TIAN, Traité interdisant les armes nucléaires

Le Traité international interdisant les armes nucléaires (TIAN) est entré en vigueur le 22 janvier 2022, mais il n’était pas signé par les pays déjà détenteurs de l’arme atomique. Le TIAN prohibe l’utilisation, le développement, la production, les essais, le stationnement, le stockage et la menace d’utilisation de telles armes. C’est le « premier instrument juridiquement contraignant à interdire explicitement ces armes, dont l’utilisation a un impact indiscriminé, touche un grand nombre de personnes en peu de temps et cause des dommages à très long terme à l’environnement », a fait valoir le pape François. De son côté le quotidien LE MONDE fait silence sur le TIAN !

Le 24 octobre 2020, un 50e pays avait ratifié le Traité approuvé par une centaine d’États, permettant sa mise en œuvre 90 jours plus tard. Les militants pro-abolition espèrent qu’il sera plus que symbolique, stigmatisera ses détenteurs et les poussera à changer de mentalité. Avec les États-Unis et la Russie, le monde compte au total neuf puissances nucléaires, incluant aussi la Chine, la France, le Royaume-Uni, l’Inde, le Pakistan, Israël et la Corée du Nord. Le Japon, seul pays à avoir subi le feu nucléaire, a exclu de le signer pour l’instant et mis en cause son efficacité, vu précisément que les puissances atomiques n’y adhérent pas. Ce traité est « inadapté au contexte sécuritaire international », a estimé le ministère français des Affaires étrangères. « Il n’est assorti d’aucun mécanisme de vérification clair ou rigoureux… Il fragilise le TNP (Traité de non prolifération)… Toute la politique française de sécurité repose sur la dissuasion nucléaire ». C’est à l’image de l’aveuglement stratégique de la France. Lors de la présidentielle 2017, un seul candidat avait fait connaître son intention de « remplacer la stratégie de dissuasion nucléaire par un sanctuaire européen dénucléarisé » , Yannick Jadot (75e proposition de « la France vive »). Il s’était ensuite aligné sur la position de Hamon (« défendre le rang de la France »), rien dans leur plate-forme commune n’avait trait aux armes nucléaires…

Le TIAN a été établi à l’initiative de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), une ONG gratifiée pour son action du prix Nobel de la paix en 2017. « Dans leurs principes même, ces armes là ont toujours été illégitimes, mais d’un point de vue juridique, elles sont illégales » s’est réjouit Jean-Marie Collin, porte-parole de ICAN France ; « Il y a désormais une norme internationale qui dit que les armes nucléaires sont interdites ».

Pour en savoir plus : Faire boum avec une arme nucléaire, le pied

Partagez ...

1 réflexion sur “TIAN, Traité interdisant les armes nucléaires”

  1. –  » LE MONDE fait silence sur le TIAN !  »
    La ratification de ce traité par le Honduras le 24 octobre 2020 entraînait de facto son entrée en vigueur 90 jours plus tard. Le 26 octobre 2020 Le Monde a publié un article (Le traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur début 2021). Le 4 novembre 2020 Biosphère aussi a écrit sur le sujet. Nous savions donc qu’il entrerait en vigueur le 22 janvier 2021. Que pourrait-on bien rajouter maintenant ?

Les commentaires sont fermés.