La démographie n’est plus un tabou pour LM

Extraordinaire, LE MONDE découvre enfin le péril démographique… en attendant un rectificatif qui mettra très bientôt en avant le dynamisme extraordinaire de la jeunesse africaine et sa capacité inouïe d’innovation…

Philippe Bernard : « Critiquer l’instrumentalisation de la démographie africaine comme machine à fantasmes xénophobes ne doit pas empêcher de considérer que l’emballement démographique est un véritable fléau. Avec une augmentation de la population de plus de 3 % chaque année au Sahel, la démographie rend illusoire toute perspective de sortie de la pauvreté. Le milliard d’habitants que compte l’Afrique aura doublé en 2050 puisque 40 % de sa population a moins de 15 ans.Tandis qu’une femme française a en moyenne 1,8 enfant, une Africaine en a 4,4 et même 7 si elle vit au Niger. Le Niger, pays dont seuls 8 % de la superficie est cultivable, avait 3 millions d’habitants en 1960. Il en aura plus de 40 millions dans vingt ans. Comment suivre le rythme effréné des naissances quand 40 % du total de la population est censé » être scolarisés ? La forte hausse de la population jette dans le sous-emploi ou dans le djihadisme des masses de jeunes sans espoir. Longtemps, cette « malédiction de la démographie » était taboue, indicible pour les Européens, anciens colonisateurs. Quant aux Africains, ils ont longtemps évité un sujet ultrasensible, qui met en jeu les traditions ancestrales des mariages précoces et constitue l’une des clés de la domination des hommes sur les femmes quand le statut de la femme est lié à sa capacité de procréer. Résultat : au Niger, plus de trois jeunes filles sur quatre sont mariées avant 18 ans et souvent dès 13 ans). Ce sort est celui de 67 % des Tchadiennes, de 54 % des Maliennes… Au Mali, l’essor des islamistes a commencé en 2009 lorsque l’imam Mahmoud Dicko a obtenu l’abrogation de la réforme du code de la famille, qui donnait davantage de droits aux femmes, fixant notamment à 18 ans l’âge minimum du mariage. Depuis lors, les religieux n’ont fait que renforcer leur emprise sur le Sahel. »

Commentaires sur lemonde.fr :

PP2 : Incroyable cette 1ère phrase de Philippe Bernard, « Instrumentalisée en Europe pour nourrir les fantasmes xénophobes ». Ne jamais oublier d’ins*lter ses adversaires : ceux qui s’alarment de l’explosion dém*graphique en cours ne sauraient avoir QUE de mauvaises raisons ! Ce sont obligatoirement des « xén.oph*bes ». Dans les années 70, il était normal et rationnel de s’inquiéter de ce qui allait inévitablement se passer, étant donné l’âge moyen des populations. Aujourd’hui, la gauche a changé de bord et s’est alliée aux pires obscur*ntistes : la libération de la femme indienne ou africaine ? Pas question !

Démographie Responsable : Article assez complet et très intéressant… mais rappelons que cela fait des décennies que de nombreuses personnes ou organisations alertent sur le sujet. Maintenant, si l’on ne peut que constater une certaine instrumentalisation de la part de la droite française, l’aveuglement dont a fait preuve la gauche, et qui persiste encore largement chez elle, est encore nettement plus critiquable. Rappelons en effet que les lanceurs d’alerte sont systématiquement traités de racistes, de colonialistes et j’en passe. Pire, les négationnistes de l’explosion démographique africaine sont en partie responsables du phénomène puisqu’ils ont indirectement empêché que notre pays soutienne des initiatives intelligentes sur le sujet dans la partie francophone du continent. Même s’il est malheureusement sans doute déjà trop tard pour éviter le chaos, on doit encore pouvoir le limiter.

Jean Rouergue : Voilà 50 ans au moins René Dumont, ingénieur agronome, dénonçait déjà tout cela dans « l’Afrique est mal partie »…

Michel SOURROUILLE : René Dumont dans son livre « L’Afrique noire est mal partie (1962) : « L’école actuelle freine le progrès agricole. Le nombre de gosses qui, étant resté plus de trois ou quatre ans sur les bancs de l’école, consentent à retourner à la terre est généralement infime. On remplit de jeunes désœuvrés les rues des villages, puis des bourgs ; bientôt ils atteignent les bidonvilles des capitales. Ce sont eux qui fournissent ces parasites sociaux, passant leur temps à écrire des demandes d’emploi dans toutes les administrations. D’autres préfèrent rejoindre le maquis… » L’intervention militaire française au Mali dans un contexte délétère bien prévu il y a 60 ans par l’écologiste et agronome Dumont montre que nos gouvernants n’ont aucune conscience des vérités socio-démographiques. Puisse les médias s’emparer du thème de la surpopulation, pas seulement celle de l’Afrique…( NB : ce message de MS pouvait « enfreindre les règles de l’espace de contribution » , il a été soumis aux modérateurs du MONDE… qui l’ont finalement accepté!)

Philoulou : Le plus choquant dans cette démographie galopante, c’est la croissance proportionnelle et donc galopante des villes, qui ressemblent à des bidonvilles sans fin. Enjeux sanitaire, sécuritaire, économique, écologique, embrigadement religieux facilité par la proximité et la promiscuité, tension communautaire et ethnique… ces villes devenues totalement ingérables sont une bombe pour l’humanité. A désamorcer… si le peut encore…

Scarole Chic Dorée : Article qui comporte les slogans habituels – « fantasmes xénophobes » etc. – mais qui lève néanmoins un coin du voile.
Évidemment qu’avec la poussée démographique et le dérèglement climatique, la pression migratoire vers l’Europe va s’accentuer. Le nier est tout simplement ridicule. Vrai également que la plupart des mouvements de population se feront au sein des grandes régions du continent. L’un n’exclut pas l’autre, mais le deuxième phénomène renforce le premier : les infrastructures et institutions fragiles présentes en Afrique ne pourront pas soutenir le choc. D’ailleurs nous assistons déjà à l’effondrement des États de la bande sahélienne. Alors disons-le simplement et calmement : il n’y a pas d’espoir à court et moyen terme pour l’Afrique. Des siècles de chaos l’attendent.

Que faire ? Agir avec l’association Démographie Responsable

https://www.demographie-responsable.org/

Partagez ...

14 réflexions sur “La démographie n’est plus un tabou pour LM”

  1. Démographie et rhétorique douteuse

    – « Puisse les médias s’emparer du thème de la surpopulation … » (Michel Sourrouille)

    C’est justement ce que fait Le Monde avec cet article. Le Monde qui d’ailleurs n’en est pas à sa première, et il n’y a pas que Le Monde. Et il n’y a pas que les médias qui s’emparent de ce thème, les politiques aussi, quand ça les arrange.
    Maintenant faut voir comment ce joli monde en parle. Macron par exemple, avec ses propos tenus lors du sommet G20 à Hambourg en juillet 2017, sur la natalité en Afrique. Ainsi que ceux tenus le 28 novembre suivant, sur le même thème, au Burkina Faso. Gonflé, non ? Cinq ans plus tard, on peut quand même dire qu’on commence à le connaître.
    En réponse à cette rhétorique « féministe » qu’elle estimait douteuse… le 30 novembre 2017 la philosophe Elsa Dorlin publiait une tribune dans Le Monde :
    « Macron, les femmes et l’Afrique : un discours de sélection sexuelle et de triage colonial »

    1. En tout cas la démographie est toujours un tabou pour d’autres LM comme Les Michel par exemple ! Michel est toujours fâché avec Les Maths…
      +1 habitant = +1 consommateur de ressources naturelles
      +1 million d’habitants = +1 million de consommateurs de ressources naturelles
      +1 milliard d’habitants = +1 milliard de consommateurs de ressources naturelles

      Tu as beau geindre comme les malthusiens, les faits sont là ! Il y a déjà plusieurs milliards d’habitants qui vivent dans la misère et précarité sur Terre ! Et on ne parvient plus à améliorer leur sort, car le temps d’en sortir 10 de la misère, 100 seront nés dans les 10 années à venir ! Bref, on est débordé au point que les misérables se multiplient plus vite que les riches…

      1. Au lieu de raconter n’importe quoi, laisse plutôt ceux qui sont bien plus compétents que toi en la matière, répondre à toutes mes questions en attente. Sauf bien sûr si le que le sujet est tabou.

      2. Parti d'en rire

        Quant aux misérables qui se multiplient à vitesse grand V, je te donne raison.
        Mais comme t’auras compris… il y a misérable ET misérable.

      3. Toujours dans l’invective ! Tu n’as jamais d’argument solide qui se vérifie dans le réel ! Puisque pour toi +1 habitant = +0 consommateur de ressources naturelles, +1 million d’habitant = +0 consommateur de ressources naturelles et +1 milliard d’habitant = +0 milliard de consommateurs de ressources naturelles, tu sembles croire à ces équations bancales puisque tu n’admets pas ma démonstration que +1 habitant = +1 consommateur, +1 million d’hbts = +1 million de consommateurs, +1 milliard d’hbts = +1 milliards de consommateur. J’aimerai que tu me démontres mathématiquement comment tu parviens à +1 habitant = +0 consommateur ? +1 million d’hbts et +1 milliard d’hbts = 0 consommateur ? Et surtout si ça se vérifie dans le réel ?

      4. Un pauvre a exactement les mêmes besoins alimentaires qu’un riche ! Un africain a les mêmes besoins alimentaires qu’un européen ! Quelqu’un de 1000 fois plus riche ou même 100000 fois plus riche, ne mange pas 1000 fois plus ni même 100000 fois plus, son ventre ne lui permettrai pas d’accumuler et digérer autant de nourriture !

        Dans le monde, il y a des populations qui subissent la famine parce qu’elles sont trop nombreuses à occuper un territoire ! Ce ne sont pas les français qui leurs retirent le pain de la bouche, expression que les anti-fas adorent utiliser ! A ce qu’il me semble, je ne fais pas d’aller-retours en avion tous les jours pour retirer le pain de la bouche aux africains, à ce que je sache ! Alors qu’est ce que c’est cette manie de vouloir mer culpabiliser par ces ventres vides au lieu de mettre ces populations devant leurs responsabilités de braguettes ?

      5. Misère misère

        – « [blablabla] Quelqu’un de 1000 fois plus riche ou même 100000 fois plus riche, ne mange pas 1000 fois plus ni même 100000 fois plus [et patati et patata]»

        N’importe quoi ! Tu serais pas de la famille Dassault par hasard ? Parce que là je crois entendre le vieux quand il disait, texto, qu’il ne mangeait pas 1000 poulets par jour, qu’il ne dormait pas dans 10 lits en même temps etc. Voilà donc que tu parles comme un milliardaire ! Si certains nous lisent, on ne sait jamais, je te jure qu’ils doivent se bidonner. Et se dire «Qu’est-ce qu’ils sont cons ! » (écoute attentivement Matthieu Cote, ou alors Carmen Maria Vega, en plus elle est jolie)
        Quant aux besoins… tu veux que je te parle du Français Moyen… qui a «besoin» de 2,8 planètes ? Et du Ricain qui en a «besoin» de 5. Et après on parlera de l’Indien. On parlera aussi de flotte, de ce que les uns et les autres ont besoin et «besoin».

  2. Parti d'en rire

    – « … en attendant un rectificatif qui mettra très bientôt en avant le dynamisme extraordinaire de la jeunesse africaine et sa capacité inouïe d’innovation … »

    Oh que c’est pas bien de se moquer et d’ironiser comme ça ! De la part de Biosphère je suis choqué. Biosphère devrait plutôt se réjouir et faire péter le champagne, la démographie n’est plus un tabou pour Le Monde. C’est formidable, non ?
    Mais alors qu’est-ce qui ne va pas, de quoi se plaint-on ?
    On se plaint qu’on ose encore parler de l’instrumentalisation faites par certains.
    Et pourquoi ne devrait-on pas en parler, et en même temps ? Parce que c’est tabou !
    Eh ben avec ça on n’est pas prêt d’avancer.

    1. Esprit critique

      Du côté de Démographie Responsable, qui souhaite avancer, tout en s’accommodant de cette instrumentalisation, on dit :
      – « Même s’il est malheureusement sans doute déjà trop tard pour éviter le chaos, on doit encore pouvoir le limiter».

      Sans doute … J’entends ça comme certainement, ou très probablement, nous sommes donc d’accord là dessus.
      On doit encore pouvoir, le limiter… le chaos… Là par contre ça mérite réflexion.
      On doit pouvoir, ça ne veut pas dire qu’on peut. Disons que c’est une croyance (comme une autre), ou un pari qu’on fait. Maintenant c’est quoi le chaos ? Autrement posée, qu’elle serait la pire forme de chaos ? Ou encore, quel est le chaos que nous devons à tout prix limiter, pour ne pas dire éviter ?

  3. Esprit critique

    Le Tabou serait-il en train de tomber ? Mais déjà de quel tabou parle-t-on ?
    Parce que là encore il y a tabou ET tabou. Le bon et le mauvais.
    Et donc encore une fois il nous faut mettre de l’ordre dans les priorités.
    Je pense que certains devraient, et en même temps, en mettre dans leurs idées.

    Dès sa première phrase Philippe Bernard évoque «les fantasmes xénophobes».
    PP2 juge ça incroyable. Et pour quelle raison Ph. Bernard devrait-il nier cette réalité ?
    Ph. Bernard me semble pourtant objectif, il distingue bien deux choses : d’un côté la critique de cette instrumentalisation, et de l’autre la considération de ce véritable fléau (sic). Pour quelle raison ne pourrait-on pas critiquer, ce qui est critiquable, tout en ayant les yeux en face des trous ? Pourquoi serait-ce incompatible, ou critiquable ?

    1. En suivant, le commentaire de Démographie Responsable est encore (nettement) plus intéressant, pour ne pas dire révélateur.
      Résumons : d’un côté, à gauche… l’aveuglement de certains négationnistes (sic)… et de l’autre, à droite… une certaine instrumentalisation (sic). Sachant maintenant lesquels sont les pires, les nettement plus critiquables (sic)… entre les aveugles, les négationnistes, les racistes, les colonialistes et j’en passe (sic)… choisis ton camp camarade.
      En attendant, quand je vois l’énergie que les malthusiens (et autres dénatalistes) dépensent pour faire taire les «aveugles» et les «négationnistes», tous les stratagèmes qu’ils utilisent pour les discréditer, pire, pour les désigner même comme des boucs émissaires… et quand je compare avec leur complaisance envers les autres, comment ils s’en accommodent etc. pour moi il y a longtemps que c’est tout vu.

  4. Et oui, pour contrer l’emballement démographique, avant que la bombe humaine n’explose, il faut aller beaucoup plus loin dans les mesures ! La contraception et l’instruction des femmes ne sont que trop tardives ! A présent il faut appliquer un programme de choc = Chinoises sévères, blackettes sauvages, beurettes dominatrices, fourbesses indiennes et toutes les européennes doivent se transformer en Nadine Morano…. Autrement dit en vrai épouvantail des hommes ! Les instances internationales doivent non seulement financer la contraception et l’instruction des femmes à l’échelle mondiale, mais aussi subventionner un costume trois pièces pour toutes les femmes = Bikinis, Cuissardes cloutés et Cravaches ! Elles doivent apprendre à devenir de vrais dominas ! Et chaque femme doit réclamer à son époux ou conjoint 100.000 euros ou dollars en fond de garanti pour chaque enfant que son homme souhaite afin d’assurer des bonnes conditions pour l’enfant ou les enfants !

    1. Parti d'en rire

      Alors comme ça, tu trouves que Nadine Morano est un «vrai épouvantail pour hommes» … Je te laisse libre de tes goûts, dont on ne discute pas. De mon côté je trouve qu’il y a pire comme épouvantail, même parmi les blondes.
      Ceci dit, ce que tu pointes là et dont tu te moques, à juste raison (évite de me rentrer dedans sans avoir compris), est en effet une réalité. Une réalité, une tendance, peut-être une mode, qui selon moi est à ranger dans les signes de notre déliquescence (décadence). Au stade où nous en sommes et pour couronner le tout, mieux qu’une blonde à la tête de la France, il ne nous manque plus qu’un super emmerdeur qui aurait troqué le protocolaire costard trois pièces pour un bikini, cuissardes cloutées et cravaches.

    2. N'importe quoi !

      Tout bien con sidéré, tu nous as encore sorti une grosse connerie. Déjà, si toutes les femmes du monde se transformaient en Nadine, il n’y aurait plus que des blondes. Et moi je dis que les brunes ne comptent pas pour des prunes. En plus cette Nadine a trois gosses, et rien que pour ça tu ne peux pas en faire un modèle. Pareil pour l’autre, ta blonde préférée, elle aussi en a trois. En plus de ses six chats. Et entre les croquettes et les pt’tits zoziaux qu’ils s’envoient les chats non plus c’est pas le Top pour la planète, fussent-ils du Bengale. Dans la famille des blondes de droite t’as aussi Valérie, la candidate, comme par hasard elle aussi en a trois. Des chats je sais pas. Toujours à droite toutes, mais là on change de genre et de couleur de poil et en même temps, Gargamel (Z) lui aussi en a trois. Des chats je ne sais pas non plus. Décidément, je crois que le meilleur c’est Manu. 🙂

Les commentaires sont fermés.