Dépopulation en outre-mer, un bienfait

Certains départements d’outre-mer sont « menacés » par une baisse de la population. Une tendance que l’Etat tente d’enrayer avec des incitations au retour pour les ultramarins, une remigration. La journaliste du MONDE ne voit que catastrophe dans cette baisse démographique, nous les malthusiens n’y voyons au contraire que des avantages.

Nathalie Guibert : « Dans des économies confrontées à une dépopulation sévère… Des départements menacés de se dévitaliser, comme la Martinique, la Guadeloupe et, dans une moindre ampleur, La Réunion… La chaire Outre-mer de Sciences Po a retenu la crise démographique pour sa première conférence, le 6 décembre 2023… « Si on ne fait rien, dans trente ans, ce sera l’extinction de la race des Martiniquais … En 2021, la Guadeloupe comptait 384 300 habitants, l’archipel tombera à 314 000 habitants dans moins de vingt ans… La prise de conscience de la gravité de la situation a commencé avec la première enquête « Migrations, famille, vieillissement », lancée en 2009 par l’Insee… Un rapport du Sénat avait mentionné, en 2014, un « risque de violence démographique dans les outre-mer », « Violence » car le phénomène s’illustre par sa rapidité : ce qui s’est produit en un siècle et demi dans l’Hexagone a pris cinquante ans dans les outre-mer… « Si l’attractivité de ces territoires ne bouge pas, qui prendra en charge le vieillissement ? »

Le point de vue anti-surpopulation

– Je n’ai pas compris le caractère souhaitable de renforcer le peuplement de territoires dont les ressources internes sont déjà insuffisantes pour assurer la prospérité de la population présente.

– En 2020, le montant total des importations de la Martinique atteint 2,5 milliards d’euros. Les exportations diminuent plus fortement s’élèvent à 298 millions d’euros. La balance commerciale est de – 2,2 milliards d’euros.

– La balance commerciale de la Guadeloupe, structurellement déficitaire, s’établit à – 2,6 milliards d’euros en 2020.

– Ces départements avaient une économie principalement rurale, ils ont subi une migration vers les villes et les centres industriels. Mais comme il n’y avait quasiment pas d’industrie dans les Dom, beaucoup sont partis en métropole. L’émigration sert de soupape de sécurité… mais cela n’a qu’un temps.

– La population de la Guadeloupe est passé de 230 00 habitants en 1954 à 380 000 en 2024 soit une augmentation de densité de 141 à 236 hab./km2 contre 107 pour la métropole. Les problèmes de gestion de l’eau, des terres arables, de la biodiversité sont devenus problématiques avec une telle densité sur une île montagneuse. La décroissance de la population est donc globalement une bonne chose.

– L’Île de la Réunion, sous peuplée ? Fermons les aéroports Roland-Garros et de Saint-Pierre Pierrefonds et coupons l’accès aux ports en eau profonde (Le Port) et de plaisance (St-Pierre, St-Gilles, Ste-Marie…). Faisons vivre l’île en autarcie. Est-ce possible ? Principaux caractères physiques : Population = 870 000 hab. Superficie de l’Île = 2512 km² dont forêts, montagnes, roches, eau = 1250 km²… friches = 500 km²… cultures = 500 km²…. zones urbaines & artificialisées = 250 km², soit au total 1250 km2 habitables. En 2022 la densité moyenne en zone habitable est d’environ 700 hab/km2 et il ne reste que 1000 km2 de terres agricoles ou éventuellement cultivables (friches), soit un ratio de 8,7 hab/ha cultivable. En clair un carré de 34 mètres de côté pour chaque habitant. Si ce n’est pas de la surpopulation, çà !

– Comment fera-t-on dans une vingtaine d’années pour maintenir la stabilité dans les DOM-TOM avec la flambée du prix de l’énergie et donc des importations sachant que quasiment tout vient par cargo ou avion dans ces îles ?

– Si le taux de natalité était le moteur de tout, n’importe quel pays africain serait très loin et ce dans tous les domaines devant le Japon vieillissant.

En savoir plus sur la surpopulation

Alerte surpopulation, le combat de Démographie Responsable (2022)

Surpopulation… Mythe ou réalité ? (2023)

Un panorama des pays surpeuplés,

Surpopulation généralisée dans tous les pays

Pour lutter contre la surpopulation,

https://www.demographie-responsable.fr/

9 réflexions sur “Dépopulation en outre-mer, un bienfait”

  1. Bien qu’over quota… réponse @ DIDIER BARTHES 12 FÉVRIER 2024 À 21:48

    Mon cher Didier, si vous avez compris… que je ne fais que semblant… de croire… que vous voulez tuer des milliards de gens… alors tout va bien. Seulement de mon côté je me demande si, par hasard, vous aussi ne faites pas un peu semblant… de ne pas comprendre. Parce que ça fait des dizaines et des dizaines de fois que je tente de vous expliquer.
    Alors je recommence. Une situation de surpopulation (comme de surcharge, de surpoids, de surchauffe, de surpression etc.) n’est évidemment pas tenable ad vitam aeternam.
    Mais seulement un … certain temps. Le temps pour que, d’une manière ou d’une autre, un nouvel équilibre se fasse. Je vous ai toujours dit d’être patient. Notez au passage que ce n’est pas forcément mieux avec les «sous» (sous-charge, sous-gonflage etc.).
    La juste mesure donc.
    ( à suivre )

    1. En considérant qu’il soit possible d’AGIR… pour AGIR sur la Population, vous le savez très bien, il n’y a que deux leviers : 1) Natalité ; 2) Mortalité
      Je sais que c’est seulement et uniquement sur le 1) que vous comptez AGIR. Pour la réduire bien sûr. Contrairement à d’autres qui font feu de tout bois, qui considèrent que ne serait-ce qu’un de moins c’est toujours ça. Et que tout ce qui va dans ce sens est un bienfait etc.
      Ainsi l’euthanasie (IVV et autres appellations frauduleuses), l’arrêt des soins au-delà d’un certain âge (manière de booster le «volontariat»), la non assistance à personne en danger (principalement les pauvres, pour rester fidèle à Malthus), la peine de mort bien sûr…

      Sauf qu’ AGIR ne veux pas obligatoirement dire RÉSOUDRE LE PROBLÈME.
      ( à suivre )

      1. (et fin) Nous avons trop tendance à croire que tout et n’importe quoi peut se résoudre, que tout problème a une solution, etc. Bref, qu’il suffit d’AGIR. Et d’y croire bien sûr.
        Pensez aux Shadocks, qui pompent… depuis je ne sais combien de temps, dans le vide bien sûr… en attendant… ça les occupe. Souvenez-vous aussi, tout récemment, tout le monde ici était content… en lisant La chronique décroissante d’Alain Accardo (6 février 2024).
        Le 7 FÉVRIER 2024 À 14:46 je vous ai dit en quoi (de mon point de vue, bien sûr…) la position d’Accardo diffère de la votre (Démographie Responsable).
        Ceci dit, je vous reconnais totalement le droit d’y croire.

    1. Je vous l’accorde, le Top serait que toutes les îles soient des îles désertes.
      Mais alors, où va t-ON mettre tout ce monde ? Pas à la flotte quand même si ?
      Certains ont peut-être trouvé la solution :
      – « La petite principauté de deux kilomètres carrés pour 39.000 habitants a déjà gagné 40 hectares d’extension sur la mer depuis les années 1950, mais ce projet lancé en 2015 est sans équivalent, même au Moyen-Orient […] « La mer est ainsi un nouveau terrain à conquérir mais il ne faut pas l’abîmer [a-t-il ajouté, le promoteur] en espérant que le projet pourra démontrer que cela est possible et faire avancer les réflexions […] »
      ( Le chantier d’extension en mer de Monaco livré en avance, dans un an
      batirama.com – 21/11/2023 )

      Pas que Monaco, voir la liste sur Wiki. Reste à voir si c’est vraiment La Solution :
      – Les îles artificielles peuvent-elles atténuer le défi de la surpopulation ?
      ( numerama.com 23 juillet 2017 )

      1. Faire moins d’enfants Michel C, tout simplement.
        Mais enfin ça fait des dizaines et des dizaines de fois que vous faites semblant de croire que nous voulons tuer les gens, quand même je trouve ça étonnant alors que vous savez bien la vérité et que vous même savez bien qu’une situation de surpopulation n’est pas tenable.

  2. – « … un bienfait. […] nous les malthusiens n’y voyons au contraire que des avantages. »
    Le contraire eut été étonnant. Tout aussi étonnant, impensable etc. que l’apparition d’une seconde lune ce soir dans notre ciel. Que des avantages donc ! Ben voyons.
    Que répondre à ça… pour faire progresser l’intelligence collective, bien sûr ?
    – Dans les outre-mer, le sujet miné du « réarmement démographique » (titre Le MONDE)
    Eh ben voilà, sujet miné. Terrain miné, débat pipé etc. La seule chose intelligente à retenir.
    Et c’est ce qu’ont toujours dit ceux qui n’adhèrent pas à la religion malthusienne.
    Tout le reste n’est que du blabla, du radotage, du prosélytisme et tout ce qu’ON voudra, rien d’intéressant ni de bon en tous cas.

    1. Michel C., retenez cette phrase de Gandhi : « N’importe quelle question peut être examinée de sept points de vue au moins, tous exacts en soi, mais non dans le même temps ni dans les mêmes circonstances. »
      Ne vous fiez pas à un seul point de vue, le vôtre…

      1. L’hôpital qui se fout de l’infirmerie ! C’est pas comme ça qu’ON dit ?
        ON dit aussi, je crois d’ailleurs que c’est de Gandhi : « Quand on sait faire on fait, et quand on ne sait pas faire on l’enseigne.»
        En tous cas merci Biosphère, pour cette amusante leçon de sagesse. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *