Tout savoir sur les COP « biodiversité »

Alors que plus d’un million d’espèces animales et végétales sont menacées d’extinction et que les trois quarts des écosystèmes terrestres ont été altérés par les activités humaines, la COP15 en décembre 2022 devrait permettre d’établir un nouveau cadre mondial visant à mettre un terme à l’érosion de la biodiversité d’ici à 2030. Illusion, les rencontres diplomatiques ne servent qu’à faire semblant.

Lire, Biodiversité, CDB, COP15 et IPBES… en vain

Perrine Mouterde (21 juin 2022)

Après deux ans de reports, la COP15 sur la biodiversité aura lieu en décembre au Canada. Le projet d’accord est organisé autour de 21 cibles pour 2030. Il prévoit notamment de protéger 30 % des terres et des mers, de restaurer au moins 20 % des écosystèmes prioritaires ou encore de réduire les subventions néfastes à la nature. Mais sur nombre de sujets, aucun compromis ni objectif chiffré n’a encore été trouvé. La question du financement de la biodiversité, notamment, reste un sujet de vives tensions entre pays émergents et développés. Rien de tout cela ne peut être accompli sans des changements rapides, profonds et systémiques dans nos modes de production et de consommation. Les participants des COP sur le climat disent la même chose.

Perrine Mouterde  ( 30 avril 2022)

L’enjeu de cette COP15, annoncée pour la fin de l’été à Kunming, en Chine, est vital : mettre un terme à l’érosion de la biodiversité d’ici à 2030. Les accords d’Aichi, signés en 2010, prévoyaient déjà d’atteindre cet objectif en… 2020, mais ils ont échoué sur toute la ligne. Dès qu’une délégation nationale n’est pas d’accord avec l’un des termes proposés, celui-ci est mis entre crochets ; le projet d’accord, construit autour de vingt et un objectifs concrets pour 2030, s’est rempli de crochets au point de ressembler à un arbre de Noël auquel chacun aurait accroché sa guirlande de propositions. Les objectifs chiffrés ont disparu ou sont entre crochets. Les moyens pour suivre et évaluer les progrès qui seront réalisés ces prochaines années et les indicateurs ne font pas consensus. Et on ne connaît pas encore les dates officielles de la COP15 ? Cette conférence mondiale a déjà été reportée quatre fois, les Nations unies et les délégations du monde entier attendent toujours que Pékin, aux prises avec la pandémie de Covid-19, confirme si l’événement pourra bien se tenir dans tout juste quatre mois. Plus les jours passent, plus cette hypothèse semble improbable, laissant présager un énième report… De toute façon la Chine ne s’est absolument pas impliquée pour faciliter les négociations et construire des coalitions. Pourtant l’effondrement du vivant menace la survie de l’humanité tout autant que le réchauffement de la planète.

Le point de vue des écologistes : Il y a COP et COP. Deux conférences internationales ont lieu en parallèle, et cela fait des années que ça dure. En novembre 2021, la 26e conférence mondiale annuelle sur le climat s’est tenue à Glasgow, la COP26. Une autre Convention-cadre des Nations unies, la Convention sur la diversité biologique, créée en 1992, est organisée tous les deux ans, ce sera bientôt la COP15. Mais pour la biodiversité, le désintérêt politique est encore plus grand que pour le climat. En France, la publication de la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité est reportée, la « partie opérationnelle » doit encore faire l’objet de travaux supplémentaires !!!Le Conseil national de la transition écologique avait émis un avis défavorable, jugeant le projet « insuffisamment ambitieux », présentant « peu de réponses opérationnelles et un calendrier imprécis », et ne présentant « aucune hiérarchisation » des mesures. La décroissance de la biodiversité et la croissance de réchauffement climatiques sont les deux éléments qui nous font prédire effondrement de la civilisation thermo-industrielle et d’immenses difficultés quant à la survie des générations futures.

Lire, Surpopulation => fin de la Biodiversité

Pour en savoir plus grâce à notre blog biosphere :

6 septembre 2021, UICN, IPBES, les mots-maux de la biodiversité

6 septembre 2021, UICN, les humains écrasent la biodiversité

12 juin 2021, GIEC et IPBES sont dans un bateau…

25 juin 2008, prix de la biodiversité

extraits : Pavan Sukhdev, chargé d’une étude mondiale sur l’économie des écosystèmes, voudrait mettre en place une comptabilité verte : « Il faut donner un prix à la biodiversité »…)

9 décembre 2007, concept de biodiversité

extraits : Le terme biological diversity est récent, il n’est employé par Thomas Lovejoy qu’en 1980. Peu après le père de la sociobiologie, Edward Osborn Wilson, publie à l’automne 1985 un article qui connaît un retentissement mondial : The Crisis of Biological Diversity. Il souligne les enjeux et les implications d’un appauvrissement de la diversité biologique dans le domaine animal, végétal et microbien…)

2 février 2005, la biodiversité en péril

extraits : Selon l’Union mondiale pour la nature, 12 à 52 % des espèces actuelles seraient menacées. Le manque de précision provient des lacunes de l’inventaire des espèces, mais on peut déjà penser à une sixième extinction (la dernière a vu la disparition des dinosaures il y a 66 millions d’années) et cette fois l’activité humaine en est presque le seul et unique responsable…)

Partagez ...

1 réflexion sur “Tout savoir sur les COP « biodiversité »”

  1. Parti d'en rire !

    Comme pour le Climat, yaka commencer par organiser des formations pour les députés.
    Toutes façons pour commencer, en plus de celui de climatologie tous les députés devraient avoir au moins … un doctorat de biologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.