L’Autriche va autoriser le suicide assisté

La France, malgré tous les efforts de l’association ADMD (droit de mourir dans la dignité), reste très en retard dans la législation sur la fin de vie.

Lire, Fin de vie, comparaison internationale

Jean-Baptiste Chastand : Après l’Espagne, la catholique Autriche s’apprête à devenir le cinquième pays de l’Union européenne à autoriser le suicide assisté. Le projet de loi prévoit l’introduction « d’un droit de mettre fin à sa vie de façon libre et autonome et de se faire aider, le cas échéant, par une tierce personne » pour « les personnes atteintes d’une maladie incurable entraînant la mort » ou celles souffrant « d’une maladie grave et durable avec des symptômes persistants qui les affectent de manière permanente dans l’ensemble de leur quotidien ». Le texte qui doit entrer en vigueur début 2022 est la conséquence d’une décision de la Cour constitutionnelle autrichienne qui a fait référence au« principe de libre arbitre ». Le projet de loi prévoit une séance de conseil par deux médecins et trois personnes extérieures devront attester du « choix libre et autonome » du patient. Les directives anticipées de fin de vie doivent être validées devant notaire avant de pouvoir retirer en pharmacie la préparation mortelle. Le patient est dès lors libre de choisir le lieu et les circonstances de l’absorption de la préparation.

Lire, Euthanasie, un mot en vogue pour la mort douce

Ce projet autrichien n’a pas fait de remous dans ce pays de 8,9 millions d’habitants où l’Église catholique pèse pourtant toujours. Quelques commentaires sur le monde.fr :

Rachat : De même que la France a été un des derniers pays d’Europe à renoncer à la peine de mort, je crains qu’elle ne soit, aussi, l’un des derniers à abandonner la « peine de vie » (car il est des cas où la vie devient une peine, une souffrance insupportable).

J..Dupont : En France les accompagnements palliatifs entraînent une mort lente sous morphine et sans hydratation , on met 10 à 15 jours pour crever… En souvenir de mon père !

Lire, Sédation profonde ou droit de mourir dans la dignité ?

Bmy : Si la Cour Constitutionnelle autrichienne estime qu’interdire le suicide assisté est contraire au « principe de libre arbitre », elle devra alors également interdire le « vaccin/sérum » contre le covid prévu obligatoirement pour tous les autrichiens début 2022. D’autant que ce sérum n’empêche pas la propagation de la maladie.

Martin : Je plains les médecins autrichiens qui seront obligés de trahir le serment d’Hippocrate ! « Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. « 

Michel SOURROUILLE : Si j’ai bien compris, ce n’est pas un médecin qui donne la mort, mais le souffrant lui-même,…

BG83 : Les Autrichiens non vaccinés n’ont pas attendu l’autorisation de leur Gouvernement pour se suicider.

Lire, Covid-19, comment gérer la fin de vie

Partagez ...

2 réflexions sur “L’Autriche va autoriser le suicide assisté”

  1. Esprit critique

    En France et ailleurs, piquer les gens qui n’en peuvent plus c’est interdit. Se faire assister pour en finir, c’est interdit aussi. D’un autre côté en France on a le droit (l’autorisation) de se faire vacciner. Comme ailleurs on nous y encourage, et même plus que fortement, ce qui permet de dire et/ou de croire que le Vaccin n’est pas obligatoire. Et qu’il nous reste donc encore notre Liberté.
    En Autriche il en va autrement. Là bas désormais on oblige les gens à se faire vacciner. Qu’ils soient d’accord ou pas c’est pareil ! Et voilà qu’et en même temps on autorise ceux qui en ont marre de se faire assister pour en finir. Mais bien sûr, à condition qu’ils soient… d’accord. Voilà donc que l’Autriche est maintenant en avance sur la France.

    1. Sauf qu’en Autriche comme en France, et hélas ailleurs ce n’est pas mieux, on ne sait plus trop où on habite. Gauche droite, avant arrière etc. quant aux limites n’en parlons pas.
      Comme on ne sait plus trop où commence et où s’arrête sa propre liberté et le consentement de l’autre, on fait tout et n’importe quoi. Résultat on patauge dans le Grand n’importe quoi. L’aide, le soutien, l’accompagnement et l’assistance se confondent et se mélangent, et pour en rajouter on parle d’assistanat. En attendant, l’assistance est à la mode. Europe Assistance et Mondial Assistance, l’assistance est désormais partout, jusque dans nos bagnoles, freinage et direction assistés. Sans oublier le suicide assisté.
      Parions que demain je pourrais même me faire assister pour savoir si je suis réellement d’accord ou pas. En attendant, on avance !

Les commentaires sont fermés.