Sarko, footeux 1er

La France désignée pour accueillir l’Euro en 2016. Nous n’en éprouvons aucune satisfaction, plutôt un écœurement devant la gestuelle politicienne. Sarko s’est personnellement impliqué dans la campagne de désignation en se rendant à Genève pour serrer la paluche des membres du comité exécutif de l’UEFA. « La présence de Nicolas Sarkozy a fait pencher la balance », s’exclame Michel Platini. Sarko déclare sans rire que « le sport est une réponse à la crise ». Il avoue même que parce qu’« il y a des problèmes, les politiques mobilisent tout un pays vers l’organisation de grands événements »… qui ne sont pas des solutions. Oubliée la crise, oubliée la rigueur, mais pour un moment seulement. La facture totale de l’évènement devrait s’élever à 1,7 milliards d’euros. Pourtant Le Figaro titrait son édito : « Une victoire politique », puisque Sarko avait mouillé le maillot. LeMonde du 1er juin se contente d’un « sur un petit nuage », mais n’exprime aucune critique de ce mélange du foot et de la politique. Même la socialiste Martine Aubry avait simulé « un grand bonheur » à l’annonce de la sélection de la France. On en reste toujours à la formule latine « panem et circens », du pain et des jeux pour divertir la foule et la dominer.

Le foot-spectacle n’est qu’une activité dont l’objectif est la sidération des masses, l’encadrement d’un troupeau dont chacun fait partie et auquel tous sont assujettis. C’est l’infantilisation d’une foule qu’on a rendu hystérique, qu’elle se rassemble dans les stades ou qu’elle reste avachi devant sa télé. Le foot est devenu le plus puissant des opiums du peuple, la collectivisation de toutes les illusions individuelles. Comme l’exprime un philosophe, « La tribalisation du stade se transforme en une communion nationale et procure une jouissance où l’amour nombriliste se fond dans l’amour communautaire. » Et aucun de nos intellectuels médiatiques ne réagit !

Partagez ...

20 réflexions sur “Sarko, footeux 1er”

  1. Je vous cite :

    « Faire la fête » pour des manifestations sportives n’est pas une véritable fête, mais l’expression d’une aliénation.

    « Tisser du lien social » avec les supporters de l’équipe adverse, c’est plutôt vouloir leur foutre sur la gueule.

    J’espère que c’est du second degré mais je ne le pense pas.

    C’est vraiment une vision des choses que je ne partage pas, très réductrice. Plus que le foot ou le sport professionnel, ou même les récupérations politiques, ce qui vous dérange, visiblement, c’est le cadre économique et social.
    Du coup, taper sur l’Euro 2016 en France et ses à-côtés, c’est un peu une excuse pour critiquer autre chose. Et ça ne fait pas mouche.

    Rien ne vous empêche par exemple d’aller taper dans un ballon le dimanche avec des potes. Beaucoup de passionnés de foot (professionnel) le font aussi. Ce sont des gens « normaux », comme vous et moi.

    toujours Jean-Michel De Marchi

  2. Je vous cite :

    « Faire la fête » pour des manifestations sportives n’est pas une véritable fête, mais l’expression d’une aliénation.

    « Tisser du lien social » avec les supporters de l’équipe adverse, c’est plutôt vouloir leur foutre sur la gueule.

    J’espère que c’est du second degré mais je ne le pense pas.

    C’est vraiment une vision des choses que je ne partage pas, très réductrice. Plus que le foot ou le sport professionnel, ou même les récupérations politiques, ce qui vous dérange, visiblement, c’est le cadre économique et social.
    Du coup, taper sur l’Euro 2016 en France et ses à-côtés, c’est un peu une excuse pour critiquer autre chose. Et ça ne fait pas mouche.

    Rien ne vous empêche par exemple d’aller taper dans un ballon le dimanche avec des potes. Beaucoup de passionnés de foot (professionnel) le font aussi. Ce sont des gens « normaux », comme vous et moi.

    toujours Jean-Michel De Marchi

  3. @ zonemixte
    Si « accueillir sur notre sol un événement sportif mondial » veut dire célébration du chauvinisme français, nous ne pouvons être d’accord. « Faire la fête » pour des manifestations sportives n’est pas une véritable fête, mais l’expression d’une aliénation. « Améliorer les stades » est une dépense absurde car agglomérer des personnes par milliers pour regarder quelques joueurs gesticuler sur un terrain est ridicule. « Tisser du lien social » avec les supporters de l’équipe adverse, c’est plutôt vouloir leur foutre sur la gueule. Quand aux « retombées commerciales », elles n’ont de durable que le temps de la cannette de bière.

    Le sport-jeu devrait être réservé aux amateurs et ne pas avoir besoin de la caution des politiques. Et pour jouer ensemble, nous n’avons pas besoin de stades avec gradins. Nous dépensons l’argent public pour rien d’autre que la sidération des masses. Ne soyons pas dupes !

  4. @ zonemixte
    Si « accueillir sur notre sol un événement sportif mondial » veut dire célébration du chauvinisme français, nous ne pouvons être d’accord. « Faire la fête » pour des manifestations sportives n’est pas une véritable fête, mais l’expression d’une aliénation. « Améliorer les stades » est une dépense absurde car agglomérer des personnes par milliers pour regarder quelques joueurs gesticuler sur un terrain est ridicule. « Tisser du lien social » avec les supporters de l’équipe adverse, c’est plutôt vouloir leur foutre sur la gueule. Quand aux « retombées commerciales », elles n’ont de durable que le temps de la cannette de bière.

    Le sport-jeu devrait être réservé aux amateurs et ne pas avoir besoin de la caution des politiques. Et pour jouer ensemble, nous n’avons pas besoin de stades avec gradins. Nous dépensons l’argent public pour rien d’autre que la sidération des masses. Ne soyons pas dupes !

  5. Bonjour tout d’abord,

    Pourquoi être aussi rigide ? Oui, les politiques – Nicolas Sarkozy en particulier – ont et vont récupérer l’organisation de l’Euro 2016 en France.

    Et alors ? Ne peut-on pas simplement, en tant que citoyen français, apprécier accueillir sur notre sol un événement sportif mondial ? Ni faire la fête et voir (on l’espère) du spectacle dans nos stades, améliorés pour l’occasion ?

    On ne pourrait pas, non plus, se réjouir d’avoir l’occasion de tisser (un peu) de lien social entre des gens diverses dans ce pays, dans nos rues ? Ou faire vivre nos commerces grâce aux investissements publics et privés, et aux retombées engendrées ?

    Sur les quelques réponses en commentaires, JO en Grèce = faillite du pays, c’est un joli raccourci. D’ailleurs, sauf énorme scoop, le Mondial 98 n’a pas ruiné la France.

    On peut aimer le sport, vouloir accueillir un championnat d’Europe de football, sans perdre notre esprit critique sur les (vrais) enjeux sociétaux, ni être dupes de l’attitude des hommes et femmes politiques dans ce contexte.

    Peut-être à bientôt sur cette discussion.

    Jean-Michel De Marchi,

  6. Bonjour tout d’abord,

    Pourquoi être aussi rigide ? Oui, les politiques – Nicolas Sarkozy en particulier – ont et vont récupérer l’organisation de l’Euro 2016 en France.

    Et alors ? Ne peut-on pas simplement, en tant que citoyen français, apprécier accueillir sur notre sol un événement sportif mondial ? Ni faire la fête et voir (on l’espère) du spectacle dans nos stades, améliorés pour l’occasion ?

    On ne pourrait pas, non plus, se réjouir d’avoir l’occasion de tisser (un peu) de lien social entre des gens diverses dans ce pays, dans nos rues ? Ou faire vivre nos commerces grâce aux investissements publics et privés, et aux retombées engendrées ?

    Sur les quelques réponses en commentaires, JO en Grèce = faillite du pays, c’est un joli raccourci. D’ailleurs, sauf énorme scoop, le Mondial 98 n’a pas ruiné la France.

    On peut aimer le sport, vouloir accueillir un championnat d’Europe de football, sans perdre notre esprit critique sur les (vrais) enjeux sociétaux, ni être dupes de l’attitude des hommes et femmes politiques dans ce contexte.

    Peut-être à bientôt sur cette discussion.

    Jean-Michel De Marchi,

  7. Que la France ait obtenu le championnat d’Europe de 2016, tant mieux,
    L’ennui c’est ce petit mec qui va traîner ses tics partour et que l’on doit encore supporter deux ans. eh oui ma bonne dame, deux ans….
    A propos de BHL… on ne l’a pas trop entendu sur l’histoire de la flotile ) à gaza…

  8. Que la France ait obtenu le championnat d’Europe de 2016, tant mieux,
    L’ennui c’est ce petit mec qui va traîner ses tics partour et que l’on doit encore supporter deux ans. eh oui ma bonne dame, deux ans….
    A propos de BHL… on ne l’a pas trop entendu sur l’histoire de la flotile ) à gaza…

  9. quand on voit ce que les JO ont fait a la grece, on se dit que le foot va aussi bien nous enfoncer dans les dettes ….

    mais on a les dirigeants qu on merite, en grece comme en france !

  10. quand on voit ce que les JO ont fait a la grece, on se dit que le foot va aussi bien nous enfoncer dans les dettes ….

    mais on a les dirigeants qu on merite, en grece comme en france !

  11. Sociologue Hilare

    « Et aucun de nos intellectuels médiatiques ne réagit ! » Curieux regret ou reproche !
    Certes la fonction même d’un(e) intellectuel(le) médiatique comme son nom, devrais-je dire son statut (médiatique) l’indique, est de l’ouvrir à tout bout de champ, pour dire tout et n’importe quoi, sur tout et n’importe quoi. Abreuver, saouler le monde, tel est le destin de l’intellectuel(le) médiatique, y compris ceux et celles qui ne veulent pas l’entendre, le (la) lire, le (la) voir, le (la) sentir, (la fameuse technique du tapis de bombe chère à BHL évoquée récemment par D. Schneidermann).
    Réjouissez-vous plutôt de ce « silence », relatif et sans nul doute temporaire. Non ? Ne constitue-t-il pas un intermède précieux pour d’autres, comme vous par exemple, ou moi (en toute modestie soyez en sûr), leur permettant d’échapper un instant à leur pensée tiède (pour reprendre l’un des termes, d’une bien exquise politesse, du titre d’un ouvrage de Perry Anderson cf. La pensée tiède un regard critique sur la culture française).
    En revanche, on peut déplorer, peut-être est-ce en fin de compte le sens de votre dernière phrase , que le monde journalistique, ou du moins les membres dominants de ce dernier (ceux qui comptent comme on dit, sans lesquels les intellectuel(le)s médiatiques perdraient, c’est une évidence leur statut) de chouiner, de couiner de concert avec le monde politique
    La question que vous soulevez est trop importante pour être laissée à ces guignols de l’info (1000 excuses pour les marionnettes du même nom).

  12. Sociologue Hilare

    « Et aucun de nos intellectuels médiatiques ne réagit ! » Curieux regret ou reproche !
    Certes la fonction même d’un(e) intellectuel(le) médiatique comme son nom, devrais-je dire son statut (médiatique) l’indique, est de l’ouvrir à tout bout de champ, pour dire tout et n’importe quoi, sur tout et n’importe quoi. Abreuver, saouler le monde, tel est le destin de l’intellectuel(le) médiatique, y compris ceux et celles qui ne veulent pas l’entendre, le (la) lire, le (la) voir, le (la) sentir, (la fameuse technique du tapis de bombe chère à BHL évoquée récemment par D. Schneidermann).
    Réjouissez-vous plutôt de ce « silence », relatif et sans nul doute temporaire. Non ? Ne constitue-t-il pas un intermède précieux pour d’autres, comme vous par exemple, ou moi (en toute modestie soyez en sûr), leur permettant d’échapper un instant à leur pensée tiède (pour reprendre l’un des termes, d’une bien exquise politesse, du titre d’un ouvrage de Perry Anderson cf. La pensée tiède un regard critique sur la culture française).
    En revanche, on peut déplorer, peut-être est-ce en fin de compte le sens de votre dernière phrase , que le monde journalistique, ou du moins les membres dominants de ce dernier (ceux qui comptent comme on dit, sans lesquels les intellectuel(le)s médiatiques perdraient, c’est une évidence leur statut) de chouiner, de couiner de concert avec le monde politique
    La question que vous soulevez est trop importante pour être laissée à ces guignols de l’info (1000 excuses pour les marionnettes du même nom).

  13. Opium Dupeuple

    MA veut s’adjuger la victoire de cette selection de la France et en fait son combat pour la presidentielle:c’est grace à « moi », pas à NS.
    Quand à demessine, elle serait encore …communiste? Si oui ,HONTE à elle qui ne connait surement pas la crise… mais nous alloue une belle facture . 31 ans…
    La puissance du monde du FFricFoot a eu l’indescence d’utiliser un jeune acteur pour « attendrir » les juges (comme certains ont fait pression sur ceux de…..)

  14. Opium Dupeuple

    MA veut s’adjuger la victoire de cette selection de la France et en fait son combat pour la presidentielle:c’est grace à « moi », pas à NS.
    Quand à demessine, elle serait encore …communiste? Si oui ,HONTE à elle qui ne connait surement pas la crise… mais nous alloue une belle facture . 31 ans…
    La puissance du monde du FFricFoot a eu l’indescence d’utiliser un jeune acteur pour « attendrir » les juges (comme certains ont fait pression sur ceux de…..)

  15. Merci pour ce coup de gueule. Ça fait du bien !!
    Mais malheureusement, pour Martine Aubry tu te trompes, elle ne simulait pas.
    Elle a lancé la construction d’un grand stade à Lille ; cout 700 Millions d’Euros financé essentiellement par le contribuable lillois pour le LOSC et l’EURO 2016
    Cherchez l’erreur !!
    A j’oubliais, celle qui est charge du projet Grand Stade à Lille : Michèle Demessine, PCF !

  16. Merci pour ce coup de gueule. Ça fait du bien !!
    Mais malheureusement, pour Martine Aubry tu te trompes, elle ne simulait pas.
    Elle a lancé la construction d’un grand stade à Lille ; cout 700 Millions d’Euros financé essentiellement par le contribuable lillois pour le LOSC et l’EURO 2016
    Cherchez l’erreur !!
    A j’oubliais, celle qui est charge du projet Grand Stade à Lille : Michèle Demessine, PCF !

Les commentaires sont fermés.