La surpopulation dingue du Bangladesh

Entre le 1er janvier et le 1er décembre 2023, plus de 310 000 personnes ont été contaminées par le virus de la dengue au Bangladesh et 1 628 en sont mortes… Mais autant dire que cet épisode reste marginal quand il y a chaque année 850 000 décès pour 3 millions de naissances (en 2018) dans ce pays. Il y a encore de la marge pour que la population baisse à cause d’une épidémie, le système sanitaire fait face.

Et si on parlait surpopulation comme cause de tous les maux de ce pays  ? La population du Bangladesh était de 29 millions en 1901, 50 millions en 1960, et les projections prévoient un maximum démographique vers 2060 (à 190 millions d’habitants). Le virus de la dengue, transmis à l’homme par des moustiques infectés, était confiné autrefois à Dacca et dans les grands centres urbains. Le mauvais système d’assainissement de la capitale favorise en effet la présence d’eau stagnante propice à la prolifération des moustiques. Surpopulation ! La capitale Dacca a vu sa population décupler en quarante ans. Avec près de 50 000 habitants par km², elle est l’une des plus densément peuplées au monde et s’est transformée en un cauchemar urbain. Les rivières sont devenues des égouts à ciel ouvert, et les chauffeurs de cyclopousse dorment sur leurs vélos faute de pouvoir trouver un logement. Inutile de parler « assainissement ».

L’indice de fécondité était de 6 à 7 enfants par femme sur la période 1950-1985. Maintenant le taux de fécondité des femmes s’établit au niveau du renouvellement futur de la population avec 2 enfants par femme , mais il y a encore un taux de croissance de la population de 1,1 % de variation annuelle (doublement en 64 ans) à cause du nombre de jeunes qui deviennent des reproducteurs. Plus de 171 millions de Bangladeshis s’entassent sur un petit territoire de 147 000 km², environ la moitié de la superficie de l’Italie. C’est l’un des pays les plus densément peuplés du monde (1 200 habitants au km²). Surpopulation ! Le Bangladesh étant un delta, l’érosion des berges est conséquente et paupérise les familles rurales, en raison de la perte de terres agricoles. La plupart des régions se situent à moins de douze mètres au-dessus du niveau de la mer et 10 % du territoire en dessous. Il est prévu qu’environ 50 % des terres soient inondées si le niveau de la mer augmente ne fût-ce que d’un mètre. En 2050, les « réfugiés climatiques » pourraient dépasser les 50 millions. Bien entendu ni le pays, ni les pays limitrophes ne sont en capacité de recevoir un tel afflux de migrants.

Les catastrophes naturelles, telles que les inondations, les cyclones tropicaux, les tornades, et les raz de marée touchent le pays pratiquement tous les ans. Échapper à ces fléaux paraît impossible. Surpopulation ! La majorité de la population n’a pas de terre et se déplacer vers des villes déjà saturées d’humains ne règle aucun problème. Les plus fortunés préfèrent tenter leur chance à Paris ou à Berlin plutôt qu’à Dacca. L’inondation fréquente des terres agricoles conduit à des pertes de récoltes.

Les agences de voyage décommandent d’aller dans ce pays pourri : «  Faites preuve d’une grande prudence au Bangladesh en raison de la menace terroriste, des manifestations politiques, des grèves générales d’envergure nationale et des affrontements violents. Évitez tout voyage dans la Région des monts de Chittagong en raison des actes de violence à caractère politique, des enlèvements et des conflits ethniques sporadiques. Il existe une menace terroriste dans tout le pays, en particulier à Dacca. Les extrémistes ont mené des attaques en utilisant des engins explosifs improvisés et des attentats suicides. Des Occidentaux ont été ciblés… »

Certaines familles au Bangladesh décident de vendre leurs filles à des proxénètes en toute connaissance de cause. Mais pour certains la surpopulation n’est pas un problème… Par exemple LE MONDE n’accorde aucune importance à la démographie de ce pays ; ce quotidien « de référence » peut consacrer tout un article au cyclone Hamoon qui a tué deux personnes en 2023 (article du 25 octobre 2023), ou à la dengue qui en a tué 1628 (2 décembre 2023), mais il ne dira jamais que la population dépasse 170 millions et que ça cause problème. Ses journalistes ont besoin de recevoir un cours sur le malthusianisme…

Le Bangladesh, en route pour l’enfer

extraits : Hormis les très petits pays tels que Singapour et Bahreïn, le Bangladesh est le pays le plus densément peuplé au monde avec plus de 1 251 hab/km2 (en 2016). La population était de 50 millions en 1960, plus de 160 millions aujourd’hui, les projections prévoient un maximum démographique vers 2060 (à 190 millions d’habitants). Soit une multiplication par quatre en un siècle seulement. C’est intenable, ingérable, même les villes deviennent maintenant des repoussoirs….

Mortalité humaine, quelle importance ?

extraits : La mortalité dans le monde correspond à 1,81 décès chaque seconde sur Terre, soit 109 par minute et près de 157 000 décès par jour, soit près de 57,3 millions chaque année. Faut relativiser le nombre de morts, sinon on verse dans le pathos anthropocentrique, option pourtant privilégiée par un journal qui se dit de référence, LE MONDE….

En savoir plus sur la surpopulation

Alerte surpopulation, le combat de Démographie Responsable (2022)

Surpopulation… Mythe ou réalité ? (2023)

Un panorama des pays surpeuplés,

Surpopulation généralisée dans tous les pays

Pour lutter contre la surpopulation,

https://www.demographie-responsable.fr/

14 réflexions sur “La surpopulation dingue du Bangladesh”

  1. Concernant le concept de surpopulation, les politiques et journalistes ne veulent pas en parler car c’est ouvrir une boite de Pandore.
    L’argument est « ce n’est pas l’urgence, il n’est pas utile d’en parler, on verra plus tard »
    Généralement, ils traitent de racistes toute personne évoquant la surpopulation.

    Cet argument est d’ailleurs idiot et surtout il vide de son sens le mot « raciste ».
    la race est devenu un gros mot depuis l’après guerre. On a associé la guerre et le nationalisme à la race. Même en zoologie, il est interdit d’utiliser ce concept, quelle idiotie!

    Donc le terme surpopulation est associé au rejet des autres alors que dénoncer la surpopulation c’est se préoccuper de l’humanité et de son avenir, de son bien-être, de son environnement et de sa place dans la nature.

  2. methode duterte

    Bravo M. Sourrouille , votre courage confine à l’ héroïsme , le Pyrénéen peut insulter à souhait mais ses commentaires ineptes demeurent sur le site , par contre qu’ on lui rentre dedans et là , le commentaire lui adressé disparaît par magie

    1. Vous faites allusion au Con de service? Il suffit de ne pas le lire, il est comme le poivrot du bar qui déblatère sur sa chaise au fond du bistrot. Laissez- le cuver ses psychoses délirantes. Insignifiant.

  3. Pour changer de cette rengaine, cette obsession (Le Poumon vous dis-je !) je vous propose là ce tout autre son de cloche :
    – Macro-idéologie de la surpopulation le cas du Bangladesh (horizon.documentation.ird.fr)
    Même si elle commence à dater (1991) cette analyse n’a pas pris une seule ride. Mis à part les prévisions de l’époque, 220 millions d’habitants au Bangladesh en 2025, aujourd’hui ce ne serait plus «que» 190 millions vers 2060. Ce qui, logiquement, devrait déjà en réjouir certains.
    Il est question ici de cette idéologie qui voit dans la pression démographique la cause première du sous développement et des problèmes alimentaires. Les malthusiens se seront donc reconnus.
    Les auteurs l’appellent «l’idéologie de la surpopulation». Ou encore «l’obsession démographique». Obsession… du coup le fumeux Tabou en prend un coup. ( à suivre )

    1. Je RE-RE-RE-invite donc Biosphère à faire très attention… à faire preuve d’un peu plus de… modération. Son discours, son obsession, sur ce problème démographique ne peut DÉboucher sur rien de bon.
      – « Ainsi, sur la base d’une prévision de 220 millions d’habitants au Bangladesh en
      2025, il est facile de provoquer le discours des raccourcis médiatiques à
      l’usage du nord où la sentence est prononcée : « ce n’est pas possible. Il
      faut faire quelque chose ». A propos d’une telle expression on peut se
      demander si elle n’exprime pas le soliloque occidental plutôt que l’inquiétude des Bangladeshis qui porte plutôt sur l’éducation des enfants ou le prix du riz.
      [etc. etc.]» (P3)

      Ben oui il faut FAIRE, quelque chose ! Et je ne compte plus les fois où ON m’a balancé, à la gueule, pour me la faire fermer, ma gueule :
      – « Et toi qu’est-ce que tu fais … à part te foutre de ceux qui font ? »

    2. METHODE DUTERTE

      « J’en parlais justement hier À 15:40 et 15:50 sur l’article précédent. Et comme par hasard… ça ne semble inspirer personne. Si ce n’est bien sûr pour balancer des saloperies, du grand n’importe quoi n’ayant aucun rapport avec le sujet, juste manière de faire progresser l’«intelligence collective». Misère misère ! »

      Ceci est bien la preuve que les rares commentateurs du site sont en total désaccord avec vos propos que vous vous « époumonez » (le fameux poumon de Molière) à écrire sur ce site et dont la teneur les indiffère .
      Vou êtes le docteur Diafoirus du site et vos clystères idéologiques que vous tentez de faire passer sur ce site avec votre morgue gauchiste habituelle sont des pétards mouillés .
      Que la surpopulation soit la 1ère cause ou non des problèmes aigus d’ un pays , ne change rien à l’ affaire : il s’ agit d’ un problème redoutable qui doit être traité ? QUE CELA VOUS PLAISE OU NON

      1. Que trois ou quatre pelés (des abrutis se surcroit) soient en total DÉsaccord avec mes idées… alors de ça, j’en ai AB-SO-LU-MENT rien à foot !
        Sauf que j’ose encore croire qu’au moins deux … sont un peu au dessus du lot.
        Le maître de ces lieux, qui écrit des bouquins, et son pote qui tient des conférences. Ces deux qui militent, et je pense sincèrement. Ce sont uniquement ces deux-là que je mets en garde, et à qui je demande d’être clairs, et logiques.

  4. Plus que 2 enfants par femme?
    Quelle vertu les a atteint là où je pense?
    Peut-être qu’à force de patauger dans l’horreur de la misère, quand tu atteins le fond , le cerveau régit ? . 🤔
    Les Birmans, eux, ont réagis en stoppant l’immigration des Rohingas bangladais fuyant la misère.
    Qu’est ce qu’ils se sont fait insultés par nos bien pensants, intellos, journalistes parisiens biens nourris! 🤮

    1. Ce que je trouve marrant… c’est que les malthusiens, et autres DÉnatalistes, passent leur temps à nous rabâcher qu’il faut absolument faire baisser ces fameux taux de natalité. Pour ça éduquer, distribuer des moyens contraceptifs, etc. etc. Très bien.
      Et bien sûr, comme ces gens là se doivent d’être respectables, politiquement corrects et tout et tout (je ne parle bien sûr pas des abrutis qui ne sont là que pour faire progresser la Haine et la Bêtise), ils prennent bien soin de préciser qu’ils sont opposés à toute politique coercitive. Super !
      Et voilà que le Bangladesh, avec désormais ses 2 enfants par femme, a rejoint le club des «bons élèves». Oui mais… ça ne va toujours pas. Et pour cause, ils sont toujours trop nombreux. Et ça « ce n’est pas possible. Il faut faire quelque chose ».
      Et quoi ? En attendant, je préfère encore les bien pensants, intellos, journalistes parisiens (ou autres) biens nourris… que les bien pourris.

      1. Personne donc pour répondre à la question. C’est dingue ça !
        Imaginons alors que les Bangladeshi arrêtent dès aujourd’hui de faire des gosses. Plus aucun, ZÉRO !
        Allons plus loin, soyons fous, imaginons qu’en plus et en même temps ON leur ferme les frontières. Plus personne qui sort où qui entre ! Seulement le droit de bosser et de crever. Combien seraient-il dans 10 ans ?
        Aujourd’hui ils sont 171 millions. Et il en meurt en moyenne 2559 / jour.
        => 2559 x 3650 = 9340350 . Disons 10 millions pour faire un compte rond.
        Ce qui fait 161 millions. Et là c’est bon, c’est possible… ou c’est encore trop ?
        Quoi qu’entends-je … « ce n’est pas possible. Il faut faire quelque chose » ?
        Mais quoi ?????
        Qui donc osera répondre à la question ? En plus c’est facile, et logique.
        => YAKA booster le taux de mortalité. Et là ON peut tout imaginer.
        Tout et n’importe quoi. Surtout n’importe quoi. Misère misère !

  5. Jusqu’au 16 ème siècle, ce pays était majoritairement hindou, puis avec l’introduction de l’islam qui a germé au début du 12 ème siècle, la tendance s’est inversée après le 16 ème siècle, la progression s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui et on en voit le résultat ! Ce fut non seulement un massacre culturel vis à vis des hindous, avec la destruction de nombreux temples ou infrastructures pour les remplacer par des mosquées, mais le pire étant les idéologies que ces mosquée ont colporté dans l’esprit des gens. Sans oublier évidemment les pertes de libertés des femmes ! En outre, ne pas oublier l’idéologie nataliste de l’islam pour pouvoir poursuivre ses conquêtes démographiquement, autrement dit entre pertes de libertés des femmes couplées à des idéologies natalistes et machistes de l’islam, et vous obtenez de la surpopulation !

    1. Avec pour autres résultats, guerres, épidémies, famines, malnutritions, densité atroce de population, dégradation de l’hygiène et de la santé, puis en parallèle l’environnement et les espèces sauvages qui se font massacrer… Évidemment MichelC va nous rétorquer que selon la très lucide idéologie socialo-communiste nous fantasmons, qu’il n’y a pas de surpopulation au Bangladesh…

      1. methode duterte

        On se fout de son opinion comme un poisson d’ une pomme .
        Il importe de cesser toute aide gratuite médicale ou alimentaire vers ce type de pays muzzifié à fond (idem pour les autres pays muzz , nos ennemis)
        Dame nature doit opérer son oeuvre salvatrice antinataliste .
        Gageons que la ponte survivante après traitement naturel sera de 2 au total et non plus 8 ou 10 lorsque ces gens bénéficient de l’ aide imbécile et pleurnicharde des mollusques humanistes « oxydantaux »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *