Yannick Jadot, une présidentielle au rabais

Le « pragmatique » Yannick Jadot l’a emporté de justesse face à la « radicale » Sandrine Rousseau en obtenant 51,03 % des voix. Jadot veut « réparer la société » alors que les réalités biophysiques imposent de déconstruire la société thermo-industrielle. Il veut faire croire que « L’écologie c’est redonner du pouvoir d’achat aux Français ». Or le niveau de vie des Français a déjà dépassé la soutenabilité de la planète, il était donc évident qu’il fallait prôner la sobriété énergétique et des besoins réduits à l’essentiel. La période de Covid que nous avons traversé a montré que c’était possible à mettre en place concrètement. Il veut ajouter un plan investissement alors qu’il y a en déjà pléthore, en France, dans l’UE (Green Deal), aux USA. C’est, dit-il, pour favoriser les énergies renouvelables sans envisager une taxe carbone qui ferait réfléchir à la dépense de carburant, comme il s’agit aussi pour lui de gonfler le chèque énergie alors qu’il faudrait déjà penser à la carte carbone (le rationnement). Ce programme social-démocrate est indigne d’un écolo véritable. Le réalisme dont il se vante est en fait un aplatissement devant la dictature des marchés.

Jadot est passé du statut de directeur de campagne de Greenpeace à celui de député européen. Il est donc devenu un politicien parmi d’autres politiciens, uniquement aveuglé par son poste et sa relative notoriété. Or cette image médiatisée ne tient qu’au fait qu’il a été un présidentiable honteux en 2017, abandonnant l’écologie en rase campagne. Il a profité de la vague verte aux élections européennes avec l’unique ambition de conserver ce nouveau statut au détriment de sa fibre écolo qu’il a soigneusement rangé dans un placard. Jadot adore adore les Jeux olympiques, il a « kiffé la Coupe du monde », il est devenu un simple rouage de la société du spectacle. Les médias ont considéré que Yannick était l’interlocuteur officiel du parti, il n’était même pas membre du conseil fédéral ! Il n’est qu’une construction spectaculaire. Ce qui doit intéresser, c’est d’imposer l’écologie, tenir un discours radical, pas de construire une carrière. Sinon l’écologie devient superficielle.

Lire aussi, Connaître Yannick Jadot, présidentiable 2022

Notre civilisation basée sur les énergies fossiles, avec ces infrastructures démesurées, mégalopoles, autoroutes, LGV, hypermarchés, etc, va s’écrouler dans les années qui viennent. C’était déannoncé par le rapport sur les limites de la croissance de 1972. Nous regretterons de ne pas avoir été favorable à des décisions radicales, pourtant déjà portée à la présidentielle 1974 par René Dumont qui doit aujourd’hui se retourner dans sa tombe...

Partagez ...

38 réflexions sur “Yannick Jadot, une présidentielle au rabais”

  1. Lendemain de primaire tendu chez les écologistes. S
    andrine Rousseau : « Quand Yannick Jadot me dit : “Pour gagner, il nous faut tant de millions de voix et quelques chômeurs”… Ce n’est plus possible d’entendre ça. Soit on prend conscience des choses, soit on continue à faire de la petite politique… (Mais) je serai loyale, je ne partirai pas à La France insoumise. Mais je ne suis pas tenue non plus de faire campagne.  »
    Du côté de chez Yannick Jadot, on ne commente pas.

    1. Et que voulez-vous qu’il commente ? Qu’il dise que Sandrine Rousseau est une très mauvaise perdante et patati et patata ? Je serais à la place de Jadot, et lui à la mienne, je lui dirais, à Sandrine : «La pression on ne me la met pas, je la bois ! »

  2. Édito du MONDE : « Plaidant pour la décrispation, Jadot se veut le chantre d’une « écologie ouverte, majoritaire et joyeuse », par contraste avec les adeptes de la décroissance, de la planification écologique ou de l’antilibéralisme. Entre le projet de Yannick Jadot et les velléités de Sandrine Rousseau, la synthèse apparaît difficile à bâtir. La gauche n’en a pas fini avec ses divisions. (29.09.2021) »

    Ce journal n’a rien compris, comme d’habitude. En effet il ne s’agit pas d’une division de la gauche, mais d’une division de l’écologie elle-même, écartelée entre une écologie superficielle de raccommodage du système techno-capitaliste et une écologie de rupture avec la société thermo-industrielle…

    1. Je doute que LE MONDE n’ait rien compris.
      Certes il s’agit d’une division de l’écologie elle-même, mais une division du même ordre que celle du socialisme après 1983, après que le PS se soit couché, renié. Le PS est mort en 1983.
      Ce qui de facto aura porté un tort terrible à la GAUCHE.
      Demandons-nous à qui profite cette (ou ces) division(s). Quelle que soit la façon dont on définit ces deux (ou ces X) écologies, cette division au sein de l’écologie politique en rajoute aux difficultés de ceux qui rêvent d’un Autre Monde, qui veulent en finir du Capitalisme, du Système, de l’Ordre Etabli etc. Peu importe comment nous les appelons, de rupture, radicaux, de gauche, gauchos etc.

      1. D’un côté ceux qui veulent en finir, et/ou qui en rêvent… de l’autre côté ceux qui pour X raisons s’accommodent plutôt bien du Système. Ceux là aussi nous les qualifions comme bon nous semble. Et entre les deux nous aurons toujours ceux qui, là encore pour X raisons, et souvent même à l’insu de leur plein gré… trouveront leur confort (leur bien être personnel) le cul entre deux chaises. Eux aussi souvent ou parfois dans la figuration, en tous cas pas dans la lutte, le combat.

  3. A propos d’énergies fossiles et de sobriété, et ben je vous l’ai annoncé depuis pas mal d’années, importer des migrants en France allait complexifier l’affaire. En effet, on le voit déjà sur la hausse du prix du gaz +16,6 % au premier octobre, et ce n’est pas fini ! Ben oui, à terme lorsque les pénuries d’énergies vont commencer à se faire sentir, ça va devenir de plus en plus compliqué d’offrir du chauffage à l’ensemble de la population ! Après avoir eu des gilets jaunes contre la hausse des carburants, vous aurez aussi à terme des gilets jaunes contre la hausse des prix du gaz et de l’électricité, et tous les migrants qu’on importe vont gonfler les rangs des gilets jaunes…. Plus on importe des populations sur notre sol et plus on a besoin d’importer des énergies pour subvenir à leurs besoins. Comme je l’ai toujours démontré, il faut dépenser plus d’énergies dans l’hémisphère nord que dans le sud pour obtenir le même niveau de confort.

    1. Migrants, gilets jaunes, chauffage… mon dieu quelle macédoine ! Là où tu fais fort c’est à la fin, quand tu dis nous avoir démontré… que les climatiseurs du sud pompent plus d’énergie que les radiateurs du nord. Y’a pas à dire, niveau confort t’es vraiment à l’aise. Tu dois avoir une super clim, tu ne manques pas d’air. Décidément tu nous ferais un super candidat, au Parti d’en Rire.

      1. Les écolos de gauche, donc document qu’il te sera difficile de contester, tu ne pourras pas dire que j’ai traficoté des chiffres, avaient publié des cartes sur les dépenses énergétiques au niveau mondial, et on voyait que plus on allait au nord et plus on dépensait de l’énergie par habitant, l’Islande étant le record dans mes souvenirs, en plus des pays scandinaves. En plus tu as vite oublié que j’ai précisé à « NIVEAU DE CONFORT ÉGAL » . Bah oui dans le nord, on se chauffe beaucoup plus souvent, on a une garde-robe plus étendue parce qu’il faut prévoir des vêtements pour chaque saison. On est beaucoup plus dépendant des moyens de transports motorisés, y compris pour des trajets courts, pour faire face à la pluie, le vent, le froid, la neige. Et on mange plus gras pour passer l’hiver. Aussi on mange plus souvent des plats chauds au nord que dans le sud.

      2. Oui la quasi-totalité des pays du sud ont besoin de moins d’énergie pour vivre. Déjà on le perçoit en Europe même, en Espagne Italie Grèce et Portugal, les factures de chauffages doivent être moindre que celles des français, et l’écart encore plus grand en comparant avec les pays scandinaves. Après quelques rares pays du sud dépensent plus d’énergies que les européens, mais lesquels ? Arabie Saoudite et pays limitrophes, hormis que leurs habitants s’offrent un niveau de vie supérieur aux français, en s’offrant des appartements de luxe et beaucoup plus grands ! D’ailleurs ce sont aussi l’Arabie Saoudite et pays limitrophes qui se payent des climatiseurs ! Forcément un pays du sud plus riche que la France et qui s’offre un niveau de confort supérieur au nôtre dépense plus d’énergie. C’est bien pour cette raison que je précise de comparer entre habitants à niveau de vie égal.

      3. Mais si on prend un saoudien et un français avec un logement de surface identique ainsi que train de vie et mode de vie identique, le saoudien fait des économies d’énergie comparativement au français.

        D’ailleurs, historiquement, les premiers bassins de civilisation se sont implantés en pays chaud ! Bah oui, il n’y avait pas d’industrie pour installer des radiateurs. C’est bien parce qu’il faisait chaud dans des zones géographiques, que les premières civilisations ont privilégié ces endroits ! Faute d’énergie, c’est ce qu’il y avait de plus pratique et économique à faire !

      4. Oui, n’oublions pas que l’homme est un animal d’origine tropicale, son implantation ailleurs suppose un minimum de technologie. Sinon aucun d’entre-nous ne supporterait les hivers où il fait fréquemment 0 C°.

      5. Les esquimaux certes parviennent à vivre autrement, mais de manière écologique ? Peut-être que le mode de vie esquimaux est possible tant que ça reste des petites communautés, mais leur mode de vie est il extensible à 144,5 millions de russes et 738 millions d’européens ? Parce que pour lutter contre le froid nos chers esquimaux tuent des animaux pour obtenir des peaux de bêtes tant pour les vêtements que pour servir de toiles pour leurs logements, ainsi que des arbres décapités pour produire du feu afin de se chauffer et cuire leurs aliments ! Je ne suis pas certain qu’il existe assez d’arbres et d’animaux pour faire vivre 144,5 millions de russes et 738 millions d’européens Alors écologique la vie esquimaux ?

  4. cette élection de Jadot est une bien mauvaise nouvelle pour Hidalgo qui se trouve maintenant confrontée à une proposition politique très proche de la sienne. Que LFI récolte une fraction des voix allant vers Sandrine Rousseau n’est pas un écueil majeur, le problème c’est la volonté constante de Mélenchon de faire éclater la gauche pour l’affaiblir.
    Cette présidentielle 2022 perd de toute façon beaucoup de son intérêt. Tout les présidentiables, de l’ED à l’EG, se voudront écolos, mais ils ne présenteront tous et toutes qu’une version édulcorée de l’écologie, une écologie qui se dit « réaliste », une écologie superficielle qui ne prend pas en compte les réalités biophysiques, le fait que les urgences écologiques nécessitent une écologie de rupture face à la société thermo-industrielle.
    Il ne s’agit pas de « réparer », mais de déconstruire, décroître, désurbaniser, démilitariser, etc.

    1. – « le problème c’est la volonté constante de Mélenchon de faire éclater la gauche pour l’affaiblir. »
      Là non plus ce n’est pas vrai. Comme si déjà il n’y avait que Mélenchon qu’on pouvait accuser de ça. D’être responsable de l’éclatement de la gauche. Qui est alors responsable de l’éclatement de la droite? Et de l’extrême droite, et de l’écologie, en considérant qu’elle est ni-ni, au-dessus etc. Mais l’accuser de la faire éclater pour l’affaiblir, et volontairement, constamment, là il ne faut pas exagérer.
      Mélenchon rêve de la même chose que Jadot, ou qu’Hidalgo et autres. Tous se voient en locomotive. Tchou tchou ! En politique, le problème n’est rien d’autre que l’EGO. Et contre ça il n’y a rien à faire.

    2. De toute façon si les gens qui n’ont pas le pass n’ont pas le droit d’accès au bureau de vote, la question ne se pose même plus, l’élection est nulle et non avenue.

      1. Eh oui, il parait qu’ils veulent nous le prolonger jusqu’à l’été prochain. S’ils sont juste en train de tâter le terrain, je pense qu’ils ne seront pas déçus. Je le dis depuis un moment, les Français sont mûrs pour la Puce.
        Maintenant, si on est vraiment en démocratie… la moindre des choses est de leur demander leur avis, aux Français, non ? POUR ou CONTRE la Puce ?
        Seulement s’il faut le Pass pour voter, à ce référendum, c’est vrai que ça fausse un peu le jeu. Mais peut-être qu’il ne le faudra pas pour voter par procuration. Et encore moins pour télé-voter. Sauf que le télé-vote c’est pas terrible non plus.
        Finalement, au stade où nous en sommes, le mieux est d’en finir des élections. Un simple sondage à la con ferait aussi bien l’affaire.

  5. De tous les candidats seule Delphine Batho semblait la plu réaliste et la plus « améliorable » (lui manque la vision malthusienne) mais elle n’ est pas retenue pour la présidentielle .
    Ou bien EELV adopte un programme écologique à la Waechter ou bien elle reste gaucharde et sa descente aux abysses sera terrible !

    1. – « la plus réaliste et la plus « améliorable », (lui manque la vision malthusienne) »
      Marcel fait des progrès, la vision de gauche ne semble plus être un problème pour lui.
      Quant à ce « programme écologique à la Waechter » (?) on voit bien combien il séduit les foules, lui aussi. Le programme ET le bonhomme sont finis, eux aussi, comme EELV.
      Si elle veut continuer à exister, et peser etc. l’écologie politique doit trouver sa place. Sa véritable place, bien à gauche, eh oui ! Sinon elle est condamnée à se ridiculiser toujours plus, comme elle ne cesse de le faire depuis trop longtemps.

      1. Bah en même temps, Marcel a dit « semble » il ne le garantit pas. Mais à mon avis il faut plutôt traduire par « seule Delphine Batho apparaît la moins irréaliste et la plus améliorable » Et pour s’améliorer il y a encore beaucoup de boulot à faire !

      2. Eh oui, à moi aussi il me semble. Que Delphine a une certaine marge d’amélioration. Sandrine aussi remarque, non ? En tous cas on ne peut pas dire la même chose pour tout le monde. D’un percheron on ne fera jamais un cheval de course, comme on dit, et d’un âne n’en parlons même pas. 🙂

      3. Tu as compris ce que je voulais dire .
        Il s’ agit en effet d’ une simple comparaison entre les candidats où M. Batho apparaît comme la seule dotée d’ un minimum de réalisme au contraire des autres zozos présents !

      4. C’est bien ce qu’il me semblait. Sauf que pour comprendre vite, notre zozo présent a besoin qu’on lui explique longtemps.

  6. un sondage Harris Interactive crédite Jadot de seulement 6 % des intentions de vote derrière Jean-Luc Mélenchon (11 %) et Anne Hidalgo (7 %).
    Mais Yannick Jadot y croi t: « La campagne des écologistes démarre ce soir. »

    1. Pour une fois que les verts ont le sens des réalités :
      avec Jadot, ils ont des chances d’être remboursés de leurs frais de campagne !

      1. On ne peut tirer aucune conclusion à 49/51 c’est plutôt moitié moitié. De toute façon, même Yannick Jadot est beaucoup plus proche de la gauche que de l’écologie et il laisse de côté toute une partie de la population sensible à l’écologie mais que cette approche partisane exaspère.

      2. Si ces quelques 120.000 votants étaient réellement représentatifs de l’ensemble des écolos, alors on pourrait dire que c’est du moitié-moitié. Seulement EELV n’est pas Le parti de TOUS les écolos. Et pour cause, aujourd’hui «être écologiste » ne veut plus rien dire. N’oublions pas que les Français sont déboussolés. Alors il est temps qu’on arrête de leur raconter des salades et qu’on les aide à y voir clair, à ne pas prendre des vessies pour des lanternes, un cercle pour carré etc.

      3. Dire que Jadot est beaucoup plus proche de la gauche que de l’écologie, d’abord ce n’est pas vrai. Jadot n’est pas de gauche, il est là où le vent le mène. Ensuite, dire ça participe à diaboliser la gauche. Et par conséquent ça fait le jeu de la droite, de son extrême, et du Système en fin de comptes.
        Vous pourrez me rétorquer que dire que Waechter est beaucoup plus proche de la droite que de l’écologie, c’est pareil. Pas tout à fait. Certes Waechter est écologiste (préoccupé d’environnement), seulement il est de droite.
        N’oublions pas que René Dumont (souvent cité comme modèle) représentait une gauche radicale. Clairement contre le capitalisme, altermondialiste etc. Ce qui ne l’empêchait pas de parler, aussi, de démographie.

      4. Je ne vous dirais pas qu’Antoine Waechter est de droite puisque je suis profondément persuadé qu’il est sincère quand il refuse cette séparation, il affirme que l’écologie n’est ni d’un bord ni de l’autre et il a raison. Et lui est profondément écologiste (et encore une fois il connait la nature lui, contrairement aux leaders d’EELV qui ne parlent que de sujets sociétaux)

      5. Parti d'en rire

        Mais bien sûr. Comme sont sincères bon nombre de ceux qui croient que la Bonne Voie, la Seule, la Royale etc. est entre les deux. Ni-ni ou et en même temps, au-dessus ou au- delà, c’est comme on voudra. Mais que voulez-vous, ils y croient…
        Il existe même des gens qui croient dur comme fer que les extraterrestres existent. Ils en sont profondément persuadés, en plus ils en ont la preuve… ils les ont vu. Le comble c’est qu’on ne peut même pas douter de leur sincérité.

    2. Les sondages c’est formidable. Nul besoin de démontrer qu’avec les meRdias ils jouent le rôle principal dans le façonnage de l’Opinion. D’un côté ils nous disent qu’il n’y a rien à espérer, qu’on peut aller à la pêche tranquille etc. et de l’autre ils permettent aussi à d’autres de rêver. Chacun y trouvera donc son compte, certains bien sûr plus que d’autres, comme toujours.
      6 + 11 + 7 = 24 . Or, dans une telle pagaille, 24% au premier tour ils en rêvent tous. Et les ânes également. 20 ou 24 % c’est à peu près ce qu’il leur faut pour être en finale (et après ils nous disent «Les Français m’on élu»).
      Alors on se dit… si… on pouvait siphonner tant de % chez l’un, et tant chez l’autre, et encore plus dans le premier parti politique (l’Abstention), et si ceci et si cela… et on se met à rêver au Grand Soir. En attendant ça occupe.

  7. Réalisme, pragmatisme…quesaco ?
    Pour les uns, cela consiste à légiférer sur la consommation d’énergie en faisant augmenter les taxes, pour d’autres s’agit simplement d’inventer d’urgence l’avion au moteur propre.
    Jadot a choisi son camp !

  8. – « Il faut que la gauche se rassemble et ça ne peut pas être au nom du Parti socialiste. C’est fini, le Parti socialiste » (Michèle Rivasi)
    Madame l’eurodéputée EELV a raison, le PS c’est fini. Seulement EELV aussi.

    1. Jadot a été qualifié de «construction spectaculaire». Admettons déjà qu’il n’est pas le seul, ni le premier, ni probablement le dernier. Spectaculaire, sans aucun doute.
      Reste à voir qui est le constructeur. Qui donc pouvait avoir, et a encore aujourd’hui intérêt à ce que Jadot soit aussi meRdiatique ? Autrement posée, de qui Jadot est-il le serviteur, et/ou le larbin, la marionnette ? Même question en ce qui concerne Pierre, Paul et Jacques. Nicolas, Greta, Eric et Compagnie. En attendant, on peut toujours s’amuser à voir et analyser les parcours des un(e)s et des autres.

      1. Dommage que S. Rousseau n’ait pas remporté cette primaire. On aurait pu jauger en taille réelle l adhésion effective des français a ses propositions radicales. Avec Jadot, ce sera plus flou…

  9. Eh ben voilà une bonne chose de faite, fini le suspense. Maintenant reste à voir la suite.
    Maintenant qu’EELV semble avoir choisi sa voie, celle de droi… euh pardon celle de la «modération», du «pragmatisme» et du politiquement «correct», autrement dit la collaboration et la figuration, je suis impatient de voir quelles vont être les stratégies.
    Les stratégies, les magouilles etc. ne serait-ce que pour ne pas être ridicule le 10 avril prochain et pour assurer en suivant, aux législatives. Juste pour continuer à exister, tout connement. Les alliances, les trahisons, les reniements etc. ça promet de ne pas être triste.

    1. Pour les uns il est trop à gauche, pour les autres trop à droite. Jadot est tout simplement un politicard. Et on sait ce qui anime les politicards. Leur Cause ou leur «cause», ET leur cause perso. En général, avec le temps, il n’est pas très difficile de voir ce qui prime chez eux. Comme tant d’autres celui-ci navigue dans le sens du vent. Un opportuniste qui surfe sur la vague du Pragmatisme, du «et en même temps» et de la Confusion. Le cul entre deux chaises, ni-ni ou au-dessus, au-delà ou tout ce qu’on voudra, telle est la meilleure stratégie pour exister et durer, en attendant.
      En ce moment Jadot rêve d’être «la locomotive de la gauche», tous derrière et lui devant, tchou tchou ! Au stade où en est la «gauche», la voir se faire tirer par Jadot je trouverais ça même pas choquant. Maintenant ça m’étonnerait que Mélenchon, Poutou et autres radicaux se la fassent mettre par un «écolo»-libéral.

Les commentaires sont fermés.