Notre conseil, donnons des fusils aux lapins

Comment faire pour réguler la surpopulation de chasseurs ? Plusieurs milliers de personnes ont manifesté le 18 septembre 2021 pour défendre les chasses traditionnelles d’oiseaux. Ils jugent le « monde rural menacé » et les « traditions en danger ». L e méchant Conseil d’État avait jugé que plusieurs techniques de chasse étaient contraires à la directive européenne « oiseaux » de 2009,

lire aussi, Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous

Le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, appelle à la création d’un grand ministère de la ruralité pour s’y sentir enfin chez nous : « On a en face de nous des démagogues. On ne demandera jamais à un végan de manger de la viande, qu’on nous foute la paix ! Qu’on nous laisse vivre ». Les commentateurs sur lemonde.fr répondent a cette provocation :

Pascal H : C’est choquant de confondre la défense de la chasse et de la ruralité (ce concept restant à définir d’ailleurs ) …….… Je suis rural , depuis toujours et depuis des générations.… S’il s’agit juste de s’immerger dans la nature et de la protéger ……pourquoi un fusil et pourquoi tuer ? sauf à considérer que les huîtrier pies , les tourterelles , les marmottes ,etc etc sont des dangers ou nécessaires à la nourritures humaines……!!!!!!!! Et les chasseurs se présentent comme des défenseurs de la nature………nous ferons rire ou pleurer hélas les générations futures…..

Lorgnette : La ruralité, elle est comme tout le monde : elle n’aime pas les chasseurs. Voire plus, car après tout à y réfléchir 2,47 secondes la ruralité c’est surtout elle qui subit vos caprices d’enfants armés.La ruralité, c’est elle qui subit les violations de propriété privées pour achever un animal ; qui voit des sangliers agrainés manger les cultures… Les ruraux, se sont aussi des promeneurs, des cueilleurs de champignon, des vttistes, des coureurs à pied , et surtout des paysans.

Castanea : Quelques dizaines de milliers de manifestants qui défendent quoi exactement ? L’obscurantisme de nier que certaines populations animales sont en situation difficile depuis quelques décennies pour conserver leur jouissance ludique à jouer au ball-trap ? Si c’est bien ça, c’est lamentable. Et surtout, c’est une micro-manif, alors que des millions de français, en face, détestent la chasse ! Et pour cause, elle est le plus souvent tellement excessive à bien des égards… (durée annuelle, nombre d’espèces chassables, empoisonnement du sol au plomb, risques collatéraux, trafic du vivant et certainement pas « régulation », il y a qu’à voir le cas des sangliers…, mise en danger d’espèces menacées, etc…etc…).

Léon Tr. : Les pauvres petits chéris… les méchants bobos citadins les empêchent de massacrer à tort et à travers.

Atoum : La faune sauvage appartient AUSSI aux « Bobos citadins ignorants démagogues ». Et pas seulement aux seuls chasseurs. On fait un référendum?

Epi-Logos : Doit-on dire des « viandards » ? Ou est ce des primitifs ? Ce qu’ils ne comprennent pas est que ses traditions, sa culture, sa façon de vivre sont en contradiction avec l’état actuel de la Nature, et du respect des animaux, et de la sauvegarde des espèces.

Pascool17 : Drame de la chasse : il visait un randonneur, il tue par erreur un chasseur.

Artemis purple : Les adeptes de la mort-loisir sont en voie d’extinction. Encore quelques bravades et pfffff….

pierre marie 22 : La haine et le mépris des commentateurs du Monde pour le monde rural est… stupéfiante. Avez-vous tellement besoin d’un bouc émissaire ? Restez dans vos villes, vos stations de ski, votre ile de Ré. Vos aéroports. Laissez nous vivre.

BAEBB : Ceux qui n’aiment pas la chasse ne sont pas dans les villes, aéroport et autres de villégiatures où il n’y a rien à chasser mais dans les maisons du village à coté de chez vous…. Inutile d’aller ailleurs.

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

10 décembre 2019, Les chasseurs dans le viseur

30 octobre 2018, Le chasseur bientôt interdit de séjour le dimanche ?

28 avril 2018, Chasse, activité dénaturée par des chasseurs motorisés

27 avril 2018, Le bon chasseur respecte l’éthique de la Terre

2 janvier 2010, LE VILAIN CHASSEUR

31 juillet 2008, chassons les chasseurs

Partagez ...

9 réflexions sur “Notre conseil, donnons des fusils aux lapins”

  1. et bien dansez maintenant

    La chasse aux passereaux en déclin, est à interdire strictement.
    Mais celle aux sangliers, les vrais sauvages, pas les biens élevés?
    Plutôt que d’engraisser des porcs dans des usines, vous avez des sangliers qui vivent une vraie vie dans la nature, qui se nourrissent sainement et gratuitement. Pour peu que l’on trouve le moyen de les abattre dignement (à l’affût?) sans les stresser et vous avez là un prélèvement de viande, un circuit de la bidoche assez vertueux car régulant (ce terme est valable dans le cas) pour la population sanglière.

    1. Interdiction de la chasse (POUR ou CONTRE ?) Chasse à quoi ?
      – Chasse des passereaux en déclin : bien évidemment !
      Pas que des passereaux, toutes les espèces en déclin (coq de bruyère, courlis cendré etc.) Personnellement j’interdirais la chasse de TOUS les passereaux en général.
      Une alouette ce n’est que 40 grammes, un ortolan c’est 30 grammes… de bidoche.
      « Et quand il y en a 10 ça nous fait 300 grammes. Et puis c’est super bon ! » nous diront alors ces amateurs, qui dans des restos chics se cachent sous une serviette pour bouffer ces petits piafs. Même si des goûts et des couleurs on ne discute pas, vu le prix au kilo je veux bien croire, que c’est bon. Là encore, la juste mesure ! Là encore, stop à l’hypocrisie !

      1. – Chasse des sangliers : En terme de bidoche, là ça pèse autrement. Le pâté de sanglier ça aussi c’est bon. Seulement les gentils Antis et les irréprochables végés, citadins de préférence, ne supportent pas le mot «régulation». Sauf peut-être pour une certaine espèce, la leur, plutôt celle des autres. Quand il s’agit de trouver des solutions aux dégâts provoqués par ces grosses bestioles, ces bien-pensants ne manquent pas d’imagination. Stérilisations massives, distribution gratuite de la Pilule pour dames sangliers, même par hélico et j’en passe. Et comme ils n’aiment pas trop (eux non plus) passer pour des cons, ils aiment croire que s’il y a un problème de surnombre chez les sangliers, c’est parce que les affreux chasseurs en font l’élevage. Juste pour leur plaisir, malsain, pathologique etc. celui de faire des cartons. J’imagine que c’est pareil pour les cervidés, les rats, d’égouts (beurk), les limaces et j’en passe.

  2. Chantal de la Goyave

    – « Ce matin un lapin a tué un chasseur, c’était un lapin qui, ce matin un lapin a tué un chasseur, c’était un lapin qui avait un fusil »
    Tout le monde la connait. Mais quand on y pense… mon dieu que c’était con !
    Faire l’apologie du crime, inviter les gosses à flinguer les chasseurs… fallait oser.
    Et dire que les miens chantaient ça… misère misère !
    Par contre «C’est Guignol, c’est Guignol»… ça oui ça avait du sens. 🙂

  3. – « On a en face de nous des démagogues. On ne demandera jamais à un végan de manger de la viande, qu’on nous foute la paix ! Qu’on nous laisse vivre ».

    Pour Biosphère, cette déclaration du président de la Fédération nationale des chasseurs est une provocation. Comment alors faut-il voir cette campagne d’affichage lancée par notre BB nationale en avril dernier ? (« Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ! ») Je trouve qu’il ne faut pas manquer de toupet pour dire que «Les chasseurs ne manquent pas de toupet ! » (Mme Bardot) Comme il ne faut pas en manquer pour raconter que les traditions ne pèsent rien. Ni pour pour s’appuyer sur des sondages, qui nous disent que 80% de Français sont POUR l’interdiction de la chasse du dimanche. CONTRE la chasse du dimanche, la chasse à courre, la chasse tout court. Alors qu’en nous expliquant les choses, comme on nous l’a si bien «expliqué» pour autre chose, on pourrait avoir vite fait 80% de POUR.

    1. En fait le toupet et la provocation sont partout. Partout ! Les «échanges» et la «communication» ne reposent plus que sur ça. Le toupet, la provocation et le grand n’importe quoi !
      Alors allons-y dans le grand n’importe quoi, provoquons-nous les uns les autres, osons tout et n’importe quoi, c’est à ça qu’on nous reconnaîtra. Osons osons, et toujours plus, et le monde s’en portera que mieux. Donnons un fusil à tout le monde, et tirons sur tout ce qui bouge. Sur les chasseurs, sur les Anti-chasseurs, choisis ton camarade. Sur les lapins, par nature lapinistes, sur les ours et les bisounours, sur les gauchistes, les lepinistes, sur BB, Manu et Jean Passe.
      PAN PAN PAN !!! Misère misère !

      1. Comme souvent mon cher Michel à la fin de votre message, je vois bien une moquerie des positions des uns et des autres, mais finalement pas d’engagement clair. Finalement vous pensez quoi de la chasse ?
        Personnellement je suis contre la chasse, on ne peut pas l’interdire du jour au lendemain, ça ne passerait pas, mais je crois qu’on doit aller dans le sens de sa restriction progressive.
        Tuer des animaux pour le plaisir me semble odieux sur le plan moral, catastrophique sur le plan écologique; or, une seule de ces deux motivations suffirait à condamner cette pratique.

      2. Eh oui mon cher Didier, encore et toujours la moquerie. Que voulez-vous, à chacun sa came. J’ai déjà dit ce que je pense de la chasse, notamment en décembre 2019 (Les chasseurs dans le viseur). Mais je peux toujours en rajouter, toujours plus, dans un style ou un autre, je ne suis jamais en manque de cartouches. PAN PAN PAN !! 🙂
        Il y a bien longtemps, j’ai été moi-même chasseur. Oh pas longtemps ! Et puis un jour j’ai trouvé ça con, nul besoin de raconter pourquoi. Mais ce n’est pas pour autant que je me suis encarté chez les CONTRE, les Antis, ni que je dirais que les chasseurs sont TOUS des cons. Par contre je suis CONTRE les visions binaires.

      3. Pour être clair, je ne suis pas CONTRE parce qu’il y a chasse ET chasse et chasseur ET chasseur. Il y a le bon et le mauvais (voir les Inconnus), celui qui sait chasser sans son chien et l’autre pas, il y a le chasseur de bécasses, celui de lapins, de jupons etc. etc. Et enfin parce que comme je l’ai dit mille fois, il y a des cons partout.
        Comme les corridas etc. qu’on l’aime ou pas la chasse est une tradition. Elle fait partie d’une certaine culture, notamment en milieu rural. Et pour moi tout ça c’est comme la brune (la bière, bouteille ou pression), ça ne compte pas pour des prunes.
        En France le nombre de chasseurs est en baisse, en Espagne le nombre d’aficionados est en baisse lui aussi. J’estime que cette décroissance devrait déjà nous donner le sourire aux lèvres, à vous comme à moi. Alors certes, là aussi on pourra toujours me dire que ça ne baisse pas assez vite et patati et patata. Mais patience, nom de dieu !

Les commentaires sont fermés.