Démographie, le point de vue du MEI

Le choc après l’explosion démographique

A quelques exceptions africaines près, l’abaissement généralisé de la fécondité humaine est une bonne nouvelle. Celle-ci ne doit pas cependant créer l’illusion d’une tendance à l’équilibre. Non seulement, la population mondiale va encore croître d’un à deux milliards d’individus, mais nous voici face à l’onde de choc de l’explosion démographique du XXe siècle, qui a vu notre nombre multiplié par 7, alors que se profile l’effondrement de la base énergétique qui a permis cette croissance.

L’onde de choc d’après l’explosion démographique

La population mondiale grossit de 1,2 % par an (elle double en 60 ans), mais son poids sur les ressources de la planète augmente de 6,8 % par an (doublement en 10 ans). Ce phénomène est alimenté par l’accès au mode de vie occidental de centaines de millions de consommateurs supplémentaires, localisés pour l’essentiel en Asie. Les cinq milliards d’êtres humains laissés en marge du développement ont vocation, à court ou moyen terme, à rejoindre le standard consumériste des pays industrialisés. La Chine et l’Inde sont sur cette voie, à marche forcée… En réalité, la perspective que six, sept ou huit milliards d’être humains atteignent le niveau de vie occidental est matériellement impossible.

L’effacement de la base énergétique

Toutes les périodes de croissance démographique de l’histoire humaine sont liées à des sauts dans la mobilisation des ressources naturelles, notamment énergétiques. La dernière période, qui a pris la dimension d’une “explosion”, repose sur l’exploitation d’une énergie bon marché, le pétrole. Or, dans un délai plus ou moins rapproché, l’offre ne permettra plus de satisfaire la demande. La base énergétique sur laquelle repose la densité actuelle du peuplement humain va s’effacer. Que l’événement se produise en 2030, comme l’annonce l’Agence Mondiale de l’énergie, ne change rien au défi. La fin du pétrole bon marché s’accompagnera d’une contraction de l’économie globale et d’un effondrement de la productivité agricole. Les hauts rendements actuels reposent sur de gros apports d’engrais azotés : or, il faut trois tonnes de pétrole pour produire une tonne d’ammoniaque. Sans les fortes doses d’intrants (associées ou non à l’irrigation), une partie des surfaces agricoles utilisées perdraient même toute capacité à produire. Facteur additionnel, la dérive climatique va déplacer les zones de productivité, rendre plus fréquents les accidents météorologiques qui détruisent les récoltes et noyer des terres sur lesquelles vivent des millions de personnes.

Agir sans tarder

Pour stabiliser au niveau de 2005 l’impact de l’Humanité sur les ressources et les écosystèmes de la Terre, tout en permettant à chacun de vivre selon les standards français, la population devrait se réduire à 1,7 ou 2 milliards d’individus. Cet optimum ne peut pas être atteint rapidement compte tenu de la relative inertie des phénomènes démographiques. C’est pourquoi, les décennies à venir s’annoncent difficiles, surtout si nous ne savons pas anticiper les événements… En démocratie, une formation politique est créatrice d’idées et de propositions, conteste ce qui est contraire à l’intérêt du plus grand nombre et participe à la gestion des villes, des régions et de la nation. Participer à la vie d’une formation politique, c’est s’engager dans la vie et participer à la mise en œuvre de nos idées pour le bien commun. Devenir écologiste, c’est mettre l’Écologie au plus haut des sujets à traiter.

Vous pouvez adhérer en ligne .

Les Ecologistes – Mouvement Ecologiste Indépendant (MEI)

Partagez ...

21 réflexions sur “Démographie, le point de vue du MEI”

  1. Antoine Waechter, une figure marquante de l’écologie politique, a contribué à la naissance des Verts en 1984. Il remporte la majorité à l’assemblée générale des Verts de 1986 avec l’idée générale « L’écologie n’est pas à marier ». Il a été le candidat des Verts à la présidentielle de 1988. Mais quand le parti Les Verts décide en 1994 avec Dominique Voynet de s’allier à la gauche, il quitte le parti pour fonder le MEI. Il considère l’écologisme comme un projet politique qui se situe au-delà des étiquettes anciennes droite/gauche.
    Conformément à la tradition des écologistes (cf. René Dumont, présidentiable en 1974), le MEI considère que la croissance démographique constitue l’un des causes majeures qui explique la dégradation de la planète, alors que ce sujet est devenu tabou pour les écosocialistes, EELV et même le mensuel « La Décroissance ».

    1. L’approche malthusienne d’Antoine Waechter :
      « Un tabou dans toutes les formations politiques doit nous mobiliser, la démographie. L’impact de l’humanité sur la Terre est mesuré par le nombre de consommateurs multiplié par la consommation du terrien moyen. La consommation devrait diminuer proportionnellement à l’accroissement du nombre de consommateurs. »

    2. Allons allons les malthusiens et autres dénatalistes, arrêtez donc avec cette histoire de tabou, c’est usant à la fin. Ce n’est pas que ce sujet soit tabou, c’est qu’il ne peut pas y avoir de débat là dessus, tout simplement. Les uns et les autres connaissent par coeur le discours de l’autre, on ne peut que radoter et se renvoyer la baballe (ping-pong ping-pong ping-pong) à n’en plus finir. Et en plus vous le savez. Tous comptes faits c’est plutôt con, non ?

      1. Les discours creux et fumeux c’est Michel !

        Les faits objectifs et vérifiables sont les malthusianistes ! Et même plus que ça ! Même les institutions mondialistes que Michel affectionne tant tel que l’ONU publient ce genre de bilan (soit des faits des preuves ou encore de l’objectivité), je cite

        a/ 2,8 milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale, vivent avec moins de 2 dollars par jour.
        b/ 448 millions d’enfants souffrent d’insuffisance pondérale.

        c/ 876 millions d’adultes sont analphabètes, dont deux-tiers sont des femmes.
        d/ Chaque jour, 30 000 enfants de moins de cinq ans meurent de maladies qui auraient pu être évitées

        e/ Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à de l’eau salubre.
        20% de la population mondiale détient 90% des richesses

      2. Avec tous les moyens technologiques que l’on déploie et toutes les énergies cumulées que l’on crame simultanément et quotidiennement (pétrole, uranium, charbon, gaz) sans compter des fantastiques énergies renouvelables que tes Verts et Europe écologie jubilent et que l’on greffe aux énergies fossiles et technologies, on ne parvient pas à sortir de la misère ceux qui sont déjà nés, alors pourquoi faire naître davantage de gosses ?

        D’autant que tous les jokers fossiles sont en voie d’épuisement dans les décennies à venir ! Alors qui sont vraiment les plus sensés, les Malthusianistes ou les Michels ?

      3. Tu sais pour moi c’est clair lucide et limpide, soit A/ on organise le malthusianisme et la décroissance raisonnées soit B/ on laisse faire les Michels pour aboutir à Guerre, Famine, Épidémies et Souffrances ! (de milliards d’êtres humains) Il n’y a pas vraiment de plan de C/ si ce n’est B+A autrement dit subir B en premier pour admettre en second que ce sera A quand même le moins douloureux. Alors pourquoi ne pas passer à A directement ?

        1. Misère misère!

          Mais oui mon ami, rassure toi et dors tranquille.
          Sur Biosphère tout le monde sait que le Champion du discours clair lucide et limpide et patati et patata, c’est Toi.
          Et que le Maître de l’argumentation et de la démonstration par a+ b et aussi par A + B c’est Toi. Et ce quel que soit le sujet et la météo du jour, l’heure du jour ou de la nuit. Tu peux donc reposer en paix, le Meilleur c’est Toi !
          Vive les débats, et vive les parties de bourre-pifs ! 🙂 🙂

          1. Toujours en train de railler mes commentaires parce que tu n’as aucun argument crédible. Tu ne réponds jamais à mes questions. Alors où comptes tu trouver le sable et béton de nos 2 milliards de pauvres à loger en plus des 3 milliards d’africains que tu comptes faire naître ?

  2. Oh que non pas de gouvernance mondiale ! On va encore devoir payer des fonctionnaires supplémentaires en plus de ceux de l’Union Européenne ! Quand on voit les très médiocres résultats de l’UE, je n’ose imaginer les résultats d’un gouvernement mondial qui nous chapeaute ? D’autant que ce gouvernement mondial va vouloir intensifier le commerce par le libre échange et l’ouverture à gogo des frontières bref soit aboutir à plus de pollution. Au contraire, il faut fermer les frontières et rétablir les taxes douanières pour ralentir le commerce et le tourisme de masse. Ainsi chaque pays devra apprendre à vivre de ses propres ressources et contrôler sa démographie en conséquence, bref responsabiliser chaque population

    1. L’objectif et la raison d’être de cette gouvernance internationale souhaitée par le MEI serait de «créer les conditions d’un règlement pacifique des tensions engendrées par les pénuries à venir. »
      Une chose est certaine, ce ne sont pas des murs et des mitrailleuses qui iront dans ce sens. Et si cette gouvernance mondiale devait aboutir à plus de pollution, de tensions, de conflits etc. alors elle aurait tout faux. En attendant, pourquoi devrait-elle se traduire obligatoirement par des fonctionnaires supplémentaires et une intensification du commerce par le libre échange et l’ouverture à gogo des frontières (sic) ?
      Je redis que les liens de coopération et d’amitié ne peuvent pas reposer sur la compétition et la volonté de dominer. C’est sûr c’est pas gagné, que ce soit au niveau des états (de la politique) comme au niveau des individus (qui votent etc.) L’urgence est donc à Décoloniser les imaginaires.

      1. Les dirigeants américains ont toujours dit que le niveau de vie des américains n’est pas négociable. Quant aux chinois ils ne font que commencer à goûter au capitalisme (tu connais le slogan des français le capitalisme quand on y goûte on ne peut plus s’en passer) alors les chinois ainsi que bien d’autres pays émergent qui se mettent à goûter tu sais quoi,considèrent ces histoires d’écologie comme un frein à leur développement surtout que les Usa et l’Europe ne montrent pas l’exemple. D’autant que les chinois ont bien compris le message américain qu’il n’y a rien de négociable avec la bouche par des mots. Alors ce gouvernement mondial ne servira à rien, les Usa et américains vont davantage se militariser pour négocier c’est tout !

        1. Guillaume Bonard

          Ainsi que les chinois qui vont militariser pour négocier. Les chinois ne croient pas au réchauffement car un article publié sur le Point affirme que Les chinois ont ruiné les efforts des américains et européens pour abandonner les centrales à charbon .

          En outre un sondage toujours sur le point montre que 85% préfèrent garder le rêve de l’aérien pour nos enfants. Et si vous lisez les commentaires du sondage, les écolos s’en prennent plein la figure et ça presage de mauvais résultats pour les prochaines élections. A priori la plupart des français ne sont pas à renoncer à leur confort de vie, bref ça ne semble pas négociable non plus à ce niveau là. En résumé ton gouvernement mondial n aura rien à négocier et au mieux devra se contenter d’un boulier pour compter les points des conflits à venir. Et je n’ai pas besoin de fonctionnaires pour compter les points en cas de conflit

  3. – « Agir sans tarder
    Pour stabiliser au niveau de 2005 l’impact de l’Humanité sur les ressources et les écosystèmes de la Terre, tout en permettant à chacun de vivre selon les standards français, la population devrait se réduire à 1,7 ou 2 milliards d’individus. Cet optimum ne peut pas être atteint rapidement [etc.] » (Mouvement Ecologiste Indépendant)

    Déjà pour faire entrer dans les têtes l’idée de stabiliser, ce n’est pas gagné. Je ne discuterais pas ce chiffre de 1,7 ou 2 milliards, mais il est évident que 8 milliards de terriens ne pourront jamais accéder au niveau de vie français actuel, voire de 2005. Et ne parlons même pas du mode de vie américain (non négociable !) Maintenant pourquoi 2005 devrait-il être une référence ? Pourquoi pas 1970, par exemple ? En tous cas, 1970 comme 2005 et 2021 restent caractérisées par cette course folle au toujours plus, c’est à dire la Croissance du PIB. Et par conséquent la croissance démographique.

    1. – « Agir sans tarder […] Cette perspective nous impose une urgence : créer les conditions d’un règlement pacifique des tensions engendrées par les pénuries à venir. Il est urgent de mettre en place une gouvernance mondiale  »

      Les conditions d’un règlement pacifique des tensions à venir… tel devrait être l’Objectif. La catastrophe qui se profile ne doit pas nous faire perdre ce qu’il nous reste d’humanité.
      Par contre je ne suis pas certain qu’une gouvernance mondiale soit la seule et/ou la meilleure solution. Bien sûr il faut (yaca) tisser (toujours plus) de liens pacifiques entre tous les pays (peuples), et puis les entretenir. C’est là le rôle de ceux qui nous gouvernent. Mais ces liens, de coopération et d’amitié, ne doivent pas reposer, comme c’est le cas depuis des lustres et encore aujourd’hui, sur la compétition et la volonté de dominer. Pour moi les conditions (d’un règlement pacifique) commencent au niveau individuel.

  4. – « Et le mode de vie asiatique ? Quand on sait que rien que la Chine consomme autant de sable béton en 3 ans que les Usa en 100 ans ? » (BGA806 AVRIL 2021 À 10:42)
    Tout est lié certes, mais quel est le rapport avec ce que j’ai écrit ? Et avec le sujet du jour ?

    – «En argot Internet, un troll caractérise un individu ou un comportement qui vise à générer des polémiques. Il peut s’agir d’un message (par exemple sur un forum), d’un débat conflictuel dans son ensemble ou plus couramment de la personne qui en est à l’origine. Ainsi, on désigne sous le néologisme troller le fait de créer artificiellement une controverse qui focalise l’attention, aux dépens des échanges et de l’équilibre habituel de la communauté. » (Wikipedia)
    Inutile de démontrer qu’un troll n’est pas là pour débattre, ni pour tenter d’élever le niveau. Misère misère !

    1. A priori il n’y a pas que les occidentaux qui sont vilains dans ces histoires de consommation que tu évoques. Alors pourquoi toujours désigner QUE les occidentaux ? Bref je n’ai pas à me repentir, rien à chier des repentances de gauche

      1. Misère misère !

        A priori ???? Repentances de gauche ???
        Avant de dire n’importe quoi, réfléchis 5 minutes. Je te fais remarquer que c’est le MEI qui pointe le mode de vie occidental, le «standard consumériste des pays industrialisés », «les standards français ». Au lieu de troller, essaie plutôt de commenter (intelligemment) le point de vue de MEI.

  5. Il n’y a pas grand chose à opposer à cette analyse, ou point de vue du MEI.
    La situation (la réalité) est telle que décrite, et les prévisions parfaitement logiques. Notre problème se résume donc en une seule page. Nul besoin donc d’en rajouter des livres et des livres. Une fois que ceci est parfaitement clair dans les têtes, que pourrait-on rajouter que nous sachions déjà ? Et surtout, que pourrait-on faire ? Si ce n’est d’abord d’accepter cette réalité.
    En attendant, manière de passer le temps, et/ou de se faire croire ceci ou cela, on pourra toujours discuter et «débattre», et s’étriper, à n’en plus finir… sur le dernier chapitre : «Agir sans tarder».

    1. La situation, la réalité : « La population mondiale grossit de 1,2 % par an (elle double en 60 ans), mais son poids sur les ressources de la planète augmente de 6,8 % par an (doublement en 10 ans) ».

      La cause du décalage entre ces deux croissances n’est rien d’autre que le Mode de Vie Occidental. Entre deux calamités, un doublement en 60 ans et un doublement en 10 ans, laquelle est la pire ?
      Pour moi il n’y a pas photo. Si on insistait pour que je fasse un palmarès, le sacro-saint Standard Consumériste des pays industrialisés serait alors pour moi le Problème N°1, la cause de tous nos problèmes etc.
      Oui mais… qu’elle est alors la Cause première ? Qu’est-ce qui nous a conduit à ce mode de vie délirant, aujourd’hui présenté comme un modèle, une norme, un standard ? Pour tenter d’y répondre il faut se référer à la question de la Poule et de l’Oeuf.

      1. Et le mode de vie asiatique ?Quand on sait que rien que la Chine consomme autant de sable béton en 3 ans que les Usa en 100 ans ?

    2. La suite de évènements : « La fin du pétrole bon marché s’accompagnera d’une contraction de l’économie globale et d’un effondrement de la productivité agricole. »
      Nul besoin de consulter Madame Irma (ni les tarots) pour prédire que la fin du pétrole s’accompagnera, et en même temps, d’un effondrement de la population mondiale.
      Autrement dit, le problème du (sur)nombre se résoudra de lui-même. Par la force des choses, pourrait-on dire. En attendant, les malthusiens et autres dénatalistes n’ont donc plus qu’à faire preuve de patience. 😉

Les commentaires sont fermés.