Un taux de fécondité encore trop élevé

L’indicateur conjoncturel de fécondité n’est qu’un indicateur prévisionnel qui projette dans l’avenir un nombre d’enfants « si les femmes continuent d’avoir le comportement de fécondité par tranches d’âge qu’elles ont l’année considérée ». Synthétisant vingt années d’évolution de cet indicateur, le bulletin Population & Sociétés, de l’Institut national d’études démographiques (INED) fait le point fin janvier 2024.

Plus de la moitié de la population mondiale (63 %) vit désormais dans une zone où la fécondité est inférieure au seuil de renouvellement des générations, soit 2,1 enfants par femme. L’indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) ne demeure supérieur à 3 enfants par femme que dans la majeure partie de l’Afrique, certaines zones du Moyen-Orient, l’Afghanistan et le Pakistan. Il ne reste que le Sahel, la Corne de l’Afrique et l’Afrique centrale où l’ICF est supérieur à 5. Les zones où les femmes ont en moyenne plus de 3,5 enfants ne concernent plus que 16,1 % de la population mondiale. Il demeure cependant, dans bien des pays, beaucoup de jeunes adultes en âge de procréer. Par ailleurs, l’espérance de vie continue d’augmenter, ce qui réduit un peu l’impact de la baisse de la fécondité. Par conséquent, la croissance de la population devrait encore se poursuivre pendant plusieurs décennies. Une projection de l’ONU fixe à 2080 la date à laquelle l’humanité pourrait atteindre son pic de population, autour de 10,4 milliards d’habitants.

Mais soulignons les limites de cette étude. Il serait faux d’associer forte natalité et dynamisme d’une société, l’intelligence des peuples ne se mesure pas à leur nombre. Ce serait même plutôt le contraire… Il serait encore plus faux de  regretter le vieillissement d’une population.

En savoir plus grâce à ce blog biosphere

Fécondité des loups, fécondité des hommes

extraits : Le loup limite sa reproduction au seul couple dominant de la meute pour ajuster ses effectifs aux ressources disponibles. Quand les proies se font rares, la meute reste parfois deux ou trois ans sans mises bas. Ce comportement est d’autant plus admirable que le loup, bien qu’intelligent, ne dispose pas de cet outil prospectif unique au monde qu’est le néocortex humain. Un outil en l’occurrence totalement déficient : l’espèce humaine s’avère incapable d’accepter, ni même de discerner une limite à sa propre prolifération…

Fécondité, bonnes et mauvaises nouvelles

extraits : En 2021, le nombre de naissances a été de 9,56 millions en Chine continentale. En parallèle, 10,41 millions de décès ont été recensés… Le bilan démographique annuel de l’Insee le 17 janvier 2023 confirme la place de bonne élève de la France, avec un ICF (Indice conjoncturel de fécondité) à 1,83 enfant par femme. On se croirait au début du XXe siècle où les femmes avaient le devoir de donner des enfants à la France…

La baisse de la fécondité, inquiétant ?

extraits : Cette histoire de baisse inquiétante de la population dans certains pays, ce n’est qu’une tentative des natalistes pour ne pas aborder le niveau de surpopulation dans les pays, riches ou non. Par exemple au Japon, on s’inquiète du niveau de vieillissement et pas du poids global de la population sur les écosystèmes. Or la densité au Japon, 345 hab./km² (2020) est le triple de la France… qui est déjà surpeuplé, moins d’un hectare en moyenne pour chaque habitant…

quelques commentaires sur lemonde.fr

Anterak : Cela va dans le bon sens mais pas assez vite.

Pelta : Globalement, la population va atteindre les 10 milliards d’individus. En soit c’est déjà un problème compte tenu de l’impact de l’humanité sur la Planète (tout au moins à court terme, à long terme ce ne sera qu’epsilonesque). Les naissances vont avoir lieu dans les pays en voie de développement ce qui ne sera pas sans engendrer des crises migratoires avec comme accélérateur le réchauffement climatique.

ParisNYC : Enfin! une bonne nouvelle On arrivera peut être à diminuer la population mondiale pour arrêter de manger toutes les ressources de la terre ? On était 5mds de les années 1980. A 8mds aujourd’hui ce n’est pas sustainable !

Jean Eymard-Descons : Malheureusement, l’inertie de cette décroissance est trop forte pour espérer diminuer nos impacts d’ici la fin du siècle, et même au-delà….

pierre guillemot : Fécondité africaine. Ce n’est pas le nombre d’enfants le problème de la multiplication, c’est qu’ils ne meurent plus, la faute à l’hygiène, les vaccins, la disparition des famines sauf en cas de guerre, bref tout ce que la colonisation a apporté.

Sans culotte breton : Donc l’Afrique… Quand un continent passe de quelques 100 millions d’habitants au dbt du xx siècle à plus de 2.5milliard à la fin du xxe siècle. Le Nigéria c’est plus de 500 millions d’habitants en 2070. L’Éthiopie, l’Égypte,etc.

B.Blob : Dame nature peut enfin apprécier de bonne perspectives… pour l’an 3000!

17 réflexions sur “Un taux de fécondité encore trop élevé”

  1. « Une projection de l’ONU fixe à 2080 la date à laquelle l’humanité pourrait atteindre son pic de population, autour de 10,4 milliards d’habitants. »
    1) N’importe quel démographe sérieux vous dira qu’une projection au delà de 50 ans est très peu fiable.
    2) L’ONU travaille sur 60 projections. Le chiffre de 10,4 milliards est la médiane de ces 60 projections. Dans les projections hautes, l’ONU prévoit plus de 12 milliards d’habitants et *toujours* en augmentation !

    Dans son dernier petit livre (La réforme des retraites expliquée au gouvernement), H Le Bras commence par une belle démonstration sur la fiabilité des projections démographiques à long terme : en 1974, il pouvait démontrer qu’en fonction des hypothèses, la population française serait en 2020 soit de 24 soit 80 millions d’habitants ! (à suivre)

    1. (suite et fin)
      J’adore «   Les chercheurs émettent également l’hypothèse qu’une partie du regain de la fécondité en Europe de l’Ouest est due à des populations récemment immigrées. » En 2022 le quart des naissances en France est le fait de la population étrangère (qui représente 7,8% de la population)

      Trop c’est trop, on est assez nombreux. Y’a plus qu’à imposer une politique de l’enfant unique mondiale pendant deux ou trois génération et on pourra repartir sur des bases plus saines.

      Dans certaines îles du Pacifique, avant leur christianisation, on tuait les bébés quand on considérait qu’il y avait un risque de surpopulation. Cela a permis à ces populations de vivre des milliers d’années sans déclin. La christianisation a interdit ces homicides et ces îles se sont retrouvés avec un problème de surpopulation. Comme quoi, le cortex peut fonctionner mais la solution est assez radicale.

      1. Biosphère, vous êtes bien naïf à propos des 7,8 % d’étrangers.
        Ils sont bien plus d’origine étrangère récente.
        Petit calcul.
        1970 : 50 Mh
        2023: 68 Mh
        # 18 millions
        Taux de natalité depuis 1970 moins de 1,9.
        Donc plus de 18 millions d’origine étrangère récente soit 26 % de la population.
        Ce qui ne veut pas dire que les étrangers font plus ou moins d’enfants que les autres français.
        Les statistiques n’existent pas du fait de la loi. Il existe peut être une raison à ce type de loi.
        CQFD
        Mais après tout on s’en fout ou pas …

        1. Esprit critique

          Non ON ne s’en fout pas. Et puis désolé, mais les statistiques existent.
          25% des enfants nés en France en 2021 avaient au moins UN des parents étranger. Et près d’un tiers (31,4%) dont au moins UN des parents est NÉ à l’étranger (nuance). Par contre les statistiques ne disent pas combien ont été conçus à l’étranger. À Venise par exemple, lors du week-end en amoureux.
          En attendant, les Français c’est les Français et les étrangers c’est les étrangers.
          Et nous sommes TOUS «d’origine étrangère». En 2022 la population étrangère en France représentait bien 7,8% de la population totale (INSEE).

          – Natalité et immigration (observatoire-immigration.fr – 22 mars 2023)
          – L’essentiel sur… les immigrés et les étrangers (insee.fr – 10/07/2023)

      2. J’adooore ! C’est quand même triste de vieillir. De bien vieillir, j’entends. 🙂

        – « Dans les projections hautes, l’ONU prévoit plus de 12 milliards d’habitants et *toujours* en augmentation ! »
        Je reconnais là le pessimisme de Biosphère. Et les basses alors ? La population divisée de moitié en seulement deux générations … ça fait rêver non ?
        – 4 milliards d’êtres humains en 2100 : « Ce n’est pas de la science-fiction, c’est possible » (tf1info.fr 25 août 2022)

        – « Trop c’est trop, on est assez nombreux. Y’a plus qu’à imposer une politique de l’enfant unique mondiale pendant deux ou trois génération et on pourra repartir sur des bases plus saines. »
        C’est sûr, trop c’est trop ! Alors YAKA imposer cette même politique qui a si bien réussi en Chine, et qui leur permet aujourd’hui de repartir sur des bases plus saines ! ( à suivre )

        1. Désolé, mais c’est pas comme ça qu’ON va y arriver. Moi je dis que YAKA déclencher une bonne guerre. Mondiale tant qu’à bien faire !
          Mais pas une guerre avec des chars et des bombardiers et tout le bazar, non parce que ça c’est pas bon pour la planète. Non, des combats à l’ancienne, au sabre ! Et pour changer ON n’y enverra que les vieux.
          Ben oui logique puisque finalement le Problème c’est les vieux. Toujours plus nombreux, de plus en plus cons, qui en ont bien profité, qui ont tout salopé, et qui continuent à consommer et polluer comme des salopards.
          Et NOUS les jeunes ON regardera ça à la Télé. Bien installés dans le canapé, où ON pourra faire des bébés. Pas trop quand même, la juste mesure bordel ! Misère misère !
          PS : Pour faire plaisir à certains ON pourra aussi y envoyer les Étrangers. TOUS bien sûr. Jeunes et vieux, le temps ne fait rien à l’affaire.

  2. Rappelons que les gentils loups ne sont pas capables de lire dans le marc de café.
    La femelle dominante ne peut pas ovuler si elle n’a pas assez de réserve graisseuse. L’ovulation n’est pas régulière comme chez la femelle humaine qui a un follicule qui se développe tous les 28 jours avec un joli ovule libéré durant ~ 40 ans jusqu’à épuisement des ovocytes qu’elle mange à sa faim ou pas.
    Rappelons aussi que les loups tuent et aussi des humains , surtout des enfants. En 1996, une meute a tué 21 enfants dans l’ Uttar Pradesh, Inde, etc

    1. esprit critique

      Sur Biosphère on a dépassé l’âge des histoires du gros méchant loup qui mange les petits chaperons rouges, ou verts. Les loups mangent bien plus de moutons que d’enfants.
      Maintenant si on veut parler de notre magnifique faune sauvage, chaque année dans le monde les requins tuent 10 personnes. Pas mieux que les loups donc. Les lions 100, les crocodiles 1000, ce qui est mieux. Les éléphants 1000 aussi. Les scorpions 3500, les serpents 100.000 etc. etc. ce qui commence à faire. Comme pour tout, et n’importe quoi, les chiffres varient selon les sources (voir avec Churchill laquelle est la plus fiable). Quoi qu’il en soit les champions sont les moustiques. Les moustiques causent le décès d’ 1 million de personnes tous les ans.
      ( Qui a dit “pas assez“ ?? )

      1. Esprit critique , la dangerosité d’un animal sauvage a une importance sur un territoire qui est quasi totalement modifié par l’Homme. ( tronçais , forêt primaire? …)
        200 loups sur 1000 ont été abattus légalement en France en 2023.
        Et l’autorisation va passer à 300 en 2024.
        10 000 moutons ont été tues a cause du loup en 2023.
        Il faudra choisir entre un environnement naturel ou le loup a sa place et un environnement dominé par l’Homme ou le loup n’a pas sa place.
        Pour l’instant , le 2 ème scénario est la réalité.

