COP28, blocage du G17 à Dubaï ?

La COP28 ouvre ses portes le 30 novembre à Dubaï dans les Emirats arabes unis, un des membres du G17. Vous ne connaissez pas le G17 ? Normal, il n’a pas d’existence formelle : il s’agit des pays dont les économies sont les plus dépendantes de la production et de l’exportation d’énergie fossile. Certains sont au Proche-Orient, mais pas tous. On en trouve en Afrique (Nigeria, Algérie, Afrique du Sud, Libye), dans les pays développés (Australie, Norvège), sans oublier la Russie, le seul membre du G17 à exporter à la fois du pétrole, du gaz et du charbon.

Christian de Perthuis : « Le président de la COP28, Sultan Ahmed Al-Jaber est le PDG de la compagnie nationale pétrolière Abu Dhabi National Oil Company (Adnoc), l’une des grandes compagnies nationales du Proche-Orient ; il prévoit d’accroître d’ici à 2028 sa capacité d’extraction de pétrole de 4 millions à 5 millions de barils/jour. Les membres du G17 s’illustrent par leur capacité de freinage et d’obstruction car l’énergie fossile constitue l’ossature de leur économie. Il suffit de voir l’état catastrophique des économies rentières lorsqu’elles sont affectées par l’effondrement de cette rente. Au Venezuela, le niveau de vie par habitant s’est contracté des trois-quarts et l’espérance de vie a reculé de 2,5 ans. L’espoir est que cette COP28 aux relents de pétrole provoque un électrochoc au sein du G17. La COP26 s’était accordée sur l’objectif de sortie du charbon utilisé sans captage et stockage du CO2. L’enjeu principal de la COP28 est d’obtenir un engagement similaire pour le pétrole et le gaz. Mission impossible ?

Le virage écolo de l’administration Biden n’a nullement freiné les investissements dans le pétrole et le gaz. Norvège et Royaume-Uni ont distribue à nouveau généreusement des permis d’exploration. Les grandes banques européennes continuent par ailleurs de financer l’économie pétro-gazière. N’oublions pas nos propres responsabilités dans le prolongement de l’aventure pétro-gazière. »

Le point de vue des écologistes catastrophés

Michel SOURROUILLE : Encore une tribune défaitiste, aucune solution n’est envisageable selon Christian de Perthuis. Selon ses propres dires, il est aussi vain de penser que le G17 va sortir de la rente fossile comme il est impensable que les pays riches se passent de l’abondance due au pétrole. A l’impossible nul n’est tenu ? La seule tribune qui aurait un impact, c’est de dire que de toute façon, si on ne maîtrise pas volontairement la décroissance économique et démographique, les calamités naturelles et la raréfaction des ressources vont nous obliger à nous limiter de force puisque nous refusons le plein gré. La planète ne négocie pas et se rie de nos 28 années de circonvolutions verbales. De la sueur, du sang et des larmes comme en état de guerre, voilà le seul discours cohérent sur l’avenir que nous devons prendre en main.

Grôme : Dubaï, c’est comme si on demandait à Bayer comment sortir du glyphosate 🙂

YannBreton : Comme pour la sortie du glyphosate… Paroles et paroles et paroles. Si engagements il y a, ce sera encore de la poudre aux yeux. Ils ne sont jamais respectés et les lobbyistes du pétrole sont parmi les plus efficaces donc…

Fitzcarraldo : l’évolution du climat n’est pas quelque chose de contrôlable. Ça va devenir invivable d’ici 10, max 20 ans, ces Cop et l’industrie de l’énergie n’apportent aucune solution crédible. L’humanité devrait avoir une priorité, coloniser la Lune pour ensuite terraformer Mars et ensuite Vénus. Il faudrait déjà réfléchir à des organisations pour ne pas commettre les mêmes erreurs que sur Terre.

Pm22 : La France, phare de l’humanité, doit interdire charbon, pétrole et nucléaire. Pesticides et antibiotiques aussi. Une production locale de tisane remplacera l’industrie pharmaceutique. La charrette à bras, la trottinette et le pédalo remplaceront voiture, camion et avion. La permaculture de topinambour et de quinoa remplacera avantageusement l’agriculture industrielle gavée d’engrais. Le monde entier nous enviera.

amiliajc : Pas assez de cancer, pas assez de catastrophe climatique pour être courageux face à une météo démente ? Ils ont des enfants : veulent-ils sauver l’avenir de leurs enfants ou les laisser mourir de faim et de canicule ?

L’histoire des COP sur notre blog biosphere

Lire, L’historique du fiasco climatique (de 1857 à 2021)

27 novembre 2023, COP28, le moment d’une vérité édulcorée

25 octobre 2023, COP28 et AIE, sobriété énergétique tabou !

3 octobre 2023, Boycott de la COP28, la seule option ?

20 novembre 2022, COP27 : Vive les énergies fossiles !

6 novembre 2022, COP27, un échec programmé

6 novembre 2021, COP26, le pouvoir n’est pas dans la rue !?

6 novembre 2021, COP26, histoire d’un fiasco programmé

5 novembre 2021, COP26, le choc charbonnier va faire mal

4 novembre 2021, COP26, le piège du développement (durable)

2 novembre 2021, COP26, le bal des hypocrites à Glasgow

1er novembre 2021, COP26, technologie ou sobriété partagée ?

17 décembre 2019, COP25, des résultats insignifiants

18 décembre 2018, COP24, une mascarade sur le climat, un échec avéré (Katowice)

2 novembre 2017, COP23, vingt trois années de blabla climatique (Bonn)

19 novembre 2016, La COP 22 s’achève à Marrakech sur un bide

14 décembre 2015, COP21, encore un succès d’apparence, le 21ème ! (Paris)

25 octobre 2015, COP21 : accord préparatoire de Bonn, le fiasco

15 décembre 2014, Climat : les trois chiffres clés, zéro / zéro / cent (COP20 à Lima)

30 novembre 2009, le fiasco de Copenhague (COP15)

19 décembre 2007, Echec de la COP13 à Bali

Dans nos archives, article écrit le 29.09.2008 par Michel Sourrouille

La démocratie bafouille. Qui est plus puissant que le président des Etats-Unis ? Qui est plus puissant que les sept présidents des principales puissances du monde réunis en G8 ? Personne ! Pourtant la démocratie est ainsi faite que ce surcroît de puissance ne sert à rien car un problème ne commence à chercher sa solution que si on arrive à le formuler.

Si l’on reprend le texte des communiqués officiels des réunions du G7 depuis leur début en 1975, on constate que le réchauffement climatique émerge très lentement au niveau diplomatique, trop lentement. Ce n’est qu’en 1983 que l’environnement est évoqué au détour d’une phrase alors que la conférence de Stockholm dans le cadre de l’ONU en a fait un élément majeur dès 1972. L’expression réchauffement climatique est mentionnée en 1987 et 1988. Il faut attendre 1989 pour évoquer « la limitation des émissions de dioxyde de carbone ». La Convention sur le changement climatique est signée en 1992, le protocole de Kyoto en 1997. Mais en 2002, le G8 (avec la Russie) ne parle pas du tout du changement climatique puisque G.Bush vient d’accéder à la présidence des USA. Ce n’est qu’en 2005 que Tony Blair parvient à imposer un « plan d’action » sur le climat et l’énergie, plan dont on a du mal à cerner aujourd’hui la réalité. L’idée de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre est clairement exprimée en 2007, confirmée en 2008. Mais il s’agit d’un objectif global sans moyens. De plus la réduction d’ici à 2050 n’a pas d’année de référence (1990 comme le protocole de Kyoto, 2000 comme le suggère le GIEC, 2008 comme le propose le Japon ?). Comment cet effort sera-t-il partagé entre les pays riches et les pays pauvres ? On n’en sait rien.

Peut-être qu’en 2050 on accélérera les débats, la biosphère nous envoyant sécheresses et inondations, tempêtes et typhons à foison. Tant que les intérêts humains à court terme passeront avant le nécessaire équilibre à long terme de la planète, nous jouerons au jeu quelques gagnants dans l’immédiat, tout le monde perdant en fin de partie.

14 réflexions sur “COP28, blocage du G17 à Dubaï ?”

  1. Comme disait le Sheikh Rashid ben Saïd al-Maktoum, émir de Dubaï :
    « Mon grand-père se déplaçait en chameau. Mon père conduisait une voiture. Je vole en jet privé. Mes fils conduiront des voitures. Mes petits-fils se déplaceront en chameau. » 
    (in Pétrole, la fête est finie de Richard Heinberg (Résistances, 2008))

    1. Le pétrole est dilapidé pour être gaspillé ! Sans pétrole, nous n’aurons plus d’électricité non plus, puisque tous les isolants (fils électriques et composants) sont fabriqués avec du pétrole !
      Bref il serait temps d’interdire l’avion, et mettre en place les transports en commun pour tous en se débarrassant de la voiture (même la voiture électrique est une chimère)
      Sans pétrole, nous reviendrons tous au niveau technologique d’avant 1800 ! Et c’est ce qui va se passer avec certitude !

    2. Si ça peut rassurer le Sheikh ben Machin de Dubaï… et le BGA et en même temps…
      je ne crois pas que ses petits enfants se déplaceront pas en chameau.
      Mais plutôt en Rolls-Royce électrique ou à hydrogène.
      – L’hydrogène est-il l’avenir de l’énergie ? (alliancedesenergies.fr)

      L’hydrogène fait d’ailleurs partie des «solutions» qu’Engie va défendre à Dubaï.
      La fin du Pétrole ne signera pas la fin du Progrès (qui progresse pour des siècles et des siècles amen). Si on peut facilement se passer du Pétrole pour isoler les fils électriques, hélas l’hydrogène ne remplacera jamais le Pétrole. Même avec le renfort de l’éolien et du photovoltaïque. Les bagnoles électriques et/ou à hydrogène seront donc des produits de luxe, exclusivement réservés aux émirs et autres nantis. Et à assurer «l’essentiel»…
      ( à suivre )

      1. L’ Essentiel («l’essentiel») = l’ Ordre Etabli.
        La fin du Pétrole ne signera évidemment pas la fin des inégalités. Les chameaux, les bourricots, les vélos, les pédalos, les tickets de rationnement, les coups de matraques et j’en passe… ça oui ça va se «démocratiser».

  2. 1) on découvre de sacrés comiques, inattendus en ce lieu
    2) quand même rappeler que de l’orge sans glyphosate transformée en malt est 100 fois plus mortelle que de l’orge avec glypho donnée aux cochons

    1. Bouquery, retenez cette phrase de Gandhi :
      « N’importe quelle question peut être examinée de sept points de vue au moins, tous exacts en soi, mais non dans le même temps ni dans les mêmes circonstances. »

  3. Quelques mots sur ce fumeux G17 :
    – « Connaissez-vous le G17 ? Probablement pas encore. […] La COP28 offre ainsi une opportunité de faire de réelles avancées en la matière. »
    ( Comment échapper à la malédiction de la rente fossile ? theconversation.com )

    Il ne faut donc pas s’étonner, ni regretter, la présence de tous ces lobbies (636 lobbyistes fossiles à la 27), encore moins s’étonner ou regretter que celle-ci se déroule à Dubaï. Et que la présidence ait été attribuée au PDG de la compagnie nationale pétrolière Adnoc.
    La 28 est la tribune idéale pour ces 17 rentiers du fossile. Et pour les Total-Engie & Co.
    – « Alors que la conférence sur le climat débute aujourd’hui à Dubaï, et jusqu’au 12 décembre, l’énergéticien publie sur son site un dossier. Voici les solutions qu’Engie va défendre à la COP28.» (hydrogentoday.info)

    Vive l’Hydrogène, vive la COP 28, vive le G17, et vive le Business (as usual) !

  4. En parcourant cette floppée d’articles mis en lien, je m’arrête sur un point qui, à l’époque, semblait soulager Biosphère :
    – « Notons que sur 183 commentaires ce 2 novembre à 22h, il n’y a que 2 négationnistes du climat, Bardinet et Dioex… ouf ! » ( BIOSPHERE 2 NOVEMBRE 2017 – COP23, vingt trois années de blabla climatique )
    Moi-même, à cette époque, je pensais que nous en avions fini de cette clique. OUF !Et j’étais fier d’y avoir participé un petit peu, avec mes petit moyens, de colibri etc. etc.
    Qu’est-ce que j’étais con, quand j’y pense…
    Aujourd’hui j’en ai même honte. Misère misère ! 🙂

  5. – « Le point de vue des écologistes catastrophés »

    Catastrophés et amusés ! Certains nous prouvent qu’ON peut être les deux et en même temps. Moi aussi je pense qu’il est temps de déménager sur la lune, je suis con vaincu que nous ferions des envieux. Mais faudrait pas qu’il y en ait trop, des envieux. La juste mesure bordel !
    Pour éviter la Surpopulation, nous laisserons donc le Sureffectif sur notre bonne vieille Terre.
    Qui donc ? Ceux qui ont les pieds sur terre pardi ! Les Bayer-Total & Co avec les climatodénialistes entre autres, misérables. Cette population de fumistes devrait pouvoir survivre un certain temps, en bouffant des topinambours. Comme nous ne sommes pas des sauvages, nous leur ferons bien sûr la promesse, même que nous leur signerons tous les papiers qui vont bien, qu’une fois Mars et Vénus terraformées nous reviendrons les chercher. Parce qu’ils le valent bien. Et parce que nous avons besoin d’eux, pour nous amuser. 🙂

  6. Il n’y a que 2 seuls moyens de réduire la pollution et les émissions de CO2, la fermeture des frontières et la baisse de natalité au niveau mondial ! Tous les partis politiques souhaitant ouvrir les frontières ne veulent qu’intensifier le commerce à l’échelle mondiale et accéder à des ressources naturelles hors sol, ainsi que de procéder à l’immigration pour obtenir de la main d’œuvre moins chère (c’est le principe capitaliste du processus de la baisse des prix pour démocratiser tous les produits) ! Restaurer les frontières et les taxes douanières et vous verrez que les importations / exportations vont chuter massivement mais aussi la pollution et les émissions de CO2 qui vont chuter !
    Tous celles et ceux qui veulent ouvrir les frontières et encourager les migrations veulent intensifier le commerce ! D’ailleurs pour preuves, regarder les courbes d’imports/exports depuis la levée des frontières, à partir des années 60…

    1. modération @ Bga80: ne faites pas de hors sujet

      Tous ceux qui veulent ouvrir les frontières, veulent intensifier le commerce à travers des instances internationales ! L’Union Européenne, l’Omc, et l’Onu en illustrent d’excellents exemples !
      Or l’ouverture des frontières et l’intensification de commerce qui va avec, génèrent des entreprises multinationales et transnationales, aussi intensifient le transport aérien ! Ces entreprises intègrent dans nos modes de vie des produits gourmands en ressources naturelles (ordinateurs, smartphones, voitures avec plein de gadgets électroniques, data-centers pour internet, etc)
      En résumé, l’ouverture des frontières transforme tous nos territoires à l’échelle globale en territoire sans valeur, recul de la biodiversité, perte de fertilité des sols, destruction de territoires par les activités minières intensives, augmentation du nombre de décharges pour tous nos déchets, pollution des eaux y compris nos eaux potables, déforestations massives etc…

    2. Si tu penses que les émissions de CO2 (méthane etc.=>GES) n’ont rien à voir avec le Réchauffement… fais déjà en sorte de les exclure de la Pollution. Sinon t’es pas logique.
      Tu me fais encore penser à Zemmour quand il accuse les Autres d’être responsables d’un problème qui, selon lui, n’existe pas : « Le problème du climat, c’est la démographie »

      – « Islamophobe, raciste, misogyne… et climato-sceptique. Le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour multiplie erreurs et mensonges au sujet du changement climatique. Analyse de sept contre-vérités.» (Climat : les sept mensonges d’Éric Zemmour – Reporterre)

  7. Ces Cops sont complétements inutiles ! Mettre d’accord; comme dans une copropriété, des personnes et des pays aux intérêts complétements différents, n’aboutit à rien ! Personne ne veut se laisser imposer quoi que ce soit par les autres dans une Cop, bref les pays sont prêts à consentir des soit disant efforts qu’ils ont déjà choisi avant de se rendre à la Cop ! Et généralement ces soit-disant efforts n’en sont pas ! Par exemple, des pays du Moyen Orient seront prêts d’arrêter d’extraire du pétrole que dans 50 ou 80 ans, bref ils seront prêts à arrêter d’extraire du pétrole à une date où ils savent à l’avance qu’il n’y en aura plus sur leur sol, mais compteront bien continuer d’extraire du pétrole avant cette date butoir. Mais c’est exactement pareil avec toutes les ressources et avec tous les pays, ils vont tous prononcer des dates d’arrêts d’extraction qui correspondront à une date où il n’y aura plus rien à extraire sur leurs sols !

    1. Pour preuves, la Chine a signé des précédentes Cops dont la 21, puis au final elle a ouvert plein de centrales à charbon ! Des pays du Moyen-Orient ont voté des Cops puis au final ont bâti des patinoires et des stades climatisés et évidemment continué d’extraire du pétrole à gogo… Bon je ne vais pas tout lister, c’est partout pareil !
      Au final ces Cops produisent plus de CO2 qu’elles n’en permettent d’en éviter, avec tous ces dirigeants, leurs équipes, les journalistes, etc qui vont se déplacer en avion pour se rendre aux Cops ! Et n’aboutit à rien à à part des faire semblant !
      Le plaisir est toujours vainqueur ! Et vu que toutes les ressources fossiles permettent de générer du pognon qui vont permettre de s’acheter plein de bonheurs ! Autant dire qu’on brasse juste de l’air avec ces Cops…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *