Des livres incontournables sur la surpopulation

Nombre d’ouvrages sont parus ces dernières années pour dénoncer nos effectifs pléthoriques et leur croissance permanente. Pour s’en convaincre, voici une brève sélection par Didier Barthès de livres sur ce thème 

http://economiedurable.over-blog.com/2024/01/surpopulation-de-livres.sur-la-surpopulation.html

Essai sur le principe de population

Première édition -1798, Editions J.Johnson – en France en 1992 aux éditions Flammarion, 2 tomes 475 et 440 p.)

Présentation sur le site biosphere

La bombe P, 7 milliards d’hommes en l’an 2000

Paul et Anne Ehrlich. (Première édition 1968, Editions Sierra Club/ Ballantine Books. – en France en 1972. Editions les Amis de la Terre – J’ai lu.

Conférence de l’auteur (en anglais).

 Surpopulation… Mythe ou réalité ?

Ouvrage collectif, coordination Michel Sourrouille (2023. Editions Edilivre, 263 p.)

Recension sur le site Economie Durable

 La sagesse de l’éléphante. Une démographie Responsable pour une écologie efficace.

Bernard Bousquet (2023 Editions Libre & Solidaire, 333 p.)

Recension sur le site Economie Durable

 Le défi du nombre

Antoine Waechter – Didier Barthès. (2022, Editions Baudelaire, 136 p.)

Recension sur le site Economie durable

 Avoir des enfants dans un monde en péril. Les clés d’un enjeu de société.

Luka Cisot. (2022, Editions Yves Michel, 148 p.)

Présentation sur le site de l’éditeur

 Alerte Surpopulation. Le combat de Démographie Responsable

Michel Sourrouille (2022, Editions Edilivre, 212 p.)

Présentation sur le site Biosphère

 Le Malheur de naître

Michel Tarrier (2022, Editions Edilivre, 194 p.

Présentation sur le site de l’éditeur

 Démographie, l’impasse évolutive. Des clés pour de nouvelles relations Homme – Nature.

Jean-Michel Favrot (2020, Editions BoD, 554 p.)

Recension sur le site Economie durable 

 Arrêtons de faire des gosses. Comment la surpopulation nous mène à notre perte

Michel Sourrouille (2020, Editions Kiwi.)

Recension sur le site Economie Durable

 Permis de Procréer

Antoine Buéno (2019, Editions Albin Michel, 222 p.)

Entretien avec l’auteur

 Surpopulation; l’alerte mondiale

Jean-Michel Hermans (2019, Editions Dualpha, 258 p.)

Présentation sur le site Galignani

 Démographie, climat, migrations : l’état d’urgence

Jean-Loup Bertaux (2017, Fauves Editions, 232 p.)

Présentation en conférence

 Moins nombreux, plus heureux. L’urgence écologique de repenser la démographie

Ouvrage collectif, coordination Michel Sourrouille (2014, Editions Baudelaire, 175 p.)

Recension sur le site Economie Durable

 La surpopulation et ses limites

Claude Bersay (2013, Editions Persée, 84 p.)

Présentation sur le site Les Mots et les choses

 Le poids du nombre, L’obsession du surpeuplement dans l’histoire

Georges Minois (2011, Editions Perrin, 677 p.)

Recension sur le site Economie Durable

 Faire des enfants tue. Eloge de la dénatlité

Michel Tarrier et Daisy Tarrier (2008 Editions du Temps)

Réédité en 2011 en version augmentée sous le titre « Faire des enfants tue… la planète »

Présentation sur le site Biosphère (edition 2011)

No kid. quarante raisons de ne pas avoir d’enfant

Corinne Maier (2007, Editions Michalon, 171 p.)

Présentation sur le site Emmaüs

 L’art de Guillotiner les procréateurs. Manifeste anti-nataliste

Théophile de Giraud (2006, Editions Le mort qui trompe, 207 p.)

Evocation du livre avec l’auteur

 L’explosion Démographique

Albert Jacquard (2006, Editions Le Pommier, 127 p.)

Présentation sur le site de la librairie Dédicaces

Enfin la surpopulation constitue également le thème principal ou secondaire de nombreux romans. vous trouverez de nombreux ouvrages présentés par exemple sur les sites Babelio ou Booknode. Le plus célèbre sans doute : Les Monades urbaines de Robert Silverberg dans lequel une population gigantesque (75 milliards d’humains) vit dans de gigantesques tours (les Monades). Le thème est également très présent dans le livre de Dan Brown Inferno. On le retrouve aussi dans Ravage de René Barjavel où la société se reconstruit sur des base de petites structures abritant une population beaucoup moins nombreuse.

Pour compléter,

cette bibliographie déjà paru sur notre blog biosphere le 1er septembre 2023

Bibliographie sur le constat de surpopulation

https://biosphere.ouvaton.org/blog/bibliographie-sur-le-constat-de-surpopulation/

en savoir encore plus, un panorama des pays surpeuplés,

Surpopulation généralisée dans tous les pays

Pour lutter contre la surpopulation,

https://www.demographie-responsable.fr/

7 réflexions sur “Des livres incontournables sur la surpopulation”

  1. Les Monades urbaines de Robert Silverberg devraient déjà rassurer les inquiets des 8 milliards.
    75 milliards, nom de dieu !!!! Je me dis qu’il nous reste encore une bonne marge. 🙂
    En plus dans ce monde là le Surnombre ne représente pas le moindre problème. Et pour cause, il n’existe pas. Au contraire tout est fait pour qu’il y en ait toujours plus. No limit ! Plus aucun tabou, tout le monde baise à tout va, ne pas avoir plein de gosses est mal vu, tout est recyclé, etc. ce qui fait que personne ne manque de rien, ou presque. Bref ça fait rêver, non ?
    Si les romanciers sont plein d’imagination, les réalisateurs aussi. Dans Plan 75 (film japonais de 2022), ce n’est pas spécialement le Surnombre qui est mis en scène, mais le vieillissement de la population. Mais là encore ce n‘est que de la fiction, bien sûr.
    .

    1. Comme toujours tu n’as aucune solution technique pour nourrir, faire boire de l’eau, loger, chauffer, habiller toujours plus de milliards d’habitants supplémentaires et tout ça sans polluer, sans détruire l’environnement et sans réduire l’espace des espèces sauvages !!!! J’attends tes solutions concrètes pour y parvenir ???? Jusqu’à présent tu n’as même pas fourni l’ombre d’une solution !

      1. Mais arrête avec ça ! Je te l’ai déjà dit, si tu veux aller sur ce terrain, celui des solutions techniques, commence à dire COMMENT il faut s’y prendre pour réduire la population mondiale. Et ne vient pas encore me parler de la Pilule en vente libre dans les Monoprix et de l’enseignement du port de la Capote dès la maternelle. Non parce que j’ai dit et redit (50 fois) que là dessus j’étais d’accord à 200%. Alors arrête au moins avec ça !
        Maintenant si tu penses… parce que la gravité du problème et l’urgence à le résoudre l’exigent… qu’il faut viser une réduction bien plus importante que ce que ces mesures (douces) peuvent permettre d’atteindre (vu l’inertie etc.) … alors j’écoute.
        Seulement je doute que tu sois capable de répondre. C’est à dire de faire preuve de logique et d’honnêteté. Tu ne peux donc, toi aussi, qu’essayer de me faire passer pour un moins que rien, un nataliste et patati et patata. Me faire taire ou disparaître, quoi.

  2. Merci à Biosphère pour la publication de cette bibliographie
    Effectivement beaucoup de gens en parlent finalement, et quand on sait que par ailleurs une large majorité de la population est parfaitement consciente (et inquiète) du problème, c’est plutôt encourageant.
    Restent bien entendu les organismes constitués ou groupes professionnels, Etats, ONG, Eglise, démographes, journalistes, écologistes ou étiquetés tels parfois, qui semblent complètement déconnectés de ces inquiétudes et qui, au contraire, propagent l’idée d’un risque de dépopulation alors que tous les jours, ce sont 220 à 240 000 personnes qui s’ajoutent à la planète au détriment du très peu de vie sauvage et de forêts qui subsistent.
    Puissent-ils un jour faire preuve de lucidité et comprendre l’effondrement dont nous sommes responsables.

    1. Toujours pareil mon cher Didier, vous nous parlez encore de conscience et d’inquiétude. Tant mieux pour vous si vous trouvez ça plutôt encourageant, si vous voyez là un espoir, et finalement si ça vous fait du bien. J’espère que vous ne m’en voudrez pas si je ne partage pas cette (votre) inquiétude. Et si je persiste à penser que cette peur ne peut mener à rien de bon.

  3. Merci à Biosphère pour la reprise de cette bibliographie.
    Oui, il y a quand même quelques personnes qui sont conscientes du problème.
    En fait, la population en est consciente (voir le sondage réalisé à ce propos), un certain nombre d’essayistes en sont conscients, finalement, il y n’a plus que les organismes constitués : partis, Etats, ONG, démographes, , économistes, Eglises, parfois mouvements écologistes, qui restent sourds au problème. S’ils pouvaient connaître l’avis des gens, peut-être commenceraient-ils à évoluer.
    En attendant, malgré les bruits de dépopulation que certains osent propager, tous les jours ce sont 220 000 personnes qui viennent plus encore occuper la planète et en expulser les derniers habitants non humains ou non domestiques des humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *