sources d’appoint, sans objectifs chiffrés. En plus des six EPR La relance de l’atome civil se justifie si l’on se projette à long terme. Il ne répond pas à l’urgence climatique. programmés, huit autres sont inscrits en filigrane dans la nouvelle loi sur l’énergie. Flamanville, petit village de la Manche, est associé aux déboires de la filière nucléaire. Plus d’une décennie qu’EDF y reporte d’année en année le lancement du premier EPR français, qui a pris douze ans de retard sur le calendrier initial (intenable) et coûté 19 milliards d’euros, six fois le « devis » initial

Le point de vue des écologistes réalistes

Réaliste : Jusqu’en 2040 environ, les futures centrales nucléaires promises mobiliseront beaucoup d’investissement et aggraveront les émissions de CO2. En effet, il faut trois ans de fonctionnement à plein régime pour qu’une telle installation compense les gaz à effet de serre émis lors de sa construction. C’est pour cela qu’il faut concentrer les investissements sur ce qui est le plus efficace rapidement, en particulier sur les économies d’énergie. Pour le photovoltaïque, s’il est décidé aujourd’hui, il produira dès la fin de l’année et aura remboursé sa dette carbone en 2030.

Jacques Py : Le nucléaire actuel dans quel état sera t-il dans dix ou 20 ans ? Prolonger son existence jusqu’à quand ? La technologie des EPR2 sera t-elle encore d’actualité dans les dix, quinze ans qui nous séparent de sa mise en service?

V.Dubourg : Plus on augmentera le nombre de centrales, plus on finira mécaniquement par avoir un incident grave avec le nucléaire sachant que les effets du réchauffement sont encore à venir et produiront d’énormes contraintes sur les possibilités de refroidissement et donc de fonctionnement du nucléaire. En parallèle, dans un futur pas si lointain les états précédemment démocratiques peuvent sombrer dans l’anarchie ou le totalitarisme obscurantiste et mal maîtriser leur industrie nucléaire. Miser sur cette industrie est incroyablement léger quand on connaît l’instabilité chronique du monde et l’impossibilité de prévoir l’avenir à une décennie.

fpj : On peut imaginer une perte de culture technique autorisant des faiblesses conceptuelles, un contrôle laxiste et un évènement naturel, inondation ou autre. La garantie institutionnelle d’un contrôle crédible vacille. Si elle bascule, la probabilité d’un Fukushima ou Tchernobyl français augmente singulièrement. Intolérable.

Toutvabien : La dépendance vis à vis de pays étrangers, pour notre approvisionnement en combustible nucléaire ainsi que le risque de concentration des attaques sur nos sites nucléaires dans un scénario à la Poutine valent bien la non pilotabilité des EnR et leurs dépendance aux éléments. Pour une fois soyons ouverts, réfléchis et humbles.

ChP : La France est en retard dans les EnR électriques, éolien et solaire, voila le constat. Pensant nucléaire, sans véritables ambitions en éolien et solaire, elle ne fait qu’accroître son scandaleux retard. Le premier parc éolien offshore vient d’être installé: Oui, 80 éoliennes. Bravo! Le RU en comptait 2225 en 2019 ! Nous sommes ridicules !

430 milliards par réacteur : Avec 6% de nucléaire en Europe, si on fixe un objectif de 42% ENR, on arrive à 42+6=48% de décarboné si on atteint l’objectif. A contrario, si on change la règle en cours de route et qu’on inclut le nucléaire, on n’arrive qu’à 42% de décarboné, soit 6% de moins et on se ridiculise pour ne pas respecter les règles et engagements qu’on a signé. Et l’action contre la crise climatique est 12,5% plus faible (6/48). Le vrai objectif de Macron est de sauver Framatome et le nucléaire, pas le climat. CQFD

Quelques mots caractéristiques de Bruno Le Maire

« Nous faisons le choix de la prospérité par l’investissement contre toute politique de décroissance. La décroissance, c’est la décadence. »

« Notre stratégie reste la même, améliorer la croissance de la France pour diminuer la dette et maîtriser nos dépenses… La politique de l’offre est la seule réponse efficace ».

« Toutes les aides que nous apportons aux entreprises doivent être orientées dans deux directions : la décarbonation de l’économie française et l’amélioration de sa compétitivité. »

Moi, ma boussole, ma vision, c’est celle d’une nouvelle croissance qui est une croissance décarbonée. Et une croissance plus juste. Je pense qu’il faut dire la vérité. « Décroissance » veut dire « appauvrissement des Français » et je vois une vraie contradiction entre ce que propose Delphine Batho en nous disant « il faut aller vers la décroissance » et en même temps « il y a trop de pauvreté en France ». Pardon d’être très simpliste. Mais si vous avez de la décroissance, vous aurez moins de richesse et plus de pauvres. Ou alors il faut appauvrir tout le monde avec une logique égalitaire qui n’est pas la mienne. »

Léonore Moncond’huy : « L’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants. » Bruno Le Maire, ministre de l’économie, a qualifié les propos de la maire écologiste de Poitiers de « totalement stupides ». Il dénonce « une folie révoltante et dangereuse ».

En savoir plus grâce à notre blog biosphere

Le dioxyde de titane très apprécié par Bruno Le Maire

extraits : L’additif alimentaire E171 ne sera pas suspendu en France. Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a remporté l’arbitrage du premier ministre contre celui de la transition écologique et solidaire. Ce colorant, formé de nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2), est présent dans de nombreux produits alimentaires, en particulier des confiseries, des plats cuisinés, etc. Suspecté de présenter un risque cancérogène, sa suspension était prévue par la loi Egalim adoptée en novembre 2018. Mais Le Maire a exclu de signer l’arrêté ministériel. « Dans le doute, c’est aux industriels de s’abstenir », a expliqué le ministre…

L’aviation au banc des accusés, coupable !

extraits : Un plan « historique » pour « sauver notre compagnie nationale ». Le ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire n’a pas hésité sur les mots ni sur les moyens pour soutenir Air France qui va recevoir une enveloppe de 7 milliards d’euros…

9 réflexions sur “Relance du nucléaire, B. Le Maire exulte”

  1. Députés et sénateurs auraient dû débattre, prochainement, des grandes orientations climatiques et énergétiques de la France. Ils auraient dû inscrire dans la loi, avec près d’un an de retard, des trajectoires et des objectifs ambitieux permettant de faire baisser massivement les émissions de gaz à effet de serre et de commencer à sortir des énergies fossiles. Il n’en sera rien : le projet de loi sur la souveraineté énergétique se voit amputé de l’intégralité de son volet programmatique. Exit les cibles sur la baisse des émissions, sur la diminution de la consommation ou même sur la relance du nucléaire.

    C’est « reporté », sans fixer de nouvelle échéance, témoignage de la crainte du gouvernement de ne pas parvenir à faire voter un texte !

    1. Promettre une chose c’est facile, la tenir ça l’est moins. Notamment quand le projet s’apparente à celui de décrocher la lune.
      – Nucléaire : la France a-t-elle les moyens de construire 14 nouveaux réacteurs ?
      ( tf1info.fr – Publié hier à 17h22 )
      Comme il est dit dans l’article, il nous faut donc attendre pour y voir plus clair.
      Parce que pour l’instant c’est clair comme du jus de boudin. Du Macron quoi.
      Attendre de voir ce qu’en disent les politiques, la Cour des Comptes, et EDF …
      Et puis si tout se passe bien de ce côté là, il ne restera plus qu’à croiser les doigts.
      Prier pour que les EPR2 soient aussi simples à construire qu’un jeu de Lego…
      Ou alors pour que tout ça se solde par un nouveau fiasco. 😉

  2. Bizarre aussi que notre nucléocrate maison ne vienne pas défendre Le Maire.
    L’occasion pour lui de nous parler de l’avancée de ces fabuleuses innovations :
    – Nucléaire de demain : 6 nouveaux lauréats du dispositif « Réacteurs nucléaires innovants » de France 2030 ( gouvernement.fr – Publié 27/11/2023 )
    Et de l’avancée d’ITER. Et de celle de ce tout aussi formidable EPR de Flamanville. De ces deux énormes FIASCOS qui nous auront coûté je ne sais combien de milliards. Et de tonnes de béton !
    Et enfin nous parler des solutions, techniques, pour résoudre ce foutu problème des déchets.

  3. Il existe une corrélation très forte entre ce que nous appelons le progrès et la destruction de la biosphère. Cette corrélation est tellement confortée par l’Histoire et par la logique que l’on peut sans le moindre doute considérer qu’il s’agit là, non d’une curiosité statistique, mais bien d’un lien de cause à effet.
    Sans l’avouer, les tenants d’un progrès salvateur, d’un progrès à tout crin font l’incroyable pari de changer le sens de cette corrélation. Le progrès après l’avoir détruite viendrait désormais protéger la nature, ce serait notre voie de salut.
    Je crois la corrélation trop forte pour que l’on puisse en inverser le sens, je crois le pari perdu, je crois à la naïveté des tenants de cette foi en la technologie. La technologie nous donne une excès de pouvoir et l’excès de pouvoir sera toujours source de déséquilibre.

    1. Avant de parler de destruction je pense qu’il faut parler de modification. Afin de s’y adapter, de prospérer etc. toutes les espèces modifient leur environnement. En écologie on parle d’écosystèmes. Des systèmes qu’on pense en état d’équilibre («équilibre écologique»). Et qu’il ne faut surtout pas venir perturber. En biologie on parle d’homéostasie (j’en ai souvent parlé). Or cette notion d’équilibre est relative, rien n’est jamais figé. On peut même dire que l’équilibre n’existe pas, que ce n’est qu’une vue de l’esprit. (L’esprit de qui ?)
      L’homme modifie son environnement, et en effet il détruit. Certes il détruit des équilibres, des espèces, des paysages etc. mais l’homme ne pourra jamais détruire la planète, la nature, la biosphère… Croire (dire) qu’il peut faire disparaître toute trace de vie sur Terre n’est qu’une preuve de sa croyance (foi) en sa toute puissance. ( à suivre )

      1. L’homme se prend pour Dieu. Le pauvre ! Or la Terre continuera à tourner bien après lui. Avec d’autres écosystèmes, d’autres beautés… Que personne, peut-être, ne pourra étudier, ni admirer. Ce qui sera dommage. En attendant, l’homme a besoin d’assurer son petit équilibre vital, biologique. Notamment en se faisant croire tout un tas de choses qui l’arrangent, qui lui font du bien. Ou du mal, l’homme est vraiment un animal étrange…
        La Science n’a pas fini de nous en apprendre, notamment sur son cerveau. Qui sait peut-être qu’un jour prochain nous découvrirons le Truc qui déconne. Un gène peut-être….
        Oui mais cette fois le vrai, bien sûr. Ne restera plus alors qu’à trouver le Traitement qui va bien. Un vaxin ARN++++ pourquoi pas ? Moi j’ai envie d’y croire. Pas vous ? 🙂

  4. Ma vie de tous les jours,
    merci l’énergie nucléaire
    Le petit déjeuner avec croissant et pain grillé,
    le lait chocolaté, mon smartphone allumé.
    Le SUV hybride pour ma femme
    qui amène les petits à la maternelle,
    faut pas risquer la vie de mes cinq enfants.
    Deuxième voiture obligée, mon travail de bureau à 50 kilomètres,
    une maison à la campagne, c’est pas du luxe.
    Un bon steak à midi, au moins 200 grammes, c’est mon minimum,
    vin rouge sans compter, faut pas se priver.
    Pour l’eau c’est bouteille de plastique, ou bien soda bien sucré.
    L’eau à volonté c’est formidable, tirer la chasse d’eau un vrai plaisir.
    Ah, un bain chaque soir dans ma grande baignoire,
    l’eau bien chaude, le spa de jaccuzi, le bonheur.
    La politique tous des nuls,
    je vote rassemblement national,
    ça me rassure l’autorité.
    Pour conserver tous mes acquis sociaux,
    j’ai donc l’écologie en sainte horreur…

    1. Super ! Moi c’est pareil. Merci l’énergie nucléaire, qui va nous sauver.
      La planète et en même temps.
      Merci l’énergie nucléaire qui grille mon pain, chauffe mon café et fait rouler mon SUV.
      Ma cafetière, mon SUV, ma trottinette, mes volets et j’en passe, désormais électriques.
      Merci le Progrès et toutes ces innovations qui me rendent toujours plus intelligent. Hi han ! Merci le Progrès qui me permet depuis l’autre bout de la planète d’ouvrir et fermer les volets de ma maison. Ma maison désormais connectée, intelligente !
      Comme mon SUV, ma cafetière, ma montre, ma femme, mes gosses, mon chien, tout et n’importe quoi. Même la poussette est désormais intelligente. ON n’arrête pas le Progrès !
      Merci le Smartphone, merci toutes ces applis, innovations et autres services à la con.
      Qui, cerise sur le Cake, me permettent au final d’économiser et de bien trier mes déchets. Misère misère !

  5. Suite logique de cette politique, de cette religion Débile. La Croissance la Crôôassance !
    Qui passe évidemment par le Progrès, qui progresse, et les innovations qui innovent, pour des siècles et des siècles amen. Et tous ces principes aussi absurdes les uns que les autres :
    – Plus ça rate et plus on a de chances de réussir !
    – ll vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
    – On n’est jamais aussi bien battu que par soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *