Submergés par nous-mêmes, la surpopulation

Conseil de lecture : « Arrêtons de faire des gosses (comment la surpopulation nous mène à notre ruine) » de Michel Sourrouille aux éditions Kiwi (collection lanceurs d’alerte). Voici une recension de ce livre sur le site des JNE (journalistes-écrivains pour la nature et l’écologie) :

« Derrière ce titre volontairement provocateur se cache un ouvrage très sérieux qui fait le point sur les liens entre surpopulation et crise écologique. Dès les premières pages, l’auteur nous raconte de quelle façon il s’est passionné dès la fin des années 60 pour ce sujet trop souvent ignoré ou minimisé par les écologistes. Avec quelques exceptions notables, à commencer par René Dumont, qui fit en 1974 de la démographie mondiale l’un des axes majeurs de sa campagne présidentielle (co-initiée par les JNE). Michel Sourrouille, qui fut longtemps enseignant, expose ensuite avec un grand sens de la pédagogie l’impact de la surpopulation sur le ravitaillement alimentaire, la santé (épidémies), la biodiversité, les ressources ou encore le réchauffement climatique.

Un chapitre très documenté est consacré à la vie et à l’œuvre de Malthus « lanceur d’alerte dès 1798 », et aux réactions suscitées par ses thèses qui, aux yeux de Michel Sourrouille, sont plus que jamais d’actualité. L’auteur se penche ensuite sur les obstacles qui contrecarrent les efforts en faveur de politiques de limitation de la natalité, comme bien sûr la position de l’église catholique, mais aussi les offensives des « antimalthusiens de gauche ». Mais des signes positifs sont aussi à signaler, tel que l’appel contre le réchauffement climatique lancé en 2017 par plus de 15 000 scientifiques, qui insiste sur la nécessité d’une « maîtrise de la fécondité ». Dans une dernière partie, Michel Sourrouille nous présente des solutions, tant au niveau individuel que sur les plans associatif et politique, pour s’attaquer au défi démographique tout en luttant contre les autres menaces (climat, biodiversité…). En conclusion, il nous appelle à « construire ensemble un nouvel imaginaire », « peuplé de moins d’enfants et de beaucoup plus de nature ».

La préface de ce livre est signée Didier Barthès, porte-parole de l’association Démographie Responsable. Les droits d’auteur sont intégralement reversés à cette association, dont Michel Sourrouille est un militant actif. A noter aussi, une riche bibliographie commentée, et un utile lexique. »
(Laurent Samuel, JNE)

Arrêtons de faire des gosses ! Comment la surpopulation nous mène à notre perte par Michel Sourrouille (JNE)

Partagez ...

4 réflexions sur “Submergés par nous-mêmes, la surpopulation”

  1. Attendez – vous à une contre – attaque orchestrée par l’ Einstein du relativisme sur ce site du style : non , le problème démographique n’ est pas le problème numéro 1 ===> on connaît la chanson😎

  2. Je pense même que Michel Sourrouille et le créateur du site biosphere sont une seule et même personne !

    1. C’est même officialisé, c’est déclaré dans la présentation de ce blog en haut à droite du bandeau d’accueil.

Les commentaires sont fermés.