        1. Esprit critique

          25 en France en 1999 … 1104 en 2023 ! D’où sortent-ils tous ces loups ?
          Et combien d’étrangers ? Bien que ce ne soit pas le sujet, le taux de fécondité des louves se porte bien. Comme celui des dames sangliers d’ailleurs. Et puis il faut arrêter avec ces «choix» à la con, ON n’a pas le droit de dire que le loup n’a pas sa place et patati et patata. Et d’abord c’est quoi un environnement naturel ? Le Bois de Boulogne peut-être ? J’ai déjà largement commenté sur le loup, dit qu’il ne me fait pas peur, ne me dérange pas du tout, et pour cause je ne suis pas berger. Attendons qu’il reprenne ses quartiers dans les forêts de Rambouillet et de Fontainebleau et ON en reparle.

  3. – « la France compte 3 aînés supplémentaires toutes les 5 minutes. »
    ( Le vieillissement de la population s’accélère en France et dans la plupart des pays développés – ined.fr 15 septembre 2021 )

    C’est comme le reste, toujours plus. Mais cette fois d’aînés. Et puis ça accélère !
    Et là ce n’est pas comme le reste, qui lui ralentit, eh oui.
    Pour changer, parlons donc de l’EEG (Exponentielle de d’Explosion Gérontologique).
    700 millions d’aînés (65 ans et plus) dans le monde en 2020. Les gérontologues nous en prévoient 1,5 milliard en 2050. S’ils se réfèrent à la célèbre et irréfutable Loi de Malthus, qui dit que ça double tous les 20, voire 30 ans, ça nous fera donc 3 milliards de seniors en 2075. Et 6 milliards de vieux en 2100. Et cætera et cætera pour des siècles et des siècles amen. Soit toujours plus de vieux cons. Quant au nombre de vieux sages, pour l’instant la Science ne sait pas dire… 🙂

  4. Cette baisse de la fécondité qui est réelle, il ne s’agit évidemment pas de le nier, constitue hélas un argument pour tous ceux qui prétendent que les problèmes de surpopulation sont dernière nous.
    Allons donc, rappelons que par exemple par comparaison avec 1900 où personne ne prétendait que l’humanité était menacée par la dépopulation :
    – nous sommes 5 fois plus nombreux (8,1 contre 1,6 mds)
    – le taux de croissance est 2,5 fois plus élevé (1,0 contre 0,4)
    – la croissance absolue est 8 fois élevées (80 contre 10 millions/an)
    Et dans le même temps la quasi totalité des grands animaux sauvages a disparu.

    1. Quelles que soient les prospectives qui ont été toujours fausses depuis le 20 ème siècle , la population est déjà trop importante et souvent intenable pour une majorité de pays .
      Rappelons aussi que les démographes comme Pison ne font que commenter les statistiques sans savoir le pourquoi de ces statistiques donc ils ne peuvent pas prédire les évolutions. Si l’a nourriture est toujours disponible, ils se reproduirons comme les loups.

      1. Ah quand même j’ai trouvé un article de Science et Vie de 1958 faisant la prédiction que nous serions 6 milliards en l’an 2000 ! Nous l’avons été en octobre 1999 ! Les démographes sont comme les astrologues, ils n’ont pas le pouvoir de toujours se tromper !

        1. Didier. Excellent.
          Les démographes sont des guignols qui pérorent du haut de leurs statistiques mais qui ne maîtrisent rien des causes de la natalité.

    2. @ Didier Barthès. C’est vrai que cette crainte de la Dépopulation est récente. Et pour cause, le vieillissement de certaines populations (Europe, USA, Chine etc.) est récent. Par contre la crainte de la Surpopulation remonte à l’Antiquité (notamment dans la Grèce antique).
      Les peurs, quelles qu’elles soient, ne sont pas forcement justifiées, rationnelles.
      La Surpopulation est un problème bien réel, il ne s’agit évidemment pas de le nier.
      Le vieillissement des populations en est un autre. Comme par hasard nous cumulons les deux. Plus tout le reste bien sûr : perte de biodiversité, grosse fatigue (fin de civilisation) etc. etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